Historique Sport Auto

Le Tour Auto 2019 vu par Yves Badan, co-pilote de Raphaël Favaro

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) - Tour Auto 2019 - Joris Clerc

Pour la seconde fois consécutive, l’équipage suisse Raphaël Favaro et Yves Badan, et leur Lotus Elan 26R, remporte le Tour Auto au classement général. En 2017, Raphaël Favaro se classa second (lire notre article ici) au volant d’une Jaguar Type E… qu’il n’aurait jamais du piloter ! Engagé à l’origine comme co-pilote, le forfait de son pilote le poussa à en prendre la volant. L’année dernière, il confie la rôle de co-pilote à Yves Badan et l’équipage suisse s’aligne avec une arme redoutable pour disputer le Tour Auto, la Lotus Elan 26R. Strike ! C’est la victoire (lire notre article ici). Nous avons voulu en savoir plus sur ces trublions de la course, à leur descente de la première marche du podium final. Yves Badan nous raconte son Tour Auto.

AutomotivPress : “Yves, comment se présente ce second départ du Tour Auto ?”
Yves Badan : “Voilà…. Cela fait une année que nous attendions ce moment : la mise en place de notre Lotus Elan 26R dans le magnifique cadre du Grand Palais à Paris, au côté de ses 3 sœurs ! Imaginez plutôt, 4 Lotus Elan au départ dont 3 anciennes vainqueurs du Tour Auto !”

Tour Auto 2018 - Lotus Elan 26R - Joris Clerc ©
Raphaël Favaro et Yves Badan – Tour Auto 2018 (Lotus Elan 26R) – Joris Clerc

AP : “Dès la première journée vous êtes dans le Top 5 au général parmi de grosses autos ?”
YB : “Mardi matin, 6 heures du mat’, départ dans la nuit parisienne pour 60 km. de liaison qui nous amènent au magnifique Château de Vaux-le-Vicomte pour le départ réel de la course. Beaucoup de spectateurs dans ce lieu chargé d’histoire. Un croissant et en route pour la 1ère spéciale du jour vers Sens où nous voyons que nous sommes dans le coup : 2ème temps derrière Cottingham/Smith et leur nouvelle monture, une Shelby Cobra #203, et devant tous les autres favoris ! Durant le routier qui va nous amener au Circuit de Dijon-Prenois, nous savons que ce dernier ne sera pas favorable à la Lotus, mais nous sommes tout de même contents de l’excellent début de course qui démontre que nous sommes prêts ! Par contre, coup de théâtre aux abords du circuit : la Cobra de Cottingham fume énormément et elle devra partir depuis les stands. Elle ne verra pas l’arrivée… Après celle de Caron/Gagick, voici une deuxième Cobra favorite qui disparaît du classement ! Incroyable, nous sommes donc 5ème à la fin de ce 1er jour, à 20 secondes seulement de Jean-Pierre Lajournade qui mène au classement général.”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc
Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Dijon Prenois – Joris Clerc

AP : “Frayeur à l’ES3, comment avez vous remonté au classement de cette seconde étape ?”
YB : “Le 2ème jour entre Dijon et Lyon va nous réserver une mauvaise surprise lors de l’ES3… Je commets une erreur de note après une chicane et je donne un virage à droite à Raphaël au lieu d’un gauche… Marche arrière fébrile et nous repartons pour finir 3ème à seulement 2 secondes de Lajournade ! Je rage car sans cette faute, nous aurions sans souci gagné cette spéciale… Une mouche vole dans l’habitacle et je pourrais entendre ses ailes battre tellement l’ambiance est tendue. Gloups ! Personne ne parle, mais le stop vers notre assistance, bien gérée par l’ami Lolo, arrive à point. Il sait nous remettre un peu de baume au cœur et nous remotive pour l’épreuve sur circuit de Magny-Cours. Nous savons que c’est un circuit pour les « grosses autos » mais Raphaël se défend super bien en se classant tout de même 6ème alors que l’épreuve est logiquement remportée par la GT40 et sa fabuleuse musique. Au sortir du circuit, petite assistance pour remplir le réservoir et départ pour l’ES5 qui n’est pas trop favorable à notre Lotus car la 1ère partie est une sorte de course de côte avec passage d’un petit col et ensuite une descente. Nous finissons tout de même 3ème de cette spéciale, malgré un petit « tout droit » comme une grande partie des concurrents (qui remet le compteur à 1 à 1 !!!) mais à 22 secondes de Lajournade qui a vraiment bien performé car il connaît très bien cette route. Nous rallions Lyon sans encombre et dans la bonne humeur, surtout qu’au détour d’un croisement nous apercevons les sosies du groupe pop » Europe », longs cheveux clairs et permanentés, au bord de la route ! Les souvenirs remontent et s’ensuit une franche partie de rigolade dans le petit cockpit de notre bombinette ! Arrivé au parc, Raphaël et Lolo s’occupe de contrôler la voiture pendant que je pars au ravitaillement : de la « Cervèze » chez nos amis Gaulois, c’est normal ! Nous remontons d’une place au général : 4ème à 1’09’’ de Lajournade.”

Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Magny-Cours – Joris Clerc
Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Magny-Cours – Joris Clerc
Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Magny Cours – Joris Clerc

AP : “La météo n’est pas de votre côté pour cette 3ème journée et pourtant vous décrochez votre première victoire en ES ?”
YB : “Ce 3ème jour va vraiment être très bizarre ! Nous avons 3 spéciales au programme dans la région du Forez et de St-Etienne, sans circuit et c’est là que nous devons nous employer à reprendre du temps aux 2 Cobra, la GT40 et la Jaguar qui nous précèdent si nous voulons avoir des chances de briller au final. Mais voilà, la météo en a décidé autrement et nous jouons de malchance ! Jugez plutôt : nous partons 5 minutes après Lajournade, lui sur le sec et nous sous la pluie ! Désastre pour nous et Damien Kohler qui nous suit. Nous finissons 22ème, la GT40 21ème, la Cobra de Ben Gill 23ème et Damien et sa Lotus 24ème de l’épreuve ! Et pan, Lajournade nous reprend 34 secondes !!! Mais la déception va être de courte durée et durant le trajet qui nous mène à l’ES7 de Montbrison le ciel change… Nous nous motivons Raphaël et moi pour frapper un grand coup… Car la spéciale est courte, mais surtout elle correspond tout à fait à notre Lotus avec de jolis virages. Et c’est la victoire dans cette spéciale ! Notre première victoire en spéciale qui nous permet de reprendre du temps à tous nos adversaires. C’est important, mais il ne faut pas relâcher la pression : nous fêterons ça ce soir, car pour l’instant le parcours de liaison va nous amener à l’ES8 d’Augerolles, très courte mais très piégeuse puisque c’est là que 2 des favoris commettrons des erreurs qui coûteront cher : la GT 40 d’abord qui tape à l’arrière dans un virage très fameux qui va faire la joie des « Youtubeurs » et surtout la Cobra rouge de Ben Gill/David Didcock qui va faire une sortie de route spectaculaire et finir 15 mètres plus bas accroché à une branche… Voiture détruite et fort heureusement pilote/co-pilote indemnes. Ouf… Nous finissons 5ème de cette spéciale, juste derrière Lajournade (mais à 7 secondes). Les cartes sont donc totalement redistribuées et nous sommes juste à un peu plus de la moitié de l’épreuve ! A Vichy, au terme de ce 3ème jour, nous sommes 2ème du général à 1’41’’ de Lajournade mais avec seulement 11 secondes d’avance sur Mark Freeman/Nigel Armstrong et leur Cobra. Le soir, nous nous chambrons amicalement lors du repas avec JPL avant de profiter des joies du podium pour notre victoire à l’ES7. Et elle a un goût particulier cette victoire : c’est en effet l’anniversaire d’ Eliott, l’un des fils de Raphaël, qui en plus du trophée va recevoir un sympathique message visuel du grand Ari Vatanen ! Il reste donc 2 circuits, 4 spéciales rallyes et beaucoup, beaucoup de kilomètres de liaison. Et comme nous sommes à Vichy, ville bien connue pour son eau, de l’eau justement il va en passer beaucoup sous les ponts jusqu’à Deauville… Pour l’instant nous sommes sur la 2ème marche du podium à 1’41’’ de Lajournade.”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc
Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc
Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP : “4ème étape, la pluie vous accueille à Charade, circuit que vous n’avez jamais pratiqué ?
YB : “Oui, c’est encore l’eau sous forme d’un déluge qui va nous accueillir pour ce 4ème jour sur le mythique circuit de Charade. Nous qui nous réjouissions d’y rouler, nous constatons que la pluie diluvienne qui tombe va modifier la donne ! La Lotus est légère, nous manquons cruellement de grip sur l’essieu arrière. Raphaël n’a jamais roulé sur cette piste sinueuse où la moindre erreur est fatale et nous décidons d’assurer un maximum afin de sortir sans casse de ce « traquenard ». Un moment j’ai crû que la direction de course aller annuler cette épreuve, mais non… Raphaël roule à son rythme, basant sa course sur la Cobra de Freeman qui est le plus dangereux pour notre 2ème place. Afin de soutenir mon pilote (qui la prochaine fois prendra une combinaison de scaphandrier au vu de l’étanchéité proverbiale des anglaises… !), je suis un des seuls à rester dehors aux abords de la piste avec comme compagnon d’infortune et de parapluie, Bruno Solo ! Très sympa le gars, et mordu du Tour Auto. On papote tout en suivant un peu nerveusement la course de nos poulains : lui la superbe Alfa Romeo Giulia et moi notre vaillante puce ! Au final, je suis satisfait 6ème place à seulement 34 secondes de Lajournade (recordman sur l’ancienne boucle du circuit). La GT40 de Wilson/Williams gagne, mais par contre l’écart se creuse avec la Cobra de Freeman/Armstrong qui perd 38’’. Nous partons, sous la pluie, en direction de l’ES10 qui est la fameuse spéciale de la Course de Côte du Mont-d’Or.”

Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Charade – Joris Clerc
Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Charade – Joris Clerc
Raphaël Favaro (et Yves Badan – Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 Charade – Joris Clerc

AP : “Dans quel état d’esprit prenez vous le départ de la spéciale du Mont-d’Or ?”
YB : “Nous sommes calmes dans le « portillon » de départ… La Cobra de Cottingham/Smith déchire le bitume lisse avec son surpuissant V8, suivi de Lajournade qui part également fort. C’est à nouveau une route avec des virages longs qui favorisent les gros moteurs. Nous décidons de rouler fort mais sans risque, afin de maintenir nos adversaires à distance respectable. Mais stupéfaction après 1 minute de course : la Jaguar de Lajournade/Bouchet est appuyée contre un rocher sur la gauche de la route ! Nous ralentissons et voyons que nos 2 amis n’ont rien. A ce moment-là, nous comprenons que nous sommes 1er au général et nous nous employons à nous re-concentrer afin de ne pas faire d’erreur. Arrivés au sommet, nous enlevons nos casques et attendons nos amis Kohler/Laboisne (Lotus Elan), Bertrand et Anne Penlae (Porsche 2.0) et Jean-Marc et Patricia Bussolini (Porsche 904). Tous cherchent à comprendre ce qui s’est passé pour Lajournade. Nous sommes tous déçus pour lui, mais la course continue : 4ème temps dans cette spéciale à 12’’ de Cottingham : nous reprenons 5’’ à Kohler, 13’’ à Freeman.”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc
Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc
Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP : “Que s’est il passé avec la Cobra n°202 de Freeman/Armstrong ?”
YB : “Nous descendons tous en groupe jusque dans la vallée pour rejoindre le repas de midi. Alors que nous roulions en groupe à 80 km./h. je suis projeté violemment contre le pare-brise de la Lotus. Raphaël, qui a vu à la dernière seconde la Cobra surgir, est complètement médusé et choqué, mais il arrive malgré tout à garder la voiture sur la route. Comme je n’ai rien vu venir, je regarde dans mon rétroviseur et voit la Porsche de Bertrand derrière nous, pensant que c’était lui qui nous avait heurté. Nous stoppons en retrait de la route et tous les autres s’arrêtent également. Puis arrive la Cobra de Freeman/Armstrong (à cet instant 2ème au général derrière nous…) avec une roue folle à l’avant ! Il nous a heurté en essayant de nous doubler dans une manœuvre étrange… L’arrière de la Lotus est endommagé (ouf le réservoir est intact !) et pendant que Mark Freeman, au bord des larmes, se confond en excuses, nos amis sortent du scotch et « rabiboche » notre auto ! C’est aussi ça le Tour Auto : adversaires, certes, mais amis avant tout ! Et ça c’est fantastique… Merci du fond du cœur les gars, vous êtes géniaux ! Un peu remué, notre repas sera très frugal et nous devons gérer la course d’une manière différente car nous savons maintenant que tout peu arriver et à n’importe quel moment ! Heureusement l’ES11 dans l’Indre pointe son nez et va nous permettre de nous remettre dans le bon tempo. Andreas et Gaby et leur agile Porsche 911 2.0 vont mettre tout le monde d’accord dans cette spéciale assez délicate taillée pour les allemandes puisqu’elles trustent 3 places dans les 5 premiers ! Cottingham 2ème et nous 3ème sauvons l’honneur des non-Porsche ! A noter également la superbe 9ème place des amis Jean-Michel Villot/Mylène Robert avec leur Porsche 356 Pré-A ! Bilan de cette journée folle : nous rentrons dans le parc fermé de Tours en tête du général, mais avec une auto bien amochée… Lolo est à pied d’œuvre pour la rendre présentable et un nombreux public avec à leur tête l’ami Chânh s’enquière de nos péripéties de course. Au général, c’est le couple Penlae qui est 2ème à 1’21’’ et l’autre Lotus de Damien Kohler et Sylvie 3ème à 1’29’’ ex aequo avec l’autre Porsche 2.0 de Gaby et Andreas !!! Ecarts minimes donc… Il va falloir gérer grave les amis !”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP :”Dernier jour de course, vous êtes leader au départ ?”
YB : “Dernier jour ! Que les kilomètres séparant Tours de Deauville vont nous sembler long… Et déjà le Circuit du Mans se profile à l’horizon. Là, la consigne est simple : basé notre course sur la Lotus de Damien, plus rapide sur circuit que les Porsche. Raphaël est calme et prend un très bon départ. Lolo et moi allons en haut des tribunes pour suivre la course. Et là, stupeur !!! Du liquide s’échappe à l’arrière de la Lotus ! De l’huile ? De l’eau ? Du liquide de refroidissement ? Du carburant ? Mystère ! Nous sommes aux abois et ne tenons plus en place avec et nous déplaçons à droite puis à gauche afin d’identifier le problème tout en nous attendant, à tout moment, de voir la voiture arrêtée au bord de la piste. En piste Raphaël ne se doute de rien et continue sa course selon l’ordre de marche que nous avions établi. Une 5ème place le récompense, juste derrière Damien qui nous reprend 16’’ (avec l’aide d’un drapeau jaune au mauvais moment) alors que nous reprenons 48’’ à la Porsche de Bertrand. A ce moment-là, les choses sont claires : Damien est 2ème à 1’15’’ de nous… Et comme normalement nous sommes souvent devant lui en spéciale… On verra bien car l’écart est vraiment minime ! Et la fameuse ES13 va apporter son lot de surprises…”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP : “La dernière spéciale est celle de tous les dangers…”
YB : “Pour mémoire c’est dans l’ES 13 qu’en 2018 Cottingham/Smith avait cassé la boîte à vitesses de leur GT40, nous laissant le chemin libre pour la victoire. Il s’agirait que l’histoire ne se répète pas en 2019 à notre encontre ! Et nous allons prendre un avertissement : à force de vouloir assurer, nous avons non seulement perdu notre « gniaque », mais également de précieuses secondes par rapport à nos adversaires directs ! 8ème temps à 38’’ de la Porsche de Gaby et Andreas et surtout 28’’ de perdue sur Damien et Sylvie ! Aïe aïe ! Plus que 47’’ d’avance, c’est infime. Et pour rajouter un peu de piment et de stress, notre embrayage fait des siennes en refusant parfois de fonctionner. Nous nous arrêtons vers notre assistance, mais ni Lolo, ni Raphaël ne pourront remédier à ce mal en si peu de temps. Nous décidons alors de ne pas nous arrêter pour le repas de midi et filons lentement en direction de la dernière spéciale en prenant soin de changer le moins souvent de vitesses afin de préserver ce qui reste de notre embrayage. On est tendus dans la voiture et pour nous la victoire semble s’envoler. Nous restons de longues minutes au parc de rassemblement de la spéciale et décidons d’étudier celle-ci à fond afin de voir si il est possible d’aborder le maximum de passages en laissant la 2ème vitesse. Damien Kohler, ne nous ayant pas vu durant la liaison, vient vers nous afin de nous dire que, comme convenu, nous allions rentrer à Deauville dans l’ordre du classement, tous ensembles. Avec des mines déconfites, nous lui annonçons notre problème et que, avec seulement 47’’ d’avance, il allait certainement gagner ce Tour Auto. Il nous remonte le moral et nous indique qu’il a déjà eu ce type de soucis avec sa Lotus et qu’il fallait qu’on fasse le maximum pour rester en course. Pour sortir du parc, l’auto cale à plusieurs reprises et en dernier recours Raphaël tente une technique de changement de vitesses en diminuant la course de l’embrayage. Ça fonctionne !!! Le moral remonte et on attaque la spéciale avec notre rythme habituel. La vitesse sort plusieurs fois, mais c’est un bon 3ème temps qui ponctue cette « spéciale de la peur » !”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP : “Comment se passe la liaison pour Deauville ? La pression a dut être difficile pour toi, le co-pilote ?”
YB : “Ouf, mais il reste encore 150 km. jusqu’à Deauville. Rien n’est donc joué. On compte les stop et les feux, on roule pratiquement tout le temps en 4ème vitesse afin d’économiser l’auto, on cale parfois, on repart… Je m’astreins à donner le maximum d’informations en calculant sans arrêt la distance et le temps restant, la moyenne exacte à maintenir en plus des directions du « road book ». Mon but en tant que co-pilote est de permettre à Raphaël de se concentrer un maximum sur l’auto. Mais que c’est long ! Kilomètre après kilomètre on se rapproche. La mer, enfin… On n’est pas loin et tous nos amis sont là à nous attendre au bord de la route pour former le cortège final et passer sous la banderole d’arrivée.”

Raphaël Favaro et Yves Badan (Lotus Elan 26R) – Tour Auto 2019 – Joris Clerc

AP : “Cette édition 2019 est à marquer d’une pierre blanche pour toi, Raphaël et l’équipe ?”
YB : “Que ce fût dur, que ce fût intense, que ce fût un Tour Auto mêlant joies et peurs, mais que la victoire est Belle ! Merci à tous, les copains sur les réseaux sociaux et les spectateurs au bord de la route, Lolo et sa bonne humeur, Raphaël et sa détermination à toutes épreuves. Félicitations à Damien et Sylvie (brillant 2ème), Bertrand et Anne Penlae (fantastique 3ème), Gaby et Andreas (4ème ) et Jean-Marc et Anne Bussolini (5ème) et à tous les autres. Merci à vous tous d’avoir bien voulu partager cette 2ème victoire consécutive avec nous et surtout, surtout, merci pour votre amitié et vos encouragements ! Et vive le Tour Auto 2020 !”

Crédit photos @ Joris Clerc