Spa Six Hours 2021 : Les autres courses
Historique Spa Six Hours

Spa Six Hours 2021 : Les autres courses

Spa Six Hours 2021
Spa Six Hours 2021

Revenons sur les Spa Six Hours ayant eu lieu début Octobre. L’événement phare de ce meeting historique est bien entendu la course d’endurance de six heures (lire ici) dans laquelle les Ford GT40, en nombre, trustent les premières places. Mais durant ce weekend automnal, Roadbook organisation s’allient avec les différents championnats outre-manche des Masters Historic Racing et présentent ainsi en Belgique de nombreuses courses annexes accueillant des Formule 1 aux prototypes, en passant pour notre plus grand plaisir par les voitures de tourisme.

Masters Endurance Legends

Débutons notre tour des plateaux des Spa Six Hours par les plus récentes. Le plateau comportait 24 prototypes et GT éligibles aux principales courses d’endurance de 1995 à 2016 inclus. Ainsi, on y retrouvait une grande diversité de voitures ayant courues dans différents championnats il n’y a pas si longtemps que cela (WEC, IMSA, ELMS…). Shaun Lynn a remporté la première course avec sa Peugeot 908 devant la BR01 LMP2 engagée en 2016 en WEC par SMP Racing. La Pescarolo LMP1 de Jamie Constantable complète le podium après une belle bataille avec la Lola Aston DBR1-2.

 

 

La deuxième course s’est déroulée sur une piste détrempée et malgré quelques incidents de course, Shaun Lynn surclasse la concurrence avec une nouvelle victoire. Les BR01 LMP2 se classent 2ème et 3ème. Coté GT3, l’Audi R8 LMS Ultra termine 5ème au général et 1ère de sa catégorie, devant l’Aston Martin V12 Vantage et la Ferrari 458 GT3.

 

 

Historic Grand Prix Cars Association

Cooper, Lotus, Ferrari, Maserati, BRM ou encore Brabham, beaucoup d’icônes de la F1 qui couraient avant même la création du Championnat du Monde de Formule 1 en 1950, dans des courses à travers l’Europe appelées « Grand Prix ».
Les Cooper T53 trustent la 1ère et la 3ème marche du podium de la course 1, tandis que la Lotus 18 915 amenée par Philipp Keen termine 2ème. Pour les monoplaces à moteur avant, une Ferrari 246 Dino devance deux Maserati 250F.

 

Lors de la course 2, les places s’échangent mais ce sont les mêmes noms que l’on retrouve sur le haut du classement avec dans l’ordre : Lotus, Cooper et Cooper pour les monoplaces à moteur arrière et Maserati, Ferrari, Maserati pour ce qui est des moteurs avant.

 

Historic Formula Junior

Apparue en octobre 1958, la Formule Junior regroupait des monoplaces avec des moteurs 1000cc (pour les voitures de moins de 360 kg) ou 1100cc (plus de 400 kg). Ce week-end, le plateau était très fourni en Lotus avec 11 voitures sur les 26 présentes mais c’était sans compter sur les Brabham BT6 de Ames et Shaw qui ont tous deux atteint le podium lors des deux courses.

 

 

 

Woodcote Trophy & Stirling Moss Trophy (Incluant le Jaguar Classic Challenge)

Trois plateaux réunis en un pour une course d’une heure sur une piste séchante regroupant des après-guerres à cockpit ouvert et fermé. Menée de main de maitre par le duo anglais James Cottingham/Harvey Stanley, la Tojeiro Ecosse Jaguar remporte la course et le Stirling Moss Trophy devant Micheal Gans en Lotus XV et H. Hugenholtz/N. Pastorelli en Lister Costin.

 

Le Jaguar Classic Challenge est remporté par une Type-E, qui finit d’ailleurs 4ème au général. Mention spéciale pour la Mercedes-Benz 300 SL à la décoration de la célèbre Carrera Panamericana, qui crachait des flammes sur les 200 mètres de freinage tout en ayant la roue bloquée.

 

Masters Historic Formula One

Alors que le Grand Prix de Belgique de cette année à fait polémique avec sa course partiellement annulée, il semble légitime de remettre en question les raisons de cette annulation en voyant arriver les Formule 1 des années 70/80 à pleine vitesse au freinage des combes sous une pluie battante.

 

Bien que certaines monoplaces de ce plateau utilisent l’effet de sol, les F1 modernes ont beaucoup plus d’aéro et soulèvent ainsi une quantité d’eau bien plus importante qu’il y a 60 ans. L’épais brouillard persistant suite aux passages des Lotus, Tyrrell, Mclaren et Williams nous rappellent la dangerosité de ce sport, même en amateur.

 

Heureusement, tout s’est bien passé ce weekend. Parti du fond de grille, Mike Cantillon remporte la course avec la Williams FW07C ex-Keke Rosberg et Carlos Reutemann après l’abandon de Nick Padmore, sur la Lotus 77 ex-Gunnar Nilson.

 

Absent de la course 1 suite à des problèmes mécaniques, Lukas Halusa mène la McLaren M23 ex-Jochen Mass jusqu’à la seconde place. Steeve Brooks complète le podium sur la superbe Lotus 91 ex-Nigel Mansell.

 

 

Pre-War Sports Cars

Voici ici les plus anciennes machines qu’accueillait l’événement. La série regroupe les voitures de sport tel qu’on l’entendait en 1920 et 1930. Très impressionnantes à voir évoluer, surtout lorsque le pilote se penche en abordant les virages 13 et 14 de Fagnes. Aux termes de 40 minutes de lutte acharnée, F. Wakeman et P. Blakeney-Edwards sur Frazer Nash TT Replica Supersport s’imposent face aux Maeers en GN Parker pour trois dixième seulement.

 

A l’image ici, l’imposante Mercedes SSK de 1929 et ses deux roues de secours, pilotée par Maxime Castelein.

 

Masters Historic Sports Cars

La journée pluvieuse du dimanche fut lancée par l’épreuve des Masters Historic Sports Cars. Après des qualifications disputées sur une piste sèche vendredi, les Lola T70 de Hart-Hart et Bryant se sont logiquement élancées de la première ligne pour la course. Mais les conditions très difficiles n’étaient pas à leur faveur et après avoir lutté, elles finissaient par sombrer dans le fond du classement.

 

Tom Bradshaw prenait alors la tête provisoire avec sa Chevron B19 avant de rencontrer des ennuis mécaniques, laissant la victoire à l’Abarth-Osella PA1 de Manfredo Rossi di Montelera. Micheal Gans sur Lola T290 complètent le podium devant les premières Lola T70.

 

 

Historic Touring Car Challenge

Un peu de tourisme avec Historic Touring Car Challenge. Du tourisme dans les Ardennes belge sur le circuit de Spa-francorchamps ! Une série qui a vu de belles batailles et surtout une grande incertitude sur le classement lors des deux courses du weekend. Lors de la course 1, la Ford Sierra Cosworth dominait avant de trouver le bac à gravier au profit des Nissan Skyline GT-R qui signent un doublé.

 

Pour la course 2, les Japonaises étaient bien plus à l’aise dans des conditions pluvieuses. Simon Garrad s’offre la première place tandis que la voiture sœur est contrainte à l’abandon dans les derniers tours. Elle est rejointe par Christophe Van Riet et sa BMW M3 E30 à cause d’une fuite d’huile. Finalement P. Mensley et M. Ellis mènent la Ford jusqu’à la seconde place, devançant la BMW 3.0 CSL de Lukas Halusa.

 

 

Masters Pre-66 Touring Cars

Une dizaine de voitures au départ de cette course « fun » voyant des Ford Lotus Cortina (lire ici) et Alfa Romeo Giula Sprint GTA en travers dans tous les virages. En fond de classement, deux Ford, une Falcon et une Mustang et une BMW 1800 Ti avec laquelle le pilote a pris un pied fou pendant cette heure de course !

 

Dutton l’emporte devant Jewell-Clucas, tous en Cortina et Furiani en Giulia Sprint GTA.

 

Gentlemen Drivers Pre-66 GT Cars

Le dernier plateau est une sorte de Spa Six Hours Endurance à petite échelle. Une heure trente de course et une vingtaine de voiture au programme dans cette série où l’on retrouve des Cobra Daytona, des Jaguar Type-E, Porsche 911, Lotus Elan ou encore une Alfa Romeo TZ2.

 

Malgré un bon début de course, la Porsche 904 GTS pilotée par Andrew Smith et Oliver Bryant a été contrainte à l’abandon suite à une anomalie électrique indiquant une perte de pression d’huile. Elle laissait alors champ libre au duo Alderslade-Jordan sur AC Cobra Daytona Coupé #27 pour s’imposer.

 

 

Mowle et Keen sécurisaient une bonne deuxième place avec leur Jaguar Type-E, devant la meilleure Lotus Elan, celle de Haddon.

 

Texte et photos @ Matthieu Bourgeois (retrouvez le sur Instagram @thecarspots)

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Nous twittons, suivez-nous