Actualité

Good bye Sir Stirling Moss

Sir Stirling Moss

Pâques 1962, en plein Glover Trophy la Lotus 18 de Stirling Moss tire tout droit dans le virage St Mary’s sur le circuit de Goodwood. Après un mois de coma, six de paralysie partielle puis une longue rééducation, Stirling Moss reprend le volant d’une Lotus 19 en 1963. Ne retrouvant pas ses automatismes et sa concentration, il décide de mettre fin à sa carrière de pilote professionnel.

Pâques 2020, à l’âge de 90 ans, accompagné de sa femme Suzie à ses côtés depuis 1980, Sir Stirling Moss s’en va vers une nouvelle course retrouver Fangio, Hawthorn, Hill, Brabham et bien d’autres de ses amis d’une vie automobile incroyablement riche.

Sir Stirling Moss
Sir Stirling Moss

Souvent appelé le champion sans couronne, Sir Stirling restera pour moi l’incarnation parfaite et merveilleuse du Gentleman Driver. Le plus bel exemple ? Grand prix de F1 du Portugal 1958, antépénultième épreuve de la saison, Stirling 3 fois vice-champion du monde derrière Fangio depuis 1955 est confortablement en tête du championnat. A l’issu de la course, Hawthorn son plus proche rival au championnat qui vient terminer second derrière lui est déclassé. Ni une ni deux Stirling va voir les commissaires pour défendre la manœuvre jugée illégale, argumentant qu’il aurait fait de même : prendre la piste à contre sens brièvement pour se dégager au plus vite et au plus safe d’un tête à queue. Hawthorn est reclassé. Stirling abandonne sur casse de sa boite de vitesses au grand prix d’Italie alors qu’Hawthorn l’emporte, sa victoire au dernier GP de l’année au Maroc ne suffit pas, il termine pour la 4ème fois de suite vice-champion du monde de F1 un tout petit point derrière son compatriote. Les trois saisons suivantes il termine 3ème du championnat, alignant 16 voitures en Formule 1, son plus beau succès étant sans doute son premier en 1955 à Aintree : il est le premier britannique à remporter le GP d’Angleterre !

Sir Stirling Moss
Sir Stirling Moss – GP Monaco 1961 – Lotus 18
Sir Stirling Moss
Sir Stirling Moss – Lotus 18

Parmi ses 212 victoires (sur 529 courses auxquelles il a pris le départ !), on retiendra les Mille Miglia 1955 à la moyenne folle de 160 km/h pendant 10 heures et 7 minutes avec sa flèche d’argent frappé du numéro 722 pour son heure de départ, la Targa Florio la même année, 4 fois les 1000 km du Nurburgring, 3 fois le RAC Tourist Trophy de Goodwood ou encore les 12 heures de Sebring ou les 1000 km de Buenos Aires. Sir Moss a également participé 10 fois aux 24 heures du Mans avec 2 secondes places et un retrait alors qu’il est en tête sur Mercedes de la tragique édition 1955, bref un pilote talentueux et polyvalent !

Sir Stirling Moss
Sir Stirling Moss – Mille Miglia 1955 – Mercedes-Benz 300 SLR

Admiré et respecté de tous, toujours disponible et souriant lors de ses nombreuses apparitions en public, c’est un grand homme qui s’en va. Ciao Stirling !

Sir Stirling Moss
Sir Stirling Moss

En bonus une vidéo Mercedes dans laquelle Sterling et Lewis comparent leurs époques et leurs F1. « Moi tout ce que je réglais dans ma voiture, c’était mon pantalon… »