Abarth Actualité Salon Auto Salon de Genève

Salon de Genève 2019 : Visite du GOMS avec Ambroise

Abarth 70 ans - Salon de Genève 2019

Alors que mes camarades arpentent les allées du salon de Genève, qu’il faut désormais appeler GIMS pour Geneva International Motor Show, allant d’une super-hyper-car affichant 1500 ch électriques à une citadine nouvelle génération plus raisonnable que la précédente, je me suis fait happer par une faille spatio-temporelle…

Me voilà en plein GOMS, le I d’International s’étant muté en O pour Oldtimers… Ça vous dit d’en faire le tour avec moi ?

On attaque avec Citroën qui met à l’honneur ses 100 ans d’histoire. Honneur à la première oeuvre de Citroën constructeur d’automobiles, la Type A de 1919.

 

Incontournable Traction Avant, dernière Citroën du vivant d’André qui n’aura pas le temps de voir sa révolutionnaire auto réussir une carrière géniale de 23 ans.

 

La 2cv, une autre auto de légende au double chevron (retrouvez notre essai ici)

 

Une autre marque fête son 100ème anniversaire en 2019, il s’agit de Bentley (retrouvez notre essai ici)

 

Une Blower qui a participé aux 24 heures du Mans 1930, celle-ci est une 4.5 litres, et non pas l’une des 6.5 du doublé cette même année…

 

Patina comme disent les anglais ! Ce grand volant est passé entre les mains de nombreux Bentley Boys, à commencer Sir Henry Birkin et Jean Chassagne !

 

Le fameux numéro 9 manceau … que l’on retrouve dans la calandre de sa voisine plus moderne

 

Fier de ses origines, British Racing Green et Union Jack

 

Chez Porsche on présente la nouvelle génération de 911, la 8ème, mais l’originale n’est jamais très loin. La “perfect sporting partner” s’est mise à la mode alpine, ski sur le toit !

 

RUF n’oublie pas ses racines avec ce modèle classic

Ginetta aussi pense à ses racines. Une délicieuse G10, juste bodybuildée comme il faut, accompagne l’Akula, la petite dernière (lire notre article ici).

 

Brabus met en avant ses capacités à (sur)restaurer les anciennes gloires à l’Etoile, mieux que neuves et brillant autant dessus que dessous. Verront-elles à nouveau la route un jour ?

 

Ce n’était pas la seule Gullwing du salon, en voici une autre accompagnée de sa déclinaison Roadster.

 

Tracteur, Tuning et Lamborghini, voici trois mots normalement difficiles à réunir tous ensemble. Deux par deux ça peut marcher, mais les trois d’un coup sont sous vos yeux !

 

Sympathique mise en scène pour cette Traction sortie de grange

 

La marque Hispano Suiza renaît, le passé est présent sur le stand !

 

Une H6B se cachait au fond de l’expo Tag Heuer, beau témoignage du savoir faire Français de la fin des années 20

 

L’occasion de constater que la légende McQueen reste bien vivante chez l’horloger. Cette Porsche 917-026 n’est autre que celle qui termina seconde du Mans 1971 avec Attwood et Muller.

 

Renault célèbre en 2019 les 40 ans de sa première victoire en Formule 1 lors du Grand Prix de France à Dijon (lire notre article ici). Célèbre pour l’incroyable duel Villeneuve-Arnoux, on a tendance à en oublier la 1ère place de Jabouille.

 

Le Concours d’Elégance Suisse nous annonce une des classes de sa 4ème édition : le centenaire Bentley

 

La chose sans doute la plus folle du salon, sur le stand Goodyear : la Golden Sahara II ou la voiture autonome des années 50 !

 

David Brown continue ses Mini remasterised, avec un bon goût certain. Il n’y a que le tarif qui pourrait décevoir : comptez autour de 100.000 £ hors-taxes !!

 

Pas de doute à l’intérieur, nous sommes bien à bord d’une Mini Classic, un peu remise au gout du jour

 

Et sous le capot, on retrouve ce bon vieux A-Serie, certes réalésé à 1330 cm3.

 

RCH Automotive propose de belles répliques de Porsche 356, plutôt fidèles et bien finies

 

Mais aussi sa déclinaison sportive avec une 550 Spider 

 

Et la plus jeune des anciennes, mais déjà 20 ans pour la Pagani Zonda. Inutile de dire qu’elle a plutôt très bien vieilli…

 

… tout comme Koenigsegg qui célèbre ses 25 ans avec cette CCX (lire notre articile ici)

On termine cette visite du GOMS avec la sublime expo consacrée aux 70 ans d’Abarth … qui permet aussi de remplir un peu les espaces laissés vides par les nombreux constructeurs absents

 

Abarth, indissociable de Fiat

 

Un beau regroupement de bêtes de compétitions

 

La fameuse “Periscopo” … qui semble faire la queue pour les toilettes

 

Ma préférée de l’expo, ce Coupé 205 A de 1949 produit à 3 exemplaires. Un look incroyable de Ferrari miniature, j’adoooore !

 

Si on parle d’Abarth, on pense immédiatement aux Fiat 500 et 600

 

Mais il y aussi quelques autos plus rares, comme cette 750 Spider de 1957 carrossée par Zagato et produite à 6 exemplaires.

 

Vous imaginez une Fiat 500 rouler pendant 10 jours et faire 28.000 km à 116.38 km/h de moyenne ?

 

Et bien oui, en 1958 c’est possible avec une ligne affinée et effilée au possible, magnifique !

 

Allez retour en 2019, on va aller parcourir les allées du GIMS à la rencontre des nouveautés…

Crédit photos @ Ambroise Brosselin.

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • bonjour, je viens au salon de Genève depuis 50 ans ! une seule défection ; cette année un excellent cru malgré les quelques constructeurs absents ; beaucoup de voitures de course, de voitures anciennes, pour nous faires oublier les voitures moches (électrique ou hybride) ; seul regret par rapport aux années anciennes, plus de cadeaux, plus de papier remplacé par un numérique envahissant , plus de stand à l’entrée du salon pour les collectionneurs de modèles réduits (relégué au salon accessoires professionnels…), autrefois il y avait un côté rêve notamment pour les enfants. l’année dernière avait été un bon cru, espérons que le rétablissement en intérêt continuera les prochaines années.

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous