Historique Retromobile

Rétromobile 2020, toujours plus classique, toujours plus beau

Rétromobile ne se renouvelle pas. Mais il se bonifie, sans aucun doute. Si le côté convivial des premières éditions, plus brocantes spécialisées que salon s’était perdu depuis quelques années, il semblerait bien revenir cette année. Non pas pour remplacer le côté haut de gamme de l’exposition, mais plutôt pour le compléter.

Mais pour les visiteurs comme moi qui ne sont pas à la recherche de pièces détachées pour leur ancienne, le plaisir de Rétromobile reste tout de même de voir de merveilleuses voitures, toutes plus belles et rares les unes que les autres.

Pour vous faire une idée des merveilles présentées encore cette année, je vous conseille d’aller jeter un coup d’œil aux articles de Kevin sur le salon et sur la vente aux enchères RM Sotheby’s.

N’ayant pas grand chose à rajouter sur ce sujet, je vous propose un focus sur mes coups de cœur.

1- Maserati 3500 gt Vignale Spyder 1960

Retromobile2020
Retromobile 2020

Des années 60′, les constructeurs Italiens sont sans aucun doute les rois. A coup de grands classiques souvent mâtinés de prédigrés sportifs, ils ont imposé la couleur rouge dans le cœur des passionnés.

Cette Maserati joue la carte de l’élégance plus que de la sportivité. Le gris fusil de la carrosserie est mis en valeur par le cuir caramel de l’habitacle. Une merveille que l’on s’imagine mener vite, mais pas trop, sur la route Napoléon dans un coucher de soleil d’été, en pantalon flanelle et chemise en lin. Tout un art de vivre.

2- McLaren collection sur le stand Richard Mille

La série de McLaren d’exception présentées par l’horloger est exceptionnelle. De la M6GT à la dernière Senna GTR, ce sont en particulier les F1 qui sont à l’honneur. version route, course (dont la “Ueno Clinic” gagnante des 24H du Mans 1995) et Long Tail à la superbe parure Gulf. J’ai une tendresse particulière pour celle qui fut la dernière vraie GT à gagner dans la Sarthe et pour la version route.

Et une pensée toute personnelle (et assumée) par rapport à la photo illustrant cet article : intéressant de voir la relative simplicité du mythe qui a gagné la plus grande course d’endurance au monde, comparé à l’exubérance un peu vaniteuse d’un track toy de mauvais goût pour milliardaire.

 

3- La trilogie des Berlinettes Ferrari de course GT

Corsa e Strada présentait une superbe brochette de 3 berlinettes GT à partir de la 360 GTC à la 458 GTC, en passant par la 430GTC. Trois générations successives de Ferrari V8 dans leur livrée vierge de tout sponsor. Une vision intéressante de l’évolution de l’espèce. En toute cohérence, d’une génération à l’autre.

 

4- Nicola Romeo par Pur Sang

J’ai passé pas mal de temps à me demander d’ou venait cet OVNI. Un moteur d’avion, une carrosserie métal et bois. Dans tous les cas, une allure folle et un nom évocateur. La Nicola Romeo est l’enfant des spécialistes Argentins de Pur Sang, plus connus pour leurs recréations de Bugatti type 35 que pour des réalisations totalement originales. Il n’en reste pas moins que cette Nicola Romeo aurait pu faire une concurrente décente pour la Fiat Mefistofeles.

 

5- Stand Lamborghini, Miura SVJ

Je dois bien avouer ne pas être un admirateur absolu de Lamborghini depuis quelques années. La marque est trop portée sur le clinquant à mon goût. D’où ma surprise en arrivant sur le stand de Lamborghini “polo storico”. Un stand immaculé et une présentation épurée de deux Miura. Une carrosserie nue agrémentée des suspension et du bloc moteur vide, et au milieu du stand une magnifique Miura SVJ, rare et magnifique dans sa robe grise.

Un bijou dans un écrin sachant la mettre en valeur. Bravo Lambo’ !

 

6- Exposition Bertone, Ferrari 308GT Rainbow

l’exposition Bertone permettait de se faire une idée de la diversité des réalisations du carrossier italien. Mon coup de cœur allait à la Ferrari Raibow sur base de 308. J’adore la version originale de la 308 carrossée par Pininfarina, mais cette version très cubique me rappelle mon enfance. Il y avait dans la collection de miniatures de mon père une Rainbow blanche avec stripping arc en ciel. Une très belle miniature avec les feux pop-up pouvant s’actionner manuellement. La voiture taille réelle est racée à défaut d’être véritablement belle. Très caractéristique de son époque.

7- Ford Sierra Cosworth Groupe A

C’était dans l’allée réservée aux marchands de miniatures que l’on trouvait cette reine des rallyes des années 90. Une brute épaisse qui me fait encore rêver avec ces roues arrières motrices, son moteur au nom évocateur de formule 1 et sa planche à repasser sur la lunette arrière. La crème des Youngtimers !

8- 917 LM by Bailey Cars

Il y avait cette année une vraie Porsche 917 à Rétromobile, le châssis 043 aux couleurs psychédéliques bleu et vert. Il y avait aussi une fausse 917. Rouge à bande blanches de la version ayant gagné au Mans en 1970 (châssis 917-023). C’est celle-ci dont j’aimerai vous parler. Car si une vraie fera toujours rêver, il est impossible de s’en payer une. Racing Legend Car vous permet de vous offrir une belle réplique pour un tarif plus raisonnable. Certes ce n’est plus le flat 12 de 4.5L mais un flat 6 (toujours Porsche) qui équipe la belle. mais les sensations doivent être toujours au rendez-vous le temps de quelques tours de circuit.

En attendant la voiture reste superbe.

 

Voici mon tour du salon Rétromobile autour de ces 8 coups de coeur. Pas les voitures les plus emblématiques, mais celles qui m’auront le plus étonné sur ce salon. L’édition 2020 était à la hauteur de sa réputation, des merveilles, des raretés et une ambiance toujours unique. Un succès validé par le public cette année encore.