Actualité BMW Historique Sport Auto Vidéos

Championnat Procar BMW M1, l’éphémère série d’une autre époque : Partie 1 la présentation

Le marketing est quelque chose qui évolue très vite, le monde automobile et la compétition aussi, alors la relation entre les deux est encore plus éphémère. Aussi l’expérience du championnat M1 Procar apparait encore plus surprenante avec un regard daté de 2015…

Championnat Procar BMW M1
Championnat Procar BMW M1

Imaginez-vous qu’il soit possible aujourd’hui pour BMW d’organiser un challenge mono-modèle en ouverture des GP de F1 avec les meilleurs pilotes de F1, mais aussi ceux de Nascar, d’Indycar, WTCC, DTM ou autres ? Coup de pub énorme assuré mais les impossibilités seraient nombreuses : Rosberg dans une BMW, Alonso qui ferait une course avec le risque de se blesser la veille d’un GP, conflit d’intérêts entre les différents sponsors de chacun, les agents des pilotes de différentes disciplines accepteraient-ils d’affronter des stars venus d’autres catégories ? Ce ne sont pas les questions qui manquent, mais il y a 35 ans le sport auto se posait moins de questions…

Championnat Procar BMW M1
Championnat Procar BMW M1

L’origine du championnat

BMW Motorsport affiche la volonté de participer au Championnat du monde des voitures de sport à partir de la saison 1979 et commence la construction de sa première voiture sportive dès 1977-1978 : la BMW M1 prévue pour répondre aux réglementations du Groupe 5. Mais un changement de règlement institué par la FISA [Fédération Internationale de Sport Automobile] modifie les exigences pour le Groupe 5 et prévoit une production minimale de 400 exemplaires afin de satisfaire aux exigences du règlement Groupe 4, et ensuite seulement une évolution vers l’homologation pour le Groupe 5 sera possible.

Le développement de la voiture de course étant déjà en cours impossible de faire machine arrière, afin d’éviter de retarder le programme en attendant que les 400 voitures de série soient construites, Jochen Neerpasch (directeur de BMW Motorsport GmbH) propose que les voitures de courses soient quand même montées (et comptées dans les 400) et il imagine alors un championnat uniquement fait de BMW M1. Celle-ci ne pouvant pas encore légalement rouler ailleurs dans une quelconque catégorie déjà existante, le championnat mono-modèle est la seule solution, cette compétition permettra en plus à BMW de développer la voiture grâce à l’expérience accumulée lors des courses.

C’est ainsi que le championnat Procar est annoncé au printemps 1978 lors de la présentation officielle de la nouvelle BMW M1, les courses se dérouleront dans le cadre du championnat de Formule 1 sur les circuits Européens. Pour attirer les pilotes de Formule 1, des places sont garanties dans les voitures de l’équipe officielle de BMW : les 5 pilotes les plus rapides lors des essais du vendredi en Formule 1 obtiennent automatiquement une place dans une M1 Procar écurie M. Les courses au format court d’une demi-heure maxi ont lieu le samedi, après des essais et qualifications le vendredi. Petite motivation supplémentaire, et pour être certain de voir les volants se remplir, une BMW M1 et un chèque de 20 000 $ sont promis au vainqueur du championnat, à cumuler avec les 5 000 $ par victoire durant l’année, 3 000 $ pour le second et 1 000 $ pour le troisième. Le classement général se faisant sur la même base que celui de Formule avec des points en fonction de la position à l’arrivée.

Championnat Procar BMW M1
Championnat Procar BMW M1

Les voitures : M1 Procar

Toutes les voitures utilisées en championnat Procar sont construites à l’identique, même s’il y a plusieurs fabricants. BS Fabrications, qui a pour patron un certain Bernie Ecclestone, construit les cinq voitures de l’équipe officielle BMW M alors que les voitures des autres concurrents sont réalisées par l’équipe de formule 2 britannique Project Four aux mains de Ron Dennis (oui oui Project Four comme P4…) et par le constructeur italien Osella. Les M1 sont ensuite vendues aux écuries qui les feront courir : Tom Walkinshaw Racing, Eggenberger Racing, Ecurie Arvor, Schnitzer Motorsport, Team Konrad et GS Tuning.

La version course de la M1, conçue pour répondre au règlement technique du Groupe 4, n’a pratiquement plus aucun point commun avec la voiture de série. Extérieurement une lame à l’avant vient donner de l’appui et compléter l’énorme aileron réglable arrière, les arches des roues sont agrandies pour permettre de loger les jantes Campagnolo de 11 pouces à l’avant et 12.6 pouces à l’arrière. A l’intérieur tout le luxe et le raffinement de la voiture de série a disparu, dépouillement, vitre en macrolon et arceau cage accompagneront les pilotes. Les suspensions sont revues, les barres antiroulis modifiées et les freins améliorés avec l’ajout d’un répartiteur avant/arrière réglable par le pilote pour ajuster la voiture à son feeling. Mécaniquement, la M1 Procar est là aussi largement optimisée : le moteur BMW M88 de 3 500 cm3 et 277 ch est remplacé par le bloc M88/1 qui développe 470 ch à 9 000 tr/min, le poids de la voiture tombe à 1 020 kg. La vitesse de pointe de la M1 Procar est d’environ 310 km/h (en fonction des rapports de boîte et pont) et l’accélération de 0 à 100 km/h se fait en 4,3 secondes. Des performances de haut vol pour une voiture dérivée de la série au début des années 80. Chaque M1 Procar coûte environ 60 000 $, là aussi belle performance comparée au prix du modèle de série…

Championnat Procar BMW M1
Championnat Procar BMW M1

Des pilotes de renom

Parmi les pilotes ayant la “permission” de piloter on retrouve pour la saison 1979 : Mario Andretti, Patrick Depailler, Emerson Fittipaldi, James Hunt, Jean-Pierre Jarier, Alan Jones, Jacques Laffite, Niki Lauda, Nelson Piquet, Didier Pironi, Clay Regazzoni , Elio de Angelis, John Watson,Teo Fabi, Tiff Needell, et Michael Bleekemole. Le reste du plateau est constitué de pilotes de tourisme ou F2 qui n’en demandaient pas tant pour prouver leur valeur face à la crème des pilotes devant un public nombreux en ouverture d’une manche du championnat du monde de Formule 1 ! Cependant, comme le championnat est couru avec des pneus Goodyear, certaines équipes fidèles au fabricant Michelin refusent de voir leurs pilotes être associés au championnat Procar. La Scuderia Ferrari et Renault, fabricants de voiture de série, refusent la participation de leurs pilotes à bord d’une BMW, marque concurrente sur le marché des voitures de route… Comme quoi les contrats commerciaux avaient déjà une importante place dans le monde du sport !

Passant outre ces obligations contractuelles, tous les pilotes ayant participé au M1 Procar ont apprécié la bonne ambiance et l’idée de se mesurer à arme égale face aux autres. Nelson Piquet eut une phrase restée célèbre à l’issue d’une séance d’essai F1 du vendredi : « aujourd’hui j’ai été rapide pour être sûr de pilote une BMW demain ! » Voilà qui témoigne du succès de la série aussi bien auprès des fans que des pilotes.

Championnat Procar BMW M1
Championnat Procar BMW M1

A suivre : Partie 2 les deux uniques saisons

Merci à Gnico de 2thering.com pour les recherches historiques.

Crédit photos @ Archives BMW

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous