Actualité Peugeot Salon Auto Salon de Genève

Interview Yann Beurel, responsable du design extérieur de la Peugeot 208

Yann Beurel - Responsable du style extérieur Peugeot 208 - Salon de Genève 2019 - Joris Clerc

Au salon de Genève 2019, Peugeot a lancé sa nouvelle 208, modèle très important pour la marque française. Sur le marché des compactes citadines, la 208 occupe la 4ème place européenne avec 230 000 exemplaires vendus en 2018 (sur 3,1 millions), soit 7,4%. Face à sa grande rivale, la Renault Clio (lire l’article de Miss280ch ici), 1ère avec 336 000 exemplaires, soit 10,8%, la Peugeot 208 se doit de frapper fort si elle veut progresser pour monter sur le podium. Nous avons interviewé Yann Beurel, responsable du design extérieur de la nouvelle Peugeot 208, afin d’en savoir plus sur ce 2ème opus.

AutomotivPress : Par certains traits, la nouvelle 208 rappelle la mythique 205. Pouvez-vous nous en dire plus à propos du style de cette nouvelle 208 ?
Yann Beurel : “La 205 est une voiture qui a été très importante pour le groupe, pour la marque Peugeot donc oui bien sûr que c’est une source d’inspiration. Mais c’est pas tant pour certains gimmicks qu’on peut retrouver sur la voiture, et qui sont des clins d’œil pour les plus passionnés de la marque. l’idée c’était bien d’arriver à faire une voiture pour l’ensemble des clients. Il fallait que l’auto soit à la fois dynamique, bien posée sur ses roues et avec de la sculpture, puisque la sculpture c’est quelque chose qui est essentiel pour véhiculer de l’émotion.
Une fois qu’on a dit ça effectivement, il y a des des éléments qu’on peut retrouver en similitude d’une 205 mais encore une fois, il s’agissait pas de faire du néo-rétro, c’est pas le credo de la marque. Mais par contre pour les aficionados de la marque au Lion, on va retrouver ici un dessin de médaillon de vitre, ici un traitement sur les custodes, des passages de roues noires mais pour autant ça en fait pas un objet qui est un revival d’une voiture que peut-être certains ne connaissent pas.
Encore une fois, il fallait s’adresser à l’ensemble de nos clients. Alors après sur les fondamentaux du style de cette auto, il y a deux mots qui sont venus assez rapidement à la lecture des éléments de produit qu’on nous a donné. C’était essentiellement les proportions on va dire, et puis la sculpture. Les proportions je vous l’ai dit, on cherche toujours à faire des autos qui soit dynamiques, bien équilibrées, et puis la sculpture, c’est encore une fois la capacité à véhiculer de l’émotion. Alors là, c’est plutôt les emboutisseurs que nous sommes allés voir pour leur demander de la profondeur d’emboutissage. Pour pouvoir sculpter les flancs, les capots, parce que c’est vraiment essentiel. Une fois qu’on a eu ces deux éléments là bien installés, on savait qu’on n’était pas forcément obligé de remettre beaucoup de choses, beaucoup de chrome, beaucoup de décoration sur la voiture. Donc ça nous permet de faire un objet qui est vraiment bien posé sur ses roues, dynamique, et qui véhicule de l’émotion. En tout cas c’est ce qu’on a cherché à faire.”

Yann Beurel – Responsable du style extérieur Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Jordan Prot

AP : Les passages de roue noirs, ça accentue la taille des roues, sans qu’elles soient grandes ?
Yann Beurel : “Alors en fait il y a un double usage. Il y a effectivement une question d’équilibre. Dans le cadre des développements, on emmène nos voitures dans des endroits où on peut les regarder de loin, et circuler dans des situations un peu plus normales, et on s’est dit que ce serait intéressant d’avoir effectivement ce traitement là, et puis, comme on l’évoquait tout à l’heure, c’est une réminiscence de ce qu’a pu être certaines choses sur la 205 gti. Effectivement, l’avantage avec le noir brillant c’est que ça marche avec les toutes les couleurs. Peut-être que vous alliez me poser la question sur, est-ce que c’est décliné en couleur ? Non ce n’est pas décliné en couleur. Ca reste noir brillant, ça a une vocation à équilibrer les masses d’une part, et puis il y a ce petit clin d’oeil.
Si vous regardez la voiture grise qui est derrière. C’est une voiture qui n’est pas équipée de ces passages de roue noirs. On a beaucoup travaillé aussi la sculpture sur ces paupières de roues, pour qu’une fois qu’on enlève ces pièces noires, on n’ait pas de déséquilibre perçu. On a travaillé les ombres et les lumières de façon à générer le volume et le bon découpage graphique.”

Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Miss280ch

Miss280ch : Au niveau du style intérieur, la planche de bord est assez haute. Est-ce un changement dû au retour sur l’ancienne 208 ?
Yann Beurel : “La planche de bord n’est pas forcément haute. Elle est surtout une évolution du i-Cockpit. En fait si vous regardez un peu ce qu’il s’est passé sur la première 208, 2008 et puis après il y avait des voitures comme 3008. Nous sommes plus dans la version d’après 3008, 508, on observe un cockpit qui est découpé en différentes strates. On a une strate décor proche du client, et une autre strate qui porte les éléments technologiques.”

Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Miss280ch

Miss280ch : C’est un peu surprenant pour une citadine d’avoir l’impression d’être dans quelque chose qui pourrait s’apparenter à du SUV ?
Yann Beurel : “On nous a dit quand on a présenté 3008 que la planche, ce n’était pas une planche de SUV. C’est à dire qu’on est dans un univers berline. Mais à la fin ce qu’il faut retenir simplement, c’est que c’est cet univers de i-cockpit qui nous intéresse. Et à la fin on s’est rendu compte aussi d’une chose, c’est que si on faisait bien, c’est pas typé SUV, berline, etc etc à la fin il faut juste que ce soit bien fait, et ça s’intégrera bien dans n’importe quelle silhouette.
Le i-Cockpit, c’est effectivement un élément transversal qu’on met sur toute notre gamme mais là encore une fois, l’idée c’était un nouveau i-cockpit. On a une fâcheuse habitude, c’est que quand on refait quelque chose sur un i-cockpit, on a envie d’en faire un peu plus. Du coup, on a été un step plus loin. Par rapport à ce que vous connaissez sur une 508, on a mis le combiné numérique en 3D, qui donne des plans de lecture différents en fonction de l’importance des informations. C’est une aide à la conduite et ça ajoute au côté un peu spectaculaire, moderne et futuriste du cockpit.”

AP : Cette plateforme peut accueillir plusieurs architectures, thermique, électrique. Une version hybride est-elle prévue ?
Yann Beurel : “Aujourd’hui, on n’a pas travaillé sur l’hybride, nous côté style. On nous a demandé de travailler sur de l’électrique, du 100% électrique et du 100% thermique. Ça, ça fait partie des choses qui étaient dans le cahier des charges. Ce qui était aussi dans le cahier des charges, c’est qu’il fallait que la technique propose des éléments qui ne ne viennent pas manger de la place. En réalité, souvent, ce qui peut arriver quand on a des voitures qui sont électriques, c’est que pour loger les batteries, on est obligé d’accepter des volumes de coffre qui sont un peu moins grand, de l’espace en moins, des épaisseurs de planchers en plus et donc ils ont beaucoup travaillé aussi pour, qu’en fait le client ait vraiment le choix. Le client choisit en fonction de son usage, le mode d’énergie qui lui correspond. Et à partir de là, il a la même habitabilité, le même volume de coffre. C’est transparent pour le client. En clair c’est notre cuisine et on offre au client la capacité à simplement choisir en fonction de son usage.”

Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Miss280ch

AP : En terme d’autonomie purement électrique, la E-208, c’est combien de kilomètres ?
Yann Beurel : “340 km WLTP donc en norme réelle et puis ça équivaut à peu près ce qu’on appelait avant, le NEDC, en 450 km.”

AP : Comme pour 308, 3008 et 508, on remarque un aspect premium très qualitatif. Cela fait longtemps que Peugeot n’était pas revenu sur cet aspect émotionnel passion ?
Yann Beurel : “Ça fait partie des missions que la marque nous confie. On aide la marque à renforcer le côté ascensionnelle et premium-ness. Donc on essaie surtout de donner à nos clients une expérience qui soit valorisante. C’est très très important, c’est-à-dire qu’on veut que le client soit fier de rouler dans cette voiture, dans une 208, dans toutes les voitures de la gamme mais 208 ne fait pas exception. Il fallait que ce soit une expérience valorisante et plutôt recherchée que quelque chose où on y va un peu comme ça… Effectivement, on a cherché à faire en sorte que ce soit le cas. Si on regarde bien à l’intérieur de cette voiture là, par rapport à ce qu’on trouve dans une 508 par exemple, en terme de contenus technologiques, au delà même du style, à part la night vision, on est sur le même niveau d’équipement. Donc on est plutôt en train de vous proposer une planche de bord, ou un intérieur qui est du segment du dessus, dans une voiture du segment B avec les matériaux, l’architecture générale, le coté valorisant.”

Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Miss280ch

AP : Une question importante pour les passionnés que nous sommes. Y-aura-t-il une version GTI ?
Yann Beurel : “Il n’y aura pas de GTI thermique ça c’est sûr. C’est sûr parce que l’univers, vous le savez bien, du CO2 et de tout ce qui tourne autour de ça aujourd’hui, fait que c’est pas quelque chose qui est qui est recevable. En revanche, on réfléchit, bien entendu, à des solutions alternatives, pour que l’on puisse continuer à donner du plaisir d’une autre façon.”

AP : Finalement la technologie hybride de 508 R Engineered sera adaptée sur la 208 “GTi” ?
Yann Beurel : “C’est pas ce que je vous dis. Je dis simplement qu’on réfléchit à quelque chose qui donnera beaucoup de plaisir à nos clients et en particulier à ceux qui recherchaient la conduite GTI. Il y aura quelque chose.” [NDA : la 208 GTi sera surement électrique 100%]

Yann Beurel – Responsable du style extérieur Peugeot 208 – Salon de Genève 2019 – Joris Clerc

AP : Du coup, le côté châssis de cette 208 normale est déjà prêt pour procurer pas mal de plaisir ?
Yann Beurel : “Tout ce que je peux vous dire c’est que moi j’ai roulé la voiture, et c’est très très bien !”

AP : C’est dans la lignée de ce que Peugeot fait ces derniers temps ?
Yann Beurel : “C’est très très bien…”

Crédits vidéos @ Jpog Photographie, photos @ Joris Clerc et Miss280ch, interview @ Yvan_111 et Miss280ch

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous