Actualité Horlogerie / Montres

Omega Speedmaster Automatic Racing dial : Retour aux sources…

Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017
Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017

Omega fête cette année les 60 ans de la Speedmaster, icône horlogère indissociable de la conquête spatiale américaine et première montre à être allée sur la Lune. Elle nous revient dans une version sportive pour un retour aux sources d’une montre née à l’origine pour la compétition automobile. Moteur !

Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017
Omega Speedmaster Automatic Racing dial – BaselWordl 2017

On ne présente plus la Speedmaster, montre emblématique d’Omega, qui fête cette année ses 60 ans. Une icône horlogère, “best seller” de la marque. Une valeur sûre pour les passionnés d’horlogerie. La première Omega Speedmaster de 1957 s’inspirait des tableaux de bord des voitures italiennes de l’époque. Elle tire son nom de son échelle tachymétrique apparaissant sur la lunette – une première mondiale à l’époque – et non sur le cadran. Elle fut ensuite choisie par la NASA pour accompagner le programme spatial.

La NASA avait achetées de manière anonyme, chez un détaillant Omega de Houston (Texas), des chronographes de série et les avaient discrètement et sévèrement testés (variations de température, fonctionnement en apesanteur, résistance aux accélérations et aux vibrations, étanchéité dans le vide, etc…). D’autres marques célèbres (une dizaine) avaient également été l’objet de cette procédure. L’histoire – non officielle – dit qu’un chronographe Rolex avait lui aussi passé les tests avec succès, mais le concessionnaire Rolex local n’en avait pas une quinzaine en stock et n’avait donc pas pu répondre aux premières commandes de la NASA !

L’Omega Speedmaster devient le 21 juillet 1969 la première montre à avoir été portée sur la lune au poignet de Buzz Aldrin, Neil Armstrong ayant laissé la sienne dans le LEM – module lunaire d’Apollo XI – pour palier à la panne de l’ordinateur de bord !

Buzz Aldrin Apollo XI - Omega Speedmaster
Buzz Aldrin Apollo XI – Omega Speedmaster
Buzz Aldrin - Omega Speedmaster
Buzz Aldrin – Omega Speedmaster

Omega présente cette année, en avant-première de Baselworld, une nouvelle version typée “sport automobile” issue de la série “Speedmaster Moonwatch”. Le chronographe Speedmaster Automatic Racing dial reprend le design de ces prédécesseurs et rappelle les versions sportives qu’Omega avait développées pour le septuple champion du monde de F1, Michael Schumacher, lorsqu’il était dans les années 1990 et 2000 ambassadeur de la manufacture suisse.

Omega Speedmaster Racing 1996
Omega Speedmaster Racing Michael Schumacher (1996)

Présentation sobre, dans une version intégralement noir – une tendance horlogère qui semble se confirmer encore cette année – rehaussée de discrètes touches sportives oranges. Un chronographe au look résolument sportif, à l’esprit “racing”. Le boîtier “Moonwatch” de 44,25 mm est en acier inoxydable terminé par des cornes ergonomiques maintenant un bracelet en cuir noir perforé avec doublure en caoutchouc orange. Il est surmonté d’une lunette en céramique polie avec, comme toute montre de pilotes, une échelle tachymétrique en Liquidmetal® brossé avec la mention “tachymètre” orange.

BaselWorld 2017
BaselWorld 2017 – Omega Speedmaster Moonwatch Racing dial

Le cadran noir mat est rehaussé d’aiguilles des heures et minutes de style « Moonwatch » vernies orange, couleur que l’on retrouve sur la pointe de l’aiguille centrale des secondes du chronographe et de la base des 12 index biseautés en or blanc luminescents. Le style caractéristique de l’échelle des minutes, évoquant des drapeaux à damiers, rappelle le chronographe Speedmaster de 1968 et évoque le sport automobile. Pourvu d’un discret guichet de date à 6 heures, les deux compteurs s’affichent à 9 heures et 3 heures creusés et agrandis pour l’occasion. A gauche est indiquée la petite seconde alors qu’à droite, le compteur mesure les heures et minutes du chronographe avec affichage d’un second fuseau horaire.

Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017
Omega Speedmaster Automatic Racing dial – BaselWordl 2017

Côté motorisation, cette Speedmaster Automatic Racing dial est animée par un calibre Omega 9900 visible par le fond muni d’une glace saphir. Ce mouvement chronographe à remontage automatique avec roue à colonnes et échappement Co-Axial est pourvu de deux barillets assurant 60 heures de réserve de marche. Il bénéficie de la certification maison “Master Chronometer”, validée par l’Institut Fédéral Suisse de Métrologie (METAS), garantissant les plus hauts standards de précision et de résistance magnétique.

Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017
Omega Speedmaster Automatic Racing dial – BaselWordl 2017

Annoncée au prix de CHF 8.400, le chronographe Omega Speedmaster Automatic Racing dial sera disponible à partir d’avril prochain.

Omega Speedmaster Automatic Racing dial - BaselWordl 2017
Omega Speedmaster Automatic Racing dial – BaselWordl 2017

Caractéristiques techniques

Boîtier : 44,25 mm de diamètre, acier inoxydable, étanche à 50 mètres, verre saphir traité antireflet sur les deux faces, lunette en céramique polie avec échelle tachymétrique en Liquidmetal® brossé, fond muni d’un verre saphir, couronne cannelée ;
Cadran : noir bicompax, aiguilles des heures et minutes « Moonwatch » vernies orange et luminescentes, index biseautés or blanc 18K luminescents, aiguille centrale des secondes du chronographe, compteur de la petite seconde à 9h, compteur des heures et minutes du chrono à 3h avec affichage du 2e fuseau horaire, guichet de date à 6h ;
Mouvement : calibre Omega 9900 à remontage automatique, 2 barillets, échappement Co-axial, fréquence de 28800 alternances/heure (4 Hz), réserve de marche de 60 heures ;
Fonctions : heures, minutes, petites secondes, chronographe, date, 2e fuseau horaire ;
Bracelet : cuir noir perforé doublé caoutchouc orange, boucle déployante en acier inoxydable ;
Référence : 304.32.44.51.01.001.

Nous twittons, suivez-nous