Actualité Historique Rallye Neige et Glace Rallye Neige et Glace 2015 Sport Auto Vidéos

Rallye Neige et Glace 2015, une édition qui porte bien son nom !

On vous a parlé des conditions climatiques particulièrement hivernales pour le rallye Monte Carlo Historique en disant qu’il semblait difficile de faire mieux (ou pire). Et bien figurez-vous que le Rallye Neige et Glace organisé par la brillante équipe Zaniroli a réussi l’exploit d’avoir encore plus de neige : mêmes dates ou presque, mais avec le Jura comme terrain de jeu !

Étape 1 :

“Dans ma longue carrière d’organisateur, j’avais déjà connu des journées difficiles. Désormais, celle-ci en fera également partie ! Sur le Dakar, nous avions à faire face à des tempêtes de sable. Ici, ce sont les tempêtes de neige qui nous ont contraints d’annuler plusieurs secteurs chronométrés.” confirme Patrick Zaniroli.

Le trop étant parfois l’ennemi du bien, plusieurs secteurs chronométrés ont du être annulés avant même le départ, et d’autres annulations ont dues se faire sur le vif en fonction des arbres tombés sous le poids de la neige. Néanmoins la première journée a quand même permis aux 110 équipages au départ de faire un peu plus de 25% du parcours initiale dans des conditions dantesques !

Étape 2 :

Grand bleu et thermomètre en chute libre pour le départ de cette 2e étape du 61e Rallye Neige et Glace déclinée en trois actes. Quatre TR en matinée entre Malbuisson et Les Fins. Pilotes et navigateurs s’en sont donnés à cœur joie, tout en glisse, dans des décors de rêve où les premiers rayons de soleil soulevaient une brume de neige ajoutant à la magie de la carte postale. Chez les Sanseigne, ce paysage on le connaît par chœur. Alors tant Joël que Corinne se sont concentrés à fond sur la trace pour signer une matinée sans faute, ou presque, se hissant provisoirement en tête du classement général où la résistance française s’organisait en collaboration avec les Rémois Eric et de Joa Torrejon (Audi Quattro n° 22).

Mais du côté de nos amis Belges, la révolte avait également sonnée et s’articulait, bien entendu, autour des leaders habituels Et tandis que Jean-Pierre Vandewauwer et Julien Paisse (Porsche 914/6 n°1) passaient leur matinée à se débattre, comme d’autres, avec des obstacles aussi mobiles que divers qu’impose le système de la ‘route ouverte’, Yves Deflandre et Eddy Gully (Porsche 911 n°2) enchaînaient les petits scores pour se hisser progressivement en tête du général provisoire.

Après un regroupement particulièrement agréable dans le magnifique village classé d’Ornans, patrie du peintre Gustave Courbet, la demi étape de nuit, confirmait la reprise du pouvoir par vol de nuit des équipages venus d’outre-Quiévrain. D’autant que quelques lourdes pénalités horaires tombées suite à des excès de vitesse dans les traversées de villages terminaient de faire le tri. Au bout de la nuit, à Malbuisson et à la veille de l’arrivée à Pontarlier, Deflandre/Gully pointaient donc en tête devant Vandewauwer/Paisse et Torrejon/Torrejon pour un final particulièrement prometteur…

Étape 3 :

Trois ans qu’il en rêvait. Trois ans que cette… troisième victoire lui tendait les bras sans jamais s’offrir vraiment. En franchissant en vainqueur au volant de sa Porsche 911 frappée du n°2 le podium de cette édition 2015, dressé sur la Place d’Arçon au cœur de Pontarlier, le pilote Belge Yves Deflandre a finalement conjuré le mauvais sort qui s’acharnait sur lui depuis si longtemps. Mais pour autant, jamais, la motivation du pilote liégeois n’eut à en souffrir. «Le Neige et Glace est mon rallye fétiche», glissait-il aujourd’hui après avoir sablé le champagne en compagnie de son fidèle équipier, Eddy Gully qui peut se targuer de totaliser une victoire de plus que son pilote au palmarès de cette épreuve. Cinquièmes à s’élancer sur les piste de slalom remaniées par l’organisation ils ont, cette fois, parfaitement géré leur sprint final face à un duo Vandewauwer / Paisse (Porsche 914/6 n°1), certes handicapé par une boîte de vitesses défectueuse, mais toujours très affûtés sur les prises de temps…

Troisièmes au décompte final, Michel Clojans et Robert Rorife, également vainqueurs de leurs classe avec leur magnifique Pré A de 1954, complètent un podium 100% belge et… totalement Porsche !
Leaders au général au soir de la première étape et véritables révélations de ce 61e Neige et Glace, Eric Torrejon et sa fille Joa (Audi Quattro n°22) avaient rétrogradé sur la 3e marche du podium hier soir. Une place que les Rémois espéraient conserver, voire améliorer, à la faveur de cette ultime journée. Malheureusement, deux erreurs de navigation sur les TR 18 et 20 ce matin précipitèrent la mise… en bière de leurs illusions. Idem d’ailleurs pour Joël et Corinne Sanseigne (Lancia Y10 n°17). Pointés en tête à mi-journée hier après un parcours exceptionnel, avant qu’une simple erreur de jugement ne les fasse plonger inexorablement…

Et à la fin… c’est toujours le Belges qui gagnent! Monopolisant le podium, nos amis venus du Nord ont également trusté le Top 10 de cette 61e édition du Neige et Glace avec quelques autre belles révélations comme la 4e place de Domique Holvoet et Bjorn Vanoverschelde (Toyota MR n°98), plus habitués au Monte Carlo Historique. A signaler également la belle 6e place de Mondron/Werner (Porsche 911 n°25) et, surtout, la 7e place finale d’Alex Leens et Marie Michiels à bord de leur petite Mini et ce pour leur tout premier rallye de régularité!

Tous les résultats et classements en détails ici : http://www.zaniroli.com/neige-et-glace/informations/telechargements?download=324:n-g2015-classement-general-final-apres-etape-3

Vidéo :

Crédit photos @ Zaniroli

Source : CP Zaniroli

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous