Essai Classic : Peugeot 205 Rallye 1989

Quoi, une populaire des années 80 même pas dans sa finition la plus exclusive à l’essai ?! Et oui on est comme ça chez Automotiv Press 🙂 Quand le chef nous a missionné de reparcourir ses souvenirs de jeunes conducteurs des 80’s (bien que fan de la R16 il n’est pas si vieux finalement !), la Peugeot 205 est forcément sortie du chapeau. Mais plutôt que la GTI à laquelle vous avez certainement pensé en lisant deux cent cinq, j’ai jeté mon dévolu sur la Ralloch’, plus discrète et moins diffusée mais pas moins riche en sensations fortes. Vous vous souvenez de cette petite puce blanche qui sous des allures de commerciale diesel donnait bien du fil à retordre à la bourgeoise et puissante GTI ? Oui c’est bien elle la 205 Rallye que l’on va découvrir aujourd’hui.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Un look discret

Extérieurement, inutile de détailler à nouveau la ligne de la 205, qui ne connait pas la sochalienne produite à plus de 5 millions d’exemplaires durant 16 années ? La 205 n’a plus besoin d’être présentée même s’il est vrai qu’elle se fait de plus en plus rare dans le paysage automobile actuel, la faute aux baladurettes, jupettes et autre consœurs qui ont décimé le parc auto des plus toutes jeunes mais pas encore vieilles populaires. Sa robe intégrale blanc meije, la même teinte que les 2cv de la même époque, lui donne un air à la fois timide mais aussi pur, accentué par les pare-chocs de la même teinte. Seules les jantes tôles blanches nichées sous de discrètes extensions d’ailes peuvent éveiller le doute. Et en y regardant mieux on découvre le petit quelque chose de magique qui annonce le programme : ces traces de couleurs Peugeot Talbot Sport sur la calandre, les custodes et la face arrière… Ce n’est donc pas une 205 société GRD !!

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

La recette Rallye

En parlant de Talbot, le nom Rallye ne vous évoque rien ? Et si bien sûr, la 205 Rallye se veut la digne descendante des Samba ou Simca 1000 éponyme, les gènes de la sportivité ayant réussi à traverser les tumultes de l’histoire de ces marques françaises désormais disparues. Présentée en 1988, la 205 Rallye applique la même recette que ses aïeules : équipement réduit au minimum, et moteur gonflé au maximum.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Concrètement la petite citadine Peugeot se voit greffer le 1294 cm3 de la famille PSA (TU24 pour les intimes) oui oui celui-là même que l’on retrouve sous le capot sa cousine et rivale directe l’AX Sport. Le petit 4 cylindres a aussi fait un passage entre les mains du préparateur Danielson : pour ceux qui ne connaissent pas l’artisan-artiste, c’est lui qui a affuté la BX Sport mais fait courir à la même époque les 505 ou AX superproduction. Hein pas mal comme références ! Le bloc, pensé pour s’engager en compétition dans les catégories moins de 1.3 l, reçoit donc 2 carbus double corps Weber 40 (!) lui permettant de grappiller les quelques chevaux supplémentaires par rapport à la Citroën, et est associé à une boite de vitesse à l’étagement rapproché pour être toujours dans la bonne plage d’exploitation. Si le comportement et le caractère s’annonce ainsi turbulent, la lecture des chiffres expliquent le tout : 103 cv à 6.800 tr/min pour 790 kg et 190 km/h en vitesse de pointe !

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Pour arriver à ce poids vous vous doutez bien que la richesse de l’équipement intérieur est inversement proportionnelle à celle des Weber… La couche d’insonorisant a été réduite, ce qui rajoute à l’ambiance sonore, pas de radio ou d’essuie-glace arrière et inutile de parler de vitre électrique ou de réglage intérieur du rétro ! Voilà, du roots, ou plutôt du brut pour l’efficacité avant tout. Pour mettre une touche de sportivité dans cet intérieur plutôt monacal, on retrouve la moquette rouge ainsi que les sièges baquets habillés de tissus entièrement noir (remplacés ici par des baquets plus ergonomiques en mode sportif) des grandes sœur GTI et des ceintures rouges pour lui donner son truc rien qu’à elle. Comme quoi des dessous rouges sont toujours sexy même en plein régime !

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Les accessoires « navigation » comme le trip master, la lampe de lecture ou à l’extérieur les longues portées ne font pas partie du package d’origine Peugeot, tout comme les baquets et le volant tulipé, mais ces modifications réversibles témoignent de l’utilisation toujours actuelle de cet outil, et utilisation dans ce pour quoi elle a été conçue et fabriquée. Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours préféré une voiture qui roule plutôt qu’une pièce de musée, certes parfaite et 100% d’origine mais immobile et sans vie.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Un châssis Made in Sochaux

La 205 est reconnue pour la rigueur de son châssis et son comportement, exception faite de la GTI 1.9 un peu plus pointue et moins prévenante (non non on ne va pas dire piégeuse). La petite Rallye est ainsi fidèle à la réputation, d’autant qu’elle reçoit les trains roulant de la grande sœur GTI 1.6, accompagné de son freinage, rassurant en usage sportif. Car d’usage sportif il est bien question ici, vendue à l’époque moins de 70.000 Francs (à comparer aux 93.000 de la GTI 1.9 l) elle s’adresse aux pilotes là où la GTI se positionnait plutôt en routière rapide et sportive.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Au volant : des sensations brutes

Au moment de tourner la clé de contact, bien installé dans le baquet Sparco, Jean le sympathique proprio du modèle que nous essayons aujourd’hui me dit « euh met un peu de gaz pour qu’elle démarre et tienne le ralenti ». Je lance le démarreur, la bête s’ébroue et paf cale ! Il m’avait pourtant prévenu 🙂 Je redémarre, je tiens le ralenti, je recule et je m’élance enfin, tel un apprenti en cours d’auto-école : les bas régimes sont chaotiques, les vitesses accrochent un peu et je nous secoue en décollant… Voilà déjà deux fois que Jean me dit de taper dans les tours alors qu’elle arrive en température. Vu son gabarit, plus rugbyman que crevette si vous voyez ce que je veux dire, je n’ai pas très envie de le contredire et bien m’en prend : passé les 3.800-4.000 tours c’est une autre mécanique ! Rondes, pleines et hurlantes les 3 dernières graduations du compte-tours s’avalent à une vitesse folle, dans une ambiance sonore absolument magique. Et le pire, c’est qu’en mettant le rapport suivant ça continue de plus belle !

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Oup’s le premier rond-point arrive déjà, les freins ralentissent efficacement la voiture pour aborder sereinement l’obstacle, la Peugeot change d’appuis dans un roulis maitrisé et sans réaction déstabilisante. Clignotant à droite, on sort du rond-point, 2ème jusqu’à 7.000, 3ème pareil, 4ème pas mieux, oup’s on va peut-être lever le pied avant de passer dans la case délinquant routier, époustouflant la célérité avec laquelle les vitesses s’égrènent. En tous cas une chose est sûre je suis conquis par l’ambiance et la bande son qui me rappelle cette Caterham avec son 1600K qui tentait de m’avaler le cerveau par la boite à air !

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

La route n’est pas bien propre mais le confort est largement bon, j’imagine qu’avec les sièges d’origine ça doit être encore mieux, enfin disons qu’on gagne en confort ce que l’on perd en maintient par rapport à ces baquets. La direction remonte suffisamment d’infos sans chercher à embarquer dans tous les sens en suivant les déformations, et au moment de faire demi-tour elle reste maniable et légère même à l’arrêt, le 13’’ pas trop large ça a ses avantages.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Changement d’appuis, relance ou freinage, la légèreté de la voiture se sent partout, pas de doute Colin avait raison : Light is Right, et qu’est-ce que c’est bon ! Après une voiture aussi légère soit-elle, avec un moteur creux et sans âme ne réussirait pas à avoir ce petit truc en plus, mais dans la 205 Rallye il y a vraiment un gros truc en plus : de la vie et du caractère moteur, merci Mr Danielson. Difficile à croire qu’on a sous le pied le droit « que » ce petit 1300, entre la nervosité et le bruit on imagine sans peine plus gros…

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Après cet essai, bien trop court à mon goût mais on devrait se recroiser prochainement avec Jean, je comprends mieux l’engouement qu’il a eu, et qu’il y a encore, pour la 205 Rallye. Son caractère moteur, son ambiance de voiture de course, sa précision par sa légèreté et sa vivacité, elle a tout pour plaire et être attachante.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Ça y est, vous en voulez une ? Moi oui !

Pour reprendre un adage que l’on entend arrangé à toutes les sauces, « en ces temps de répression routière » vous voulez joindre l’utile à l’agréable, vous aimez le blanc et vous avez envie de rouler en youngtimer énervé et vivant ? La 205 Rallye pourrait bien être une bonne piste pour vous, deux petits points tout de même à prendre en compte avant de sauter le pas. Le bon réglage des Weber nécessite une attention particulière par un connaisseur et un usage en tant que daily avec des bouchons et des petits trajets à froid aura vite fait de vous décourager… Ce moteur est fait pour chanter, enfin plutôt hurler, et a besoin d’être dans les tours pour bien fonctionner. Assurez-vous d’avoir l’usage adapté pour éviter que ce moteur pointu ne se transforme en bête à chagrin.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Et second point, pas des moindres, bien que produite à un peu plus de 30.000 exemplaires entre 1988 et 1992, contre les 5.000 initialement prévus et requis pour l’homologation, il est maintenant difficile de trouver une Ralloch’ en bel état d’origine. Soit des autos très fatiguées car très (parfois trop) utilisées sont à vendre bien trop cher vu les frais à envisager, soit des autos restaurées par des inconditionnels du Lion sont proposées à des tarifs plus élevés, justifiés par le lourd travail réalisé dessus. Mais ne perdez pas espoir, comme tout achat d’une ancienne, plus ou moins récente, la chasse est longue et il faudra être patient pour tomber sur la perle rare, qui dans un état correct, sans être une ruine ni en état concours, devrait se négocier autour des 5.000 Euros.

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Nul doute qu’une fois votre dame blanche (sans chantilly pour moi !) trouvée, vous ne regretterez pas votre achat. Et comment ne pas terminer sans mentionner, et remercier, le 205 Rallye Club de France (www.205rallye.net) auprès duquel vous pourrez trouver toutes les infos sur cette sympathique Peugeot : conseil d’achat, annonces de ventes d’autos et pièces, tutos pour l’entretien et l’optimisation et bien évidement des propositions de sorties, balade touristique, rallye et circuit, bref un point de rencontre incontournable !

Peugeot 205 Rallye 1989

Peugeot 205 Rallye 1989

Crédit photos @ Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

Author: Ambroise Brosselin

Share This Post On

3 Comments

  1. Tiens, j’avais pas vu les commentaires !
    Et oui le rallye touristique bien nommé : le Beaujolais Virages.
    Il reviendra 😉

  2. Ambroise Brosselin

    Beaujolais virage 🙂 Voilà qui donne envie de prendre le volant !

  3. cette rallye hummmm,souvenir d’un beaujolais virage,des clementitines ect…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Mazda Koeru Concept
Salon de Francfort 2015 : Mazda Koeru, the Right Sizing

Voilà un bien beau concept que Mazda présente au Salon de Francfort, le Koeru. Vous pensiez qu'il s'agit du futur...

Fermer