WTF ?

Le jour où j’ai fait une pointe à 286 km/h et failli essayer la nouvelle Mazda 3…

L’heure du départ sonne

Il est 5h30 ce matin là, lorsque le réveil sonne. Pas de temps à perdre je dois attraper le TGV de 6h51 à la gare de Lyon Part-Dieu ! C’est donc avec 15 min d’avance, fier de moi, que j’attends sagement sur le quai, celui qui me ménera vers ma correspondance à Orly.

Cet avion qui m’amènera à Lisbonne afin de vous livrer un essai de la nouvelle Mazda 3 sur les magnifiques routes de la côte portugaise. Je m’impatiente en lisant le programme concocté par Mazda, pour découvrir le meilleur de leur nouvelle compacte au splendide dessin, tout en fluidité.

 

Et là c’est le drame

Il est alors 7h40 lorsque le conducteur nous avise que suite à une rupture de caténaire, notre train accusera un retard de 2h malgré sa haute vitesse à cet instant (les fameux 286 km/h visible sur l’appli Wifi Sncf). Aie, le stress commence à monter puisque cela ne va me laisser qu’une heure pour rallier Orly depuis la gare.

Les heures passent. Notre TGV est toujours immobilisé sur les voies sans aucun signe d’évolution. Toutes les 30min, l’estimation de notre retard nous est répétée et revue à la hausse. Le vol de midi est raté, mais j’ai bon espoir de pouvoir réussir à prendre celui de 15h. Notre train doit arriver à 12h selon les dernières estimations.

Midi arrive et nous sommes toujours arrêté sur les voies à hauteur d’Etivey. Il faut se faire une raison, je ne pourrais pas prendre ce second vol non plus, et je suis donc dans l’obligation d’annuler mon déplacement pour l’essai de la nouvelle Mazda 3.

Affiche TGV Inoui SNCF

Je ne vais pas vous faire le film de l’attente, l’envie de prendre ma valise, descendre faire du stop, prendre un vélo (surtout le soleil rayonne dehors #NoFilter). Petit coup d’oeil sur les réseaux sociaux pour voir que tout l’Est et le Sud de la France est impactée par cette panne.

Nous sommes donc des milliers à être prisonnier de ces rames métalliques, à rater nos rendez-vous professionnels ou autres activités prévues pour chacun des passagers.

Campagne de communication #NoFilter SNCF

Le wagon bar est désormais dévalisé, aucune bouteille d’eau n’est distribuée malgré les 7h que nous avons déjà passé dans ce maudit TGV (ou TGV maudit, à votre guise). Aucune alternative n’est proposée alors que nombre de passagers qui faisait l’aller/retour sur la journée a déjà dépassé leurs heures de retour initialement prévues.

Tableau d’affichage de la Gare de Lyon, avec des retards impressionnants.

C’est avec un retard de 382 min, soit plus de 6h (!) que nous arrivons à Paris à 15h15 ce lundi. Il m’aura donc fallu plus de 8h pour poser un pied dans la Capitale. Tout cela pour attendre un autre TGV en retard qui me ramènera chez moi vers 22h. A noter que sur le trajet du retour, nous aurons le droit à des lingettes rafraîchissantes pour s’excuser du retard de notre train (1h20). Où comment passer une journée en immersion dans un TGV.

 

Comment perdre une journée complète dans un TGV

Alors cet article pourrait être à charge contre la Sncf, mais un incident technique sera toujours inévitable. Cependant, encore une fois, le manque de communication de la Sncf est réellement irritant. Pourquoi ne pas actualiser plus vite les informations sur le site mobile du train, qui vous donne votre vitesse instantanée mais pas le retard réel ? Avec un tel retard, pourquoi ne pas distribuer gratuitement quelques bouteilles d’eau ? Pourquoi ne pas baisser le tarif du wagon bar et ainsi avoir moins l’impression d’être l’otage de ce train (pour rappel 13€90 la salade avec sa boisson) ?

A chaque incident, ces mêmes questions reviennent. On ne peut pas dire que la Sncf prenne vraiment soin de ses clients et c’est fort dommage. Bon en toute honnêteté, je me dois de dire que le billet a été intégralement remboursé (!), mais combien a-t-il réellement coûté aux passagers, comme moi par ex, qui n’ait pas pu me rendre à l’essai prévu, avec les frais que cela engage ?

Ainsi s’achève mon non-essai de la dernière Mazda 3.

A propos de l'auteur

Jordan Prot

Jordan Prot

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire
  • Bonjour Antoine, Tout d’abord nous vous remercions pour votre fidélité, et de votre message. L’objet de cet article est un coup de gueule, dans la discrète rubrique “WTF ? “. Nous ne jetons pas la pierre à la SNCF, loin de là, nous comprenons bien qu’un incident imprévu est source d’une cascade d’événements non maîtrisés. Nous critiquons la SNCF sur son manque de communication et de compassion envers ses clients, via un geste commercial. Nous n’étions pas à la source de ce transport et ce gros retard à annulé une opération organisé par un constructeur, ayant dépensé du budget pour le mettre sur pied. En tant que Petrolhead pur et dur nous aurions pu prendre notre Megane Renault Sport de service pour aller à Orly en partant de Lyon. Nous avons choisi de faire attention à notre bilan carbone (vu ce que l’on produit en CO2 avec nos essais) et privilégier le train. On aurait pu prendre l’avion. Donc oui vous avez raison, cet article est décalé dans notre ligne éditoriale. Mais nous avions besoin de pousser ce coup de gueule, car pour nous, l’impact a été dommageable pour notre site. Et nous l’avons fait pour les personnes ne pouvant pas s’exprimer, comme cette jeune mère de famille avec ses deux enfants en bas âge, coincée comme nous pendant plus de 6 semaines 6 heures.

  • Que fait cet article concernant votre avis sur la sncf sur un blog automobile ?
    Cherchez un peu, dans ces cas d incidents, c est colique d estimer le temps de retard qui ne fait qu évoluer à la hausse car même après la réparation, tous les trains se remettent en route et là c est l entonnoir en arrivant sur Paris….
    Quant à votre idée de ravitaillement en eau, je ne sais pas combien de passager sont acceptés dans un train, mais vous pouvez toujours conseiller à la SNCF de sacrifier la moitié d une voiture pour toujours avoir de l eau à distribuer… Ils vont t trouver l idée originale j imagine