24H du Nurburgring Sport Auto

24 Heures du Nürburgring 2018, découverte d’une course folle !

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©

Avant toute chose, je dois vous avouer que c’était ma première fois au Nürburgring et surtout ma première couverture d’une course moderne de 24 heures ! Pour cette aventure au sein de l’enfer vert, mon guide sera Nicolas Verneret, un ami photographe et grand habitué de cette course. Je concède toutefois un regret … je n’ai pas suivi l’intégralité de l’épreuve et ai quitté le circuit vers 8h du matin (pour rejoindre le circuit de Spa Francorchamps pour un autre événement), j’aurais dû rester …

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

L’avant course et le pitwalk

Une fois arrivé sur place vers 10h30, je me rends à l’Hotel Döttinger Höhe pour récupérer mon accréditation. Là, un premier problème se pose, je n’ai aucun accès aux bords de piste à cause de ma demande trop tardive : une seule solution s’offre à moi, profiter d’une éventuelle veste “temporaire” à négocier avec l’organisation une fois en salle de presse. Sur place, on me confirme la possibilité d’avoir un chasuble entre 14h et 22h pour la première partie de la course, ce sera parfait pour apprivoiser Brünnchen et le Karussell avant de revenir pour me reposer en salle de presse.

Malheureusement pour moi, je manque la navette presse de 14h et donc la possibilité de faire des photos de la Porsche 919 Evo et la Porsche 956C châssis 005. J’en profiterais donc pour m’imprégner de l’ambiance en pitlane et dans les paddocks à l’occasion du pitwalk, tout cela après avoir dégusté des currywurst accompagnés de frites bien sûr !

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

Les premières heures de course

Une fois arrivé à Brünnchen, vers 15h10, je cours à travers la forêt pour rejoindre mon camarade afin d’assister au premier tour de la course, côté intérieur du circuit. Les voitures défilent sans discontinuité sur le tracé de 25,947 km incluant la Nordschleife et le circuit du Grand Prix d’Allemagne. Le nombre d’engagés pour cette épreuve dépasse les 150 voitures ce qui représente un nombre particulièrement conséquent sur une piste. Allez, cesse de bavardage et voici quelques images aux environs de Brünnchen.

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

Puis c’est parti pour 45 minutes de marche par les sentiers pour rejoindre le mythique virage du Karussell, le soleil commence à être plus bas et la lumière devient orangée, l’heure parfaite pour réaliser de belles images !

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

Une nuit en pitlane

Alors que l’heure avance, je rejoins la salle de presse vers 21h30 en tentant de négocier un chasuble photographe pour profiter de la pitlane dans la nuit. Je parviens à en réserver un entre 1h et 5h du matin, ce sera vraiment parfait, surtout que la pluie est annoncé dans ce créneau horaire.

C’est donc après avoir reposé mes jambes des quelques 20 kilomètres de marche de la veille que j’entame ma nuit. Jusqu’alors, et comme je l’ai déjà dis en début d’article, je n’avais jamais foulé la pitlane d’une course moderne en pleine nuit (seulement en VHC), l’ambiance qui s’y tient est impressionnante, pesante par moment tant l’agitation peut s’installer rapidement, mais je garde vraiment des souvenirs inoubliables de ces moments de course. Allons y pour les images !

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

C’est finalement vers 2h30 que la pluie s’invite à la fête ! Tout le monde est sur le pied de guerre, les voitures arrivent tour à tour dans les stands pour changer de pneus ou pour un changement de pilote, alors que la pluie vient parfaire l’ambiance déjà existante. Le sol mouillé offre la possibilité de voir le reflet des voitures sur les photos, les lumières des phares éclaire les gouttes d’eau qui tombent …

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

Mais c’est surtout le moment de photographier les acteurs principaux et secondaires de ces épreuves mythiques. Mécaniciens, pilotes, directeurs d’écuries, et bien sûr les voitures et leurs détails par dizaine passent sous mon objectif avant de rentrer dormir en salle de presse.

ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
– Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 - Joris Clerc ©
ADAC Zurich 24h-Rennen 2018 – Joris Clerc ©

L’heure du bilan

Après une courte nuit sur mon bureau, que je devrais plutôt qualifier de sieste, je quitte le circuit pour rejoindre ma voiture et me diriger vers les Ferrari Racing Days à Spa-Francorchamps. Sur la route, j’en viens à me remémorer les bons et “mauvais” moments de cette aventure en Allemagne.

Premièrement, j’avoue que je penserais à faire ma demande d’accréditation plus tôt l’an prochain, histoire de pouvoir profiter de la course sans me soucier du timing des chasubles temporaires. Deuxièmement, je m’en suis voulu de ne pas suivre la course jusqu’au bout comme mon collègue, voir même de ne pas avoir assisté aux essais le jeudi, mais bon ce ne sera que partie remise !

Au niveau des points positifs, j’approuve l’ambiance que ce soit aux abords du circuit, sur les routes et surtout à Brünnchen. Les allemands savent profiter de ce genre d’événement et installent barbecue, sono et camping car dans la plupart des grands virages du circuit. Assis derrière les grillages de sécurité, ils profitent de la course en long, en large et même en travers !

Concernant la course et le circuit, j’ai encore beaucoup à découvrir sur les (presque) 26 kilomètres du tracé. Je compte bien explorer le circuit dans les années à venir, et je serais (je l’espère) présent lors de la prochaine édition. J’ai adoré passer la nuit en pitlane où règne une atmosphère particulièrement folle. J’ai déjà hâte de couvrir une autre course de 24 heures, peut être le mois prochain …

Crédit photo : Joris Clerc ©

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous