Michel Vaillant dans la course : Interview de Philippe Graton

Grâce à la complicité de Motul, nous avons pu interviewer Philippe Graton qui veille à la destinée du clan Michel Vaillant, célèbre héros de bande dessinée et pilote, qui a tout gagné en sport automobile. Cette année l’écurie Rebellion Racing porte les couleurs Vaillante, la marque française imaginaire créée par Jean Graton. Rien n’aurait pu se faire sans Motul très impliqué en compétition et partenaire de la catégorie LMP2, avec l’huile 300V 5W30 Power Racing dédiée au moteur V8 Gibson. Motul a d’ailleurs mis en place un dispositif pour l’épreuve mancelle (cliquez sur les liens pour relire nos articles), permettant aux fans d’être au plus près de Michel Vaillant, de l’équipe de dessinateurs du Studio Graton (Benjamin Benéteau, Christian Lerolle et Marc Bourgne) et des Vaillante Rebellion.

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AutomotivPress : Philippe Graton, Michel Vaillant ou Steve Warson vont ils gagner les 24 Heures du Mans cette année ? Avec les déboires des LMP1 cette nuit, les deux Vaillante Rebellion étaient en tête au petit matin…

Philippe Graton : Oui, c’est complétement fou ! J’aurais écrit ce scénario, personne de m’aurait pris au sérieux ! Vous vous rendez compte, pour l’album “Rebellion”, la Porsche LMP1 et la Vaillante Rebellion LMP2 sont côte à côte sur la couverture et au moment où nous nous parlons, c’est la vérité. Où est la fiction ? Où est la réalité ?”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Pour ce nouvel album “Rebellion”, c’est le 13ème retour de Michel Vaillant au Mans. Pourquoi ce cadre, pourquoi cette course ?

PG : “Nous voulions revenir aux 24 Heures du Mans pour nos 60 ans [début de Michel Vaillant dans le journal Tintin en 1957], car cette course est une composante de l’ADN de Michel Vaillant. C’est ici que tout à commencé pour la famille Vaillant, avec le premier volume “le Grand Defi” et le Mans c’est, et cela restera la plus grande course du monde, celle que tous les pilotes veulent gagner, qu’ils soient déjà titrés ou pas, en endurance ou d’autres disciplines. La première fois que nous sommes venus – réellement – au Mans, c’était il y a 20 ans en 1997 avec la Courage Vaillante C41 n°13 [moteur Porsche type 935 3.0L turbo flat 6] qui avait terminé 4ème, au pied du podium ! Cette année, tout s’est déroulé de manière très simple, Rebellion Racing était ravi de porter les couleurs de Michel Vaillant, naturellement grâce à Motul qui nous a mis en relation.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Vous êtes sponsor ou partenaire de Rebellion Racing ?

PG : “Partenaire ! Nous n’avons pas les moyens financiers de sponsoriser une équipe. Rebellion, Motul et nous, voulions la présence de Michel Vaillant au Mans, cela s’est fait de manière amical, sans échange financier, uniquement sur la fibre de la passion. Rendez vous compte que de nombreux pilotes, directeurs d’équipes ou designers sont venus à l’automobile en ayant lu Michel Vaillant étant enfant ? Par exemple c’est le cas d’Alain Prost, du propriétaire et des managers de l’équipe Rebellion. C’est aussi le cas de Luc Donckerwolke [designer des Lamborghini Diablo (restylage VT 6.0), Murcielago et Gallardo, notamment] qui a appris à dessiner des voitures en lisant les aventures de Michel Vaillant dans le journal Tintin. Quand il est venu nous voir pour dessiner la LMP1-07 de l’album “24 Heures sous influence” [70ème album pour les 50 ans de Michel Vaillant], nous étions très honorés de sa présence parmi nous et lui très ému !”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Cette question va peut être vous choquer, mais la marque Michel Vaillant va t elle devenir une “licence” comme peut être “Marvel” par exemple ?

PG : “Non, pas du tout, cela n’a rien de comparable. “Marvel” est l’une des principales maisons d’édition américaines de bandes dessinées, ce n’est pas un héros de bande dessinée comme Michel Vaillant. Nous avons aucune stratégie, ni budget de développement en ce sens. Le Studio Graton fondé par Jean Graton n’a qu’une ambition, continuer la série des aventures de Michel Vaillant, ce que je fait avec la saison 2 dont le dernier volume, le n°6 “Rebellion”, vient de paraitre. Nous n’avons pas de politique de produits dérivés ni d’activités connexes et/ou complémentaires.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Nous ne verrons donc pas de films Michel Vaillant, comme la série TV des années 60 (avec Henri Grandsire) ou le film de Luc Besson sorti en 2003 (avec Sagamore Stévenin) ?

PG : “Non, pour le moment nous n’avons rien de tel comme projet. Si des personnes veulent le faire, nous verrons mais pour le moment ce n’est pas d’actualité.”

AP : La nouvelle saison de Michel Vaillant que vous dirigez a beaucoup fait évoluer les personnages, avec leurs zones d’ombres, leurs “imperfections” de caractères et de comportements.

PG : “Oui c’est important pour moi de présenter et de faire évoluer la famille Vaillant dans le monde d’aujourd’hui. On dit que cette deuxième saison est empreinte de noirceur. C’est faux, c’est la réalité du monde dans lequel nous vivons. La famille Vaillant est à la tête d’une entreprise, constructeur automobile, qui a tout gagné en compétition. C’est une marque renommée donc elle attire les convoitises de gens peu scrupuleux. Elle a besoin de se financer pour investir, se développer, sortir de nouveaux modèles et courir en compétition. C’est la vie de toute entreprise confrontée aux marchés économiques, au capitalisme, à la mondialisation. C’est important de ne pas occulter cette facette de la réalité.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Vous parlez de développement de la marque automobile Vaillante, nous en étions resté avec l’électrique dans les volumes précédents de cette saison 2, et là avec “Rebellion” on revient au moteur thermique à énergie fossile ?

PG : “Comme je l’ai précisé, c’est important pour les aventures de Michel Vaillant d’être acteur de son temps. Ce qui m’intéresse ce n’est pas forcément l’électrique, ce sont les nouvelles technologies qui sont en train de révolutionner l’automobile. C’est passionnant et c’est cela dont je veux parler dans cette 2ème saison. L’électrique fait parti de ces nouvelles technologies.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Vos personnages évoluent, les femmes et les enfants prennent plus de place dans les récits de Michel Vaillant. Pourquoi ?

PG : “Je voulais absolument avoir les 3 générations des Vaillant : le père Henri, les enfants Michel et Jean-Pierre et leurs enfants respectifs Patrick et Jean-Michel. Toute la filiation qui permettent de donner de l’épaisseur au récit. Car les idées et raisonnements du fondateur Henri n’ont rien à voir avec les désirs et projets de ses petits fils Patrick et Jean-Michel. C’est leur conflit de génération qui est intéressant, car leurs actions vont diverger tout en restant dans l’optique de servir la marque Vaillante. Quand aux personnages féminins, c’est Jean Graton qui les a introduites dans les aventures de Michel Vaillant, publiées dans le journal Tintin. Imaginez qu’en 1957, le journal Tintin est lu par un public de jeunes garçons et d’adolescents en pensionnats. La présence de femmes étaient proscrite à l’époque ! Ce n’est pas moi qui ai mis en avant les personnages féminins, ils existaient déjà.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Puisque nous sommes dans le temps présent, parlons des Art Strips. La première fois que je les ai vu, j’ai trouvé cela génial ! Je me suis dit que c’était comme Roy Lichtenstein [artiste américain l’un des plus importants du mouvement pop art] mais avec des graphismes issus des BD de Michel Vaillant.

PG : “Ah, Dominique [Directrice artistique de la fondation Graton] on parle des Art Strips, à toi de répondre (rires).”
Dominique Graton : “En fait l’idée des Art Strips est venue en manipulant les planches originales de Jean Graton. En les observant de très près et en les agrandissant au scanner pour travailler dessus, je me suis dis que c’était dommage car la bande dessinée est le seul art où l’on réduit le travail de l’artiste pour le publier. Puis ce projet est resté secondaire car Jean Graton n’était pas favorable aux Art Strips et c’est quand Jean-Louis Dauger nous a rejoint, que je lui en ai parlé et nous avons lancé l’aventure. Pour en revenir à Roy Lichtenstein, je suis d’accord sur l’effet visuel similaire des Art Strips mais lui avait un message très fort à faire passer, de déstructurer l’art pour mettre en avant la bande dessinée considérée comme sous-art et la mettre au premier plan de l’art contemporain. Nous notre idée est de sortir la bande dessinée de sa case, dans un album, pour l’accrocher dans la réalité, dans un espace.”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Oui, mais ce qui est intéressant c’est cet esprit vintage que l’on retrouve dans les éditions originales de Michel Vaillant…

DG : “En effet cet esprit vintage est mis en valeur grâce à ses supports terriblement modernes que sont le plexi et le papier Fine Art “Hahnemühle” sur support aluminium, encadré dans une caisse américaine. C’est là toute la spécificité des Art Strips qui fait leur attrait. En recadrant les dessins de la plus belle période de Jean Graton, de 1957 à 1975, en retravaillant parfois les couleurs de la gomme de gouache utilisée à l’époque par la maman de Philippe, tout est reproduit à l’identique mais de manière très agrandie, donc avec quelques imperfections graphiques. C’est aussi l’occasion de mettre en valeur les bruits de moteurs et d’accélérations que Jean Graton a créé, les bandes sons pour les bruitages du type “HIII-II, VROOINN, VROOAR” (rires).”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Abordons cette saison d’Endurance avec Rebellion Racing. Les deux Oreca 07-Gibson LMP2 de l’équipe vont-elles garder leur décoration du Mans, avec notamment ce bleu chromé ?

PG : “Oui, nous le souhaitons, la livrée designée par Dominique pour ces 24 Heures du Mans est vraiment superbe !”
DG : “Pour le bleu chromé je voulais faire ressortir un effet de lumière pour exprimer l’impression de vitesse. C’est un rendu qui contraste avec le bleu du sigle Vaillant et tranche avec le rouge et blanc, nos couleurs, celles de Rebellion Racing… et Motul (rires).”

24 Heures du Mans 2017 - Philippe Graton - Raphael Dauvergne

24 Heures du Mans 2017 – Philippe Graton – Raphael Dauvergne

AP : Dernière question Philippe Graton, votre partenariat avec Rebellion Racing va-t-il perdurer l’année prochaine ?

PG : “Non, notre association ne concerne que les 24 Heures du Mans 2017 et cette saison LMP2 FIA WEC, pour les 60 ans de Michel Vaillant.”

BD live Michel Vaillant Rebellion 24H du Mans 2017 BD live Michel Vaillant Rebellion 24H du Mans 2017 BD live Michel Vaillant Rebellion 24H du Mans 2017

Crédit photos @ Raphaël Dauvergne

Remerciements : Philippe et Domonique Graton, Elody Croullebois et Romain Grabowski (Motul)

Yvan T. (@Yvan_111)

Author: Yvan T. (@Yvan_111)

Share This Post On

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Audi RS5 Coupé
Audi RS5 Coupé 2nde génération : 450 ch et 600 Nm pour le V6 2.9L biturbo

Audi a lancé au Salon de Genève sa nouvelle Audi RS5 Coupé qui est le premier modèle Audi Sport conçu...

Fermer