Actualité Salon Auto Salon de Genève

Salon de Genève 2018 : Le top / flop 5 de Philippe

Peugeot 508
Peugeot 508

Traditionnellement, voici nos coups de cœur et nos déception du salon genevois. C’est au tour de Philippe de se livrer… et vous n’allez pas être déçu !

Top 5

1- Aston Martin Vantage : la petite Aston reprend quasiment à l’identique le profil de la “Bondienne” DB10, mais ajoute une personnalité bien mieux réussie à l’avant comme à l’arrière. Côté proue, la calandre surprend au premier abord, mais de visu elle est bien mieux intégrée que ne le laissent supposer les photos. Les phares sont côté plus expressifs aussi. Côté poupe, le bandeau lumineux faisant la jonction entre les feux et soulignant le béquet dynamise le dessin. Il y a du TVR dans le côté brute de la Vantage. Mais c’est pour le meilleur. C’est clairement mon coup de cœur n°1 du salon.

Aston Martin Vantage
Aston Martin Vantage

2- Ferrari 488 Pista : J’aimais déjà la 458, puis encore la 488 malgré quelques gimmicks trop prononcés comme les aérations sur le dessus des ailes arrière. La Pista ne semble pas apporter grand chose de nouveau au niveau design au premier abord. Puis, quand on regarde dans les détails, on réalise que tout a changé. la bouche d’extraction du radiateur à l’avant est tellement profonde qu’on dirait presque que le pare-choc s’est transformé en aileron. Les entrées d’air à l’avant semblent prêtes à vous dévorer et le béquet arrière est finement sculpté. On imagine aisément que les performances seront au rendez-vous de cette super sportive, mais au niveau du style, Ferrari nous rappelle qu’on peut faire beau et efficace. Pour le clin d’œil à la concurrence qui ne semble pas y arriver, elle aurait mérité un nom plus illustre comme Villeneuve ou Lauda.

Ferrari 488 Pista
Ferrari 488 Pista

3- Peugeot 508 : retour à un peu plus de réalisme avec la dernière berline au lion… Ou plutôt au Lion pour faire honneur à la magnifique décoration du stand. Pour en revenir à la 508, ce sont en premier lieu les proportions qui me plaisent. Certes le look et soigné avec une face avant expressive et un arrière imposant, mais la ligne de toit fuyante juste ce qu’il faut et la taille raisonnable lui donnent un dynamisme qui manquait à sa devancière. Certes il faudra la voir en situation dans la rue pour confirmer que le style est bien aussi réussi qu’il semble l’être à la lueur étudiée des éclairages de salon, mais le charme agit déjà. Côté intérieur c’est aussi une réussite : moderne et accueillant. Une voiture qui donne envie de prendre le volant. Si les motorisations sont encore timides (225 ch en pointe), on peut s’attendre à voir arriver des versions plus performantes. C’est une excellente nouvelle. Surtout quand les qualités du châssis sont d’ores et déjà approuvées par l’exigeant Carlos T… Bientôt vous connaîtrez tous ses secrets grâce à notre interview exclusive de Gilles Vidal, parton du design Peugeot.

Peugeot 508
Peugeot 508

4- RUF CSR : Je ne suis pas Porschiste dans l’âme et plutôt dubitatif envers les préparateurs. Mais la dernière création du constructeur (eh oui) Allemand ne laisse définitivement pas indifférent. Le style de la Porsche type 964 est ici sublimé par un traitement à la fois moderne et respectueux de l’original. On est bien loin des extravagances d’un Mansory par exemple. Et le ramage vaut le plumage : coque carbone et moteur atmosphérique de 500 ch, le package global est plus qu’alléchant. Reste le prix…

RUF SCR GIMS 2018
RUF SCR GIMS 2018

5- Honda Urban & Sport EV Concepts : ce ne sont pas des nouveautés à proprement parler mais voici deux concepts qui donnent envie d’acheter une petite voiture électrique. C’est joli, sexy, sympa, dynamique, rigolo…En lus cela semble léger. Donc sans avoir besoin de grosses puissances cela pourrait être amusant. Si le présent électrique fait rarement rêver à un niveau de prix raisonnable, le futur est plus engageant grâce à Honda.

Honda Sport EV - GIMS 2018
Honda Sport EV – GIMS 2018

Et le top 5 de Phil Grangeman (WTF ?!)

1- McLaren Senna : Quelle gueule ! S’en est fini de la fausse modestie chez McLaren. La Senna affiche haut et fort que c’est elle la plus méchante, la plus féroce, la plus bad boys des pistardes ! La dernière fois qu’on a vu un travail aussi soigné dans les détails c’était dans Fast&Furious 2. Paul Walker peut reposer en paix, la marque anglaise redonne à tous les passionnés automobiles l’envie de refaire au mastic les ailes de leur Clio. En revenant de Genève j’ai croisé une MP4-12C. Quelle tristesse ! De la pureté et de l’élégance, c’est tellement has been !

McLaren Senna
McLaren Senna

2- Mansory Bugatti Veyron Vivere Final Edition by Moti : Quelle voiture pour aller avec votre salle de bain en marbre noir ? Ne cherchez pas plus loin, Mansory a encore la réponse à une question aussi cruciale. C’est beau, c’est fin, ça évoque l’efficacité. Gad Elmaleh y pense pour assortir avec son costume en saumon. Il se murmure qu’en 2019, Mansory exposera une Chiron en saucisse de Morteau…

Mansory Bugatti Veyron
Mansory Bugatti Veyron

3- Pagani Zonda HP Barchetta : Prenez une Zonda F, coupez tout ce qui dépasse au dessus de 1m, sauf la prise d’air. Recollez les morceaux de toit sur les flancs arrière pour masquer les roues. Une peinture bi-ton noire et bleue hop, pour un petit chèque de 15 à 20 millions d’euros elle est à vous. Dire que pour le même prix vous auriez pu acheter une grosse cinquantaine de Lamborghini Huracan Performante Spider… Non mais vous vous rendez compte le gain de place dans le garage ? Sans compter qu’avec une belle peinture bleue mat et un intérieur jaune, la Lambo est aussi classe que la Pagani.

Pagani Zonda Barchetta HC
Pagani Zonda Barchetta HC

4- Porsche 911 GT3 RS : La claque ! Par rapport à la GT3 RS précédente, tout change ! Déjà il y a les… Euh… Puis aussi le… Sans compter que la… D’accord, à première vue, il n’y a guère deux trous en plus dans le capot avant. Mais bon, c’est pas rien quand même. Quelque part au pays du gruyère arriver avec des trous supplémentaires c’est vachement bien vu !

Porsche 911 GT3 RS
Porsche 911 GT3 RS

5- Mercedes AMG GT 63s : Pour rester dans les spécialités Suisses, vous connaissez le paradoxe du gruyère ? C’est que plus il y a de gruyère, plus il y a de trous, mais plus il y a de trous, forcément, moins il y a de gruyère…Ça marche aussi avec le chocolat aux noisettes. l’AMG GT63s comble un trou entre la CSL et l’AMG GT. Mais à ce rythme là… Plus il y a de modèles AMG, plus il y a de trous à combler entre eux…

Mercedes AMG GT 63s Coupé 4 portes
Mercedes AMG GT 63s Coupé 4 portes

Credit photos @ Joris Clerc et Ambroise Brosselin

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous