Historique Sport Auto Tour Auto

Tour Auto 2019 : Jean-Pierre Lajournade engage deux autos !

Lotus Elan & Jaguar Type E - JP. Lajournade

Surprise pour ce Tour Auto 2019 : Jean-Pierre Lajournade a racheté son ancienne Lotus Elan avec laquelle il a remporté l’édition 2010 ! Profitant de l’hiver pour la préparer, il l’a inscrite au Tour Auto cette année, en plus de sa Jaguar Type E 3.8L (lire notre article ici) avec laquelle il a remporté l’épreuve en 2015 (lire notre article ici) et 2016 (lire notre article ici). Intrigué, nous avons interviewé le pilote français. Réçit !

AutomotivPress : “Jean-Pierre, de nouveau en Lotus Elan ?”
Jean-Pierre Lajournade : “Au mois de Juin 2018 j’ai racheté ma Lotus Elan que j’avais vendue en 2012 pour passer à la Type E. J’avais vendu cette voiture au sommet de sa gloire et cette petite voiture verte a brillé dans tous les “Tour Auto” depuis 2006 pour remporter l’édition 2010. Un Français l’avait achetée pour ne pas s’en servir… Puis elle a été vendue à un Italien qui a fait plusieurs épreuves en Italie.”

AP : “Comment est venue l’idée de la racheter ?”
JPL : “Christian Barnaud, notre designer, passionné de Lotus Elan 26R l’a retrouvé en annonce de vente en Italie au mois de Mars 2017. Le prix de vente est élevé et loin de moi l’idée de la racheter. Les mois sont passés et son prix a baissé… Après de nombreux échanges par mails et téléphoniques, nous avons trouvé un accord sur le prix, après la Tour Auto 2018. Nous ; avec Vincent Aubry ; sommes allés la chercher en passant par Modène et Maranello.”

Lotus Elan – JP. Lajournade
Lotus Elan – JP. Lajournade

AP : “Vous avez fait une halte au restaurant d’Enzo Ferrari ?”
JPL : “Oui, face à l’usine Ferrari. Un retour arrière pour moi car j’y étais venu il y a 15 ans au moins pour faire certifier ma BB512.”

AP : “Sur les photos de la voiture en Italie, ce n’est pas la couleur d’origine ?”
JPL : “Non ! La voiture avait été peinte en jaune pour la vente au Français, l’Italien a voulu lui redonner sa couleur historique, mais il n’avait pas le bon vert. Impensable de la laisser dans ce vert. Donc de Maranello, cap sur Loudun chez Sébastien Berjot notre ami carrossier peintre. En fait, comme tout l’équipe il est excité à l’idée de retrouver l’auto qui a fait notre histoire au Tour Auto et du coup, comme un jeu, on va la refaire exactement comme elle était. Dix ans après le compteur se remet à zéro, Sébastien Berjot lui refait une couleur. Chez Graphipub, à Collégien (Marne La Vallée), le poseur refait les bandes blanches, il est tout ému. Bref tout le passé se renoue autour de l’auto. Une fois l’auto finie il m’est impossible de la revendre.”

Lotus Elan – JP. Lajournade
Lotus Elan – JP. Lajournade

AP : “Du coup, tu vas la faire courir ?”
JPL : “Une voiture de course ce n’est pas fait pour rester au garage car une voiture qui ne roule pas est une voiture qui ne roule plus. Que faire ? Il me vient à l’idée de la faire courir au Tour Auto en la mettant à disposition d’un autre équipage. C’est un peu fou, car risqué, mais c’est ce qui fait avancer et en plus l’idée de voir la Lotus et la Type E au départ du Tour Auto, c’est drôle. Je passe une annonce et je trouve un compétiteur expérimenté qui veut s’offrir, pour ses 60 ans, le Tour Auto avec son fils. Patrick Peter et Isabel Lebon (sa directrice associée) sont sensibles à mes arguments et ont fait preuve envers moi d’une reconnaissance en acceptant Loïc Martinez et son fils Jérémy au départ du Tour Auto 2019.”

AP : “Ton équipe va donc suivre et entretenir la Lotus Elan en plus de la Jaguar Type E ?”
JPL : “Préparer deux autos au lieu d’une ! C’est un gros travail car il va falloir jongler entre les deux autos. Pour faire le point sur l’état de la Lotus nous sommes allé rouler à Magny-Cours au mois d’Octobre. Un demi-tour suffit, le joint de culasse lâche… donc moteur à ouvrir, ça commence bien. Appel à notre motoriste de l’époque, Richard Bury en Belgique, il est débordé mais me promet de faire le maximum pour nous refaire le moteur. Finalement, le 28 Février, nous récupérons le moteur refait. C’est un grand moment de plaisir que se retrouver chez Richard et Liliane Bury, sept ans après.”

Lotus Elan – JP. Lajournade
Lotus Elan – JP. Lajournade

AP : “Echappement Classic a donc pu essayer ta Lotus Elan ?”
JPL : “Oui, il a fallu jongler avec la Lotus à démonter, la Jaguar aussi avec son moteur à déposer, car pour elle aussi nous avons eu une surprise [à lire plus loin]. Pour la Lotus nous constatons que les Italiens ont voulu “réinventer l’eau chaude”. Alors que tout était parfait ils ont voulu innover et tout ce qu’ils ont fait est à refaire. Cela va des supports moteurs, aux réservoirs d’essence, aux sondes de températures… Bref, tout y passe, donc très gros travail pour l’équipe. Finalement nous rodons le moteur sur la route le 11 Mars dernier, tout va bien, le 26 Mars nous avons roulé sur le circuit de Lurcy Levis. Echappement Classic, au courant du come back de la Lotus, a voulu faire un reportage de 8 pages sur les deux autos.”

AP : “Parlons un peu de la Jaguar Type E 3.8L ?”
JPL : “Rappelons que cette voiture ne roule que dans les épreuves de Peter Auto qui sont le Tour Auto, Le Mans Classic et des épreuves en circuit comme Spa ou Charade avec l’ASAVE. La première semaine de Janvier est la date prévue pour attaquer la révision de la Type E. Il n’y a pas de gros travaux à faire, seulement tout démonter, réviser et remonter, je parle des trains roulants, des freins, changer le pont, changer la boite de vitesses, c’est malgré tout l’affaire de deux semaines de travail. Il y a une petite fuite d’huile dans le bas-moteur et pour y remédier nous avions décidé de retirer le carter inférieur. Et là, alors que les joints sont changés et qu’ils s’apprêtent à tout remonter, Dominique et Jacky découvrent des bouts de cales latérales de vilebrequin dans le bas du carter moteur. Pour ceux qui ne connaissent pas la mécanique c’est comme si vous aviez les disques de votre colonne vertébrale dans les chaussettes.”

Lotus Elan & Jaguar Type E – JP. Lajournade
Lotus Elan & Jaguar Type E – JP. Lajournade

AP : “Avez eu assez de temps pour remédier à ce problème ?”
JPL : “Il n’y a pas d’autre solution que de sortir le moteur et de l’emmener en Angleterre pour le refaire chez notre motoriste Welch. Je fais appel à un ami de Claude Verbrugghe, retraité belge qui fait du transit et file en Angleterre déposer le tout chez Welch. Jérémy Welch est débordé, nous ne sommes pas dans son planning, il va faire le maximum mais sans aucune garantie. A ce moment nous ne savons pas si nous pourrons être au départ du Tour Auto… Inutile de mettre la pression aux anglais, je lui fais juste un mail en lui disant que notre présence au Tour Auto est tout aussi importante pour lui que pour nous. Et oui, il faut savoir que nous sommes sa “vitrine” en France et que nous sommes son client référence. Il ne me répond pas, c’est le signe qu’il a saisi le message. Le temps passe et je ne me soucie pas trop car nous avons trois mois devant nous.”

AP : “Le miracle se produit ?”
JPL : “On espère tous que Welch ne nous donnera pas le moteur 15 jours avant le départ. Et puis le miracle opère, alors que je n’avais aucune nouvelle de l’avancement des travaux je reçois un mail de Jérémy Welch qui me dit que le moteur sera prêt pour le 14 Février… Il aura mis un mois pour nous refaire le moteur, c’est incroyable… Ces anglais sont vraiment “câblés” différemment. On est super bien accueillis, effectivement ils semblent débordés de travail, il y en a partout. Le motoriste qui a fait le moteur est tout sourire, il a la photo de la Type E au dessus de son atelier et nous dit que le moteur est au top et qu’il espère nous voir gagner le Tour Auto… Bref au départ, voilà qu’il me claque la bise… Ah ces anglais !!!…(rire) “

Jaguar Type E – JP. Lajournade
Jaguar Type E – JP. Lajournade & Ch. Bouchet
Jaguar Type E – JP. Lajournade – Joris Clerc

AP : “Le déverminage s’est bien passé ?”
JPL : “Oui, début Mars petit roulage pour tout vérifier, tout est ok, la voiture est prête… Nous l’avons validée le 26 Mars sur le circuit de Lurcy Lévis en même temps que la Lotus et l’avons validée lors du dernier entraînement sur le circuit de Dijon-Prenois le Dimanche 30 Mars. En effet le premier circuit pour le Tour Auto c’est Dijon et donc autant vaut-il aller rouler dessus avant pour prendre ses marques !”

AP : “Comment abordes tu cette édition 2019 du Tour Auto ?”
JPL : “La liste des participants est sortie, vu que nous ne sommes pas bien classés en 2017 et 2018 on retombe un peu au hit parade et nous allons partir avec le numéro 206. Donc 6ème, ce numéro nous va très bien car c’est un “sacré numéro” par la pub Peugeot (rire) mais surtout c’est le numéro que nous avions en 2010 lors de la première victoire avec la Lotus Elan. Je ne pense pas que chez Peter Auto ils y aient pensé, je ne manquerai pas malgré tout de les remercier…”

Credit photos @ Joris Clerc, Échappement et JP. Lajournade

A propos de l'auteur

Yvan T. (@Yvan_111)

Yvan T. (@Yvan_111)

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire