Goodwood Revival Historique

Goodwood Revival 2018, les visages connus

Goodwood Revival 2018
Goodwood Revival 2018 - JP Jarier

Depuis le début du Revival, il y a 20 ans maintenant, l’événement se veut aussi accessible que possible, ce qui n’est pas toujours évident. Mais un des bons côtés, c’est qu’au détour d’une allée, dans un coin de paddock ou au milieu de la foule, on croise un paquet de têtes connues. Voici un petit aperçu de celles que j’ai pu capturer dans l’objectif…

En premier lieu, le patron : Duke of Richmond au volant d’une 250 GTO qui a ouvert la piste à bien des courses pendant le week-end.

 

On le retrouve aux côtés de Chris Evans et sa femme Natasha légèrement enceinte de 2 jumeaux. Pour l’anecdote, afin de garder valide son permis transport en commun, il a fait le trajet depuis Londres à bord de ce bus et des auditeurs radio gagnant d’un concours. On imagine l’ambiance durant les 3 heures de route !!

 

Sir Jacky Stewart toujours aussi disponible pour discuter

 

Et toujours aussi habile au volant !

 

Derek Bell, Mr Le Mans avec 5 victoires dont 4 sur Porsche

 

Jochen Mass est quant à lui plutôt Mercedes, avec sa victoire aux 24h du Mans 1989 sur une Sauber C9 et surtout l’encadrement de la filière jeunes talents étoilés

 

Godasse de plomb, Jean-Pierre Jarier qui a couru avec Mass en F1 chez ATS en 1978 et Bell aux 24h du Mans sur l’Alpine Renault.

 

Puisqu’on parle de Formule 1, Ross Brawn, un peu timide au volant de sa Ferrari 250 GT SWB de 1960, la célèbre 7 SPA victorieuse du TT avec Stirling Moss en 1960.

 

Un autre vainqueur du Mans, par deux fois, Romain Dumas notre frenchy très Porsche

 

Emanuele Pirro a remporté l’épreuve mancelle à 5 reprises sur Audi, oui quand même ! Il célèbre ici sa victoire avec Niklas Halusa au volant de la 250 Breadvan lors du Kinrara Trophy

 

On le retrouve le lendemain en pleine discussion avec Dario Franchitti

 

Puis le dimanche il se promène avec sa femme Eleanor

 

Karun Chandhok, pilote HRT et Lotus en F1 en pleine séance d’analyse du championnat 2018. Sa conclusion est limpide : “Lewis on the Mercedes is quicker than anyone else !”

 

Nick Swift, Mr Mini si expressif au volant, ici en version propre pour la parade pilote

 

Ou en version “je sors de la voiture et j’ai tout donné !”

 

Un duo sacrément efficace les Hart : David le père gagne le RAC TT avec son fils Oliver qui remporte aussi le St Mary’s Trophy.

 

On retrouve Oliver avec son garde du corps, un certain Tom Coronel et sa réputation en WTTC, avec qui il partage le volant de l’Alfa GTA durant le St Mary’s.

 

Pour optimiser ses déplacements dans les paddocks, Grant Williams le “spectaculeur” de la BUY 1 la Jag Mk1 utilise une XK120 réduite

 

Voilà qui donne le sourire, mais pas autant que la bataille de fous qu’il s’est livré avec John Young et Justin Law, revivez la course ici.

 

Chloe et sa maman Holly, oui oui Mason comme un certain Nick batteur d’un petit groupe de flamants roses

 

On termine sur une note de douceur, Philippe Estebech passe ses nerfs après la visite des cuisines d’un pub de Chichester…

 

Crédit photos @ Ambroise Brosselin.

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • Bonjour Jocelyne,

    Quelle belle idée que d’offrir le Revival à votre époux !
    Le billet general admission est autour de 188£ par personne, il faut compter environ 85£ en plus pour une place en tribune le samedi.
    Effectivement les événements Goodwood se déroulent bien souvent à guichets fermés, cette année il restait quelques places pour le dimanche la semaine avant, à commander sur le net avec une option pour les retirer sur place.
    Dernière info, le Revival sera le week-end du 13 au 15 Septembre 2019 😉

  • Ambroise j’ai lu votre “guide pratique” sur le Goodwood Revival sur News d’anciennes. Merci pour cette mine d’informations !
    Je veux tenter l’expédition en 2019 pour les 60 ans de mon époux, donc surprise, donc faut que je me débrouille toute seule…
    Afin d’évaluer le budget, pouvez-vous me dire combien il faut compter, environ, pour un accès « general admission » pour les trois jours et une place en tribune (Grandstand), comme vous le conseillez ?
    Autre chose, ai-je bien saisi, si d’aventure d’autres protagonistes voulaient se joindre à nous en dernière minute, impossible ? Pas de vente d’entrées au festival sur place ?
    Merci pour votre “pilotage”

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous