10000 Tours 10000 Tours 2016 Actualité Historique Vidéos

Dix Mille Tours au Castellet : L’autre façon de voir l’automobile en ce début Octobre

Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet

Ce week-end si toutes les attentions étaient tournées vers la capitale pour le rendez-vous incontournable de la rentrée automobile, le Mondial de l’Auto plein de nouveautés, les anciennes étaient parties chercher le soleil du sud sous la houlette de l’organisation Peter Auto pour les Dix Mille Tours.

Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet

Ce rendez-vous est toujours très attendu des concurrents pour la qualité des infrastructures du Circuit Paul Ricard, et surtout, pour la technicité de son tracé. Les larges zones de dégagement qui bordent la piste permettent aux pilotes de se faire plaisir avec moins de retenue, ou disons plus d’attaque : “Le circuit est sûr, la nature est belle, le cadre est magnifique, résumait samedi le président du Groupe PSA Carlos Tavares, engagé sur une Lola T70. J’ai connu le circuit Paul Ricard il y a 30 ans en Supertourisme. Après une longue parenthèse, je suis heureux d’y revenir régulièrement. Les deux journées passions des Dix Mille Tours contrastent avec la frénésie des deux journées professionnelles du Mondial de l’Automobile !”

Aux côtés des gentlemen drivers passionnés, une poignée de professionnels du volant ont animé les huit courses du week-end de leurs mains expertes, à l’image de Martin O’Connell, double vainqueur héroïque en CER 1 et CER 2 dimanche, de Jürgen Barth (vainqueur des 24 Heures du Mans 1977), d’Eric Hélary (vainqueur des 24 Heures du Mans 1993), ou encore de Nicolas Minassian, un pilote toujours en activité dans le championnat du monde d’endurance FIA WEC. “Je prends un plaisir immense à piloter ces deux voitures totalement différentes que sont la Lotus Elan de 1965 et l’Aston Martin AMR1 Group C de 1989”, s’enthousiasmait le Marseillais juste avant de prendre son relais samedi soir dans la course des Sixties’ Endurance. “C’est un retour aux sources du pilotage : utiliser le talon de pointe, le double-débrayage… Des plaisirs que nous n’avons plus dans les voitures modernes !” Un bonheur également partagé par Soheil Ayari, ex-pilote Oreca et Pescarolo en endurance : “Grâce aux évènements de Peter Auto, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques-unes des plus belles voitures de course de toute l’histoire comme la Porsche 917, la Ferrari 512 BB LM ou la Lancia LC2 qui m’est confiée ce week-end. C’est un régal, l’organisation est irréprochable et tous les plateaux sont exceptionnels !”

Si les Dix Mille Tours marquaient le dernier rendez-vous de la saison en Group C Racing, les quatre autres plateaux by Peter Auto se retrouveront à Imola-Classic dans moins de trois semaines. En attendant de filer du coté de l’Italie, replongeons-nous dans l’ambiance des Dix Mille Tours 2016 au travers des photos de Michael à l’oeil toujours aussi affuté, retrouver l’intégralité de ses photos sur https://www.facebook.com/Thrillofspeed.fr/.

Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet
Dix Mille Tours 2016 au Castellet

Crédit photos @ Michael – Thrill Of Speed

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous