Actualité Mercedes WTF ?

Formule 1, Grand Prix des USA : Dégage Nico !

F1 GP USA Austin 2015 1er virage Hamilton percute Rosberg
F1 GP USA Austin 2015 1er virage Hamilton percute Rosberg

Le premier virage du grand prix des USA à Austin a été à l’image de cette saison de F1 2015. Lewis Hamilton a été dominateur sur Nico Rosberg, aussi bien psychologiquement qu’au volant, étant également moins sujet aux pannes mécaniques. Mais à vouloir vaincre à tous prix, Hamilton a obtenu sa troisième couronne mondiale sans panache, ni classe… A l’art, il convient d’ajouter la manière, notion oubliée cette année et de plus en plus en Formule 1.

F1 GP USA Austin 2015 1er virage Hamilton percute Rosberg
F1 GP USA Austin 2015 1er virage Hamilton percute Rosberg

Oui, Lewis Hamilton mérite amplement son troisième titre de champion du monde, ses 10 victoires sur 16 courses au soir d’Austin parlent en sa faveur. Son équipier Nico Rosberg n’ayant remporté que 3 grands prix, comme Sébastian Vettel. Mais mon avis personnel diffère du concert de louanges des médias et spécialistes de la F1 envers l’anglais. Son pilotage agressif et son comportement hautain envers son coéquipier n’a rien de glorieux. Il faut dire que les deux équipiers du moment se connaissent bien et de côtoient depuis leur plus jeune âge. Trop peut être… Que retiendra l’histoire de ce sacre ? Une domination sur piste pour la troisième fois comme ce que l’on se souvient du passage d’Ayrton Senna. A l’image de son idole brésilienne, Hamilton pilote « virilement » diront certains, avec agressivité. Moi je dirais avec animalité… Mercedes aurait surement posé une réclamation si cela avait été un autre pilote qui avait sorti Rosberg au premier virage de ce grand prix des USA.

F1 GP USA Austin 2015 podium Hamilton Rosberg
F1 GP USA Austin 2015 podium Hamilton Rosberg

L’anglais ne se pose de questions une fois la visière de son casque fermée, rentrant au stand lorsqu’on le lui dit (Monaco 2015) ou attaquant comme une brute aux ordres de son équipe (Monza 2015). De l’autre côté, Rosberg est tétanisé, sur la retenue. Que s’est-il passé après Spa 2014 ? Qu’est que Mercedes a bien pu dire à l’allemand pour qu’il se retienne comme cela ? Car Rosberg est un « performer » et accroche les pôles positions et record du tour au nez et à la barbe de son coéquipier. Mais en course, il n’arrive pas à transformer son potentiel. Autant Hamilton est libéré, autant Rosberg est tendu sur la défensive, à l’image des interviews en conférence de presse. Et Lewis en profite, n’hésitant pas à mettre Nico hors-piste, il n’a rien à perdre, tout à gagner… Et ça marche.

Affaibli mentalement, Rosberg a du mal à encaisser les coups. Alors si j’ai un modeste conseil à donner à Nico, c’est celui-ci : Soit toi-même, arrête d’être le gentil garçon que tu es, poli, courtois et bien élevé. Il faut sortir les crocs, la F1 d’aujourd’hui n’est plus celle des gentlemen, les Jean-Pierre Wimille, Jim Clark, Jacky Stewart ou Alain Prost. Soit un « bad boy », seule qualité ayant grâce aux yeux de Bernie Eclestonne. Il est temps pour toi de montrer que tu peux aussi pousser d’un coup de roue ton équipier et que les consignes d’équipe à sens unique, tu t’en bats les couilles. Arrêtes de trop réfléchir et laisses ton instinct s’exprimer.
Je suis surement de mauvais conseils car si j’avais été à ta place hier, j’aurais laissé passer Vettel en seconde position pour que Lewis goute son sacre plus tard, histoire de calmer son arrogance. Et ton geste de lui renvoyer la casquette ; qu’il t’a jetée dédaigneusement ; était le bienvenu. A ne rien dire, ni faire, le politiquement correct va tuer ton statut… qui suinte de second pilote et s’incruste de plus en plus à ta combinaison. Massa, sort de ce corps ! Hamilton manque cruellement de respect envers toi, oui sans conteste. D’ailleurs, s’il est un super pilote, il n’en reste pas moins homme avec ses faiblesses.

F1 GP USA Austin 2015 conference presse après course Hamilton Rosberg
F1 GP USA Austin 2015 conference presse après course Hamilton Rosberg

Le plus dure sera de tourner la page, pour toi et ton équipe. Car derrière les sourires enivrés de champagne des Toto Wolff, Niki Lauda et Paddy Lowe, l’équipe à l’étoile a un gros problème. Reconstruire une confiance aujourd’hui disparue. Il est temps pour toi Nico de t’entrainer pour la saison 2016 avec ces derniers grands prix 2015. Mercedes et Lewis sont champions du monde. Il n’y a plus aucun enjeu pour la saison. Donc, au prochain grand prix, au premier virage, pas de quartier… jusqu’au bout de la course. Et peu importe ton contrat et les sponsors, il y a une limite où l’honneur et le respect sont plus importants. #Keep Pushing Nico !

A propos de l'auteur

Yvan T. (@Yvan_111)

Yvan T. (@Yvan_111)

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire
  • Trouvez-vous que c’est du mérite quand la même équipe gagne toutes les qualifications et quasiment toutes les courses alors que les autres équipes font des résultats différents à tous les Grands Prix (ce qui est déjà plus “normal”), quand tout est à ce point prévisible ? Cela ne ressemble même plus à du sport tel qu’il doit être. Quand tout est joué d’avance à chaque course et aseptisé, bon nombre de téléspectateurs se lassent, et j’en fais partie, ce qui ne m’empêche pas d’aimer la F1 telle qu’elle est originellement et donc de continuer à suivre son actualité, en espérant que les choses changent.

    Je ne sais pas si le mérite y est pour beaucoup concernant les sacres de Lewis Hamilton. Qu’il soit un bon pilote c’est certain, maintenant, il y a aussi des très bons pilotes dans les autres équipes qui mériteraient de gagner. Seulement, pour moi il est évident que les voitures Mercedes sont mieux loties et privilégiées par rapport aux autres. De plus, elles bénéficient des dernières technologies, alors que d’autres équipes qui ne bénéficient d’aucun cadeau, rament avec un budget beaucoup plus limité et des moyens ridicules (souvenez-vous que le sujet est brûlant depuis la fin de l’année passée depuis la faillite de Caterham, là où Mercedes était comme par hasard l’équipe qui s’était interposée avec le plus de force contre le projet qui consiste à solliciter les grosses équipes à financer avec une partie de leurs bénéfices les petites équipes). Bref, il y a une inégalité évidente entre les monoplaces de l’équipe Mercedes et celles du reste du plateau, ce qui les place d’office gagnantes quasiment à chaque course.

    Pour tout vous dire, je suis pour le retour de la suprématie de Ferrari !