Actualité Alpine

Alpine AS110, un châssis alu pour plus de légèreté

Alpine AS110 - châssis aluminium
Alpine AS110 - châssis aluminium

Voici la dernière ligne droite pour Alpine, le compte à rebours est lancé, avant Genève. La marque dieppoise vient de publier son premier “Alpine News 1”, mettant en valeur le châssis spécifique – ne reprenant aucun élément de l’Alliance Renault-Nissan – tout aluminium de la future berlinette AS110.

Alpine AS110 - châssis aluminium
Alpine AS110 – châssis aluminium

Trois lignes et deux photos, voici le contenu du communiqué de presse que l’on a reçu ce midi. Autant dire que c’est très “light”, comme le poids de l’AS110 qu’Alpine va présenter, sous peu. Mi-2015, après la présentation du Concept Célébration, nous avions publié un article annonçant entre autre une valeur de poids à 1250 kg. Depuis, Alpine a revu sa copie, n’hésitant pas à prendre du retard sur le planning initial. L’AS110 a été allégé d’au moins 150 à 200 kg (suivant les versions) et les dernières infos officieuses confirment ces chiffres. Le poids de l’auto qui n’est toujours pas communiqué par Alpine (encore moins celui du châssis aluminium nu) devrait se situer juste au dessus de la tonne (on prend pas beaucoup de risques, hein 😉 ). Top Gear UK annonce un poids de 1100 kg.
Mais de quel poids parle t on : à sec (sans fluide, ni air), à vide (G1 sur le certificat d’immatriculation, poids du véhicule en sortie de chaine de montage), en ordre de marche (G sur la carte grise, masse à vide comprenant les accessoires, les équipements montés d’origine, 90% de carburant et 75 kg pour le conducteur) ?

Alpine Concept Vision vs Alpine AS110 - disparition du flanc creusé sur l'aile arrière
Alpine Concept Vision vs Alpine AS110 – disparition du flanc creusé sur l’aile arrière

Bref, la seule chose qu’Alpine veut nous dire aujourd’hui, c’est que la marque maitrise l’outillage, la fabrication et les compétences que nécessite l’usage de l’aluminium. Ce matériau retenu par Alpine – comme nous l’avions supposé depuis le début – est moins cher à industrialiser que la fibre de carbone et reste une référence historique pour la marque dieppoise, puisque la première auto signée Jean Rédélé, la Spéciale Sport (qui deviendra Rédélé Spéciale) sur base Renault 4CV (1953), avait une carrosserie aluminium (550kg).

Pour le moment, le mystère reste entier. Suite au prochain “Alpine News 2”.

Alpine AS110 - châssis aluminium
Alpine AS110 – châssis aluminium

Source CP Alpine

Nous twittons, suivez-nous