Actualité Aston Martin

Thunderbolt, l’Aston qu’on aurait voulu voir à Genève

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

Hasard du calendrier ou non, à peine plus d’une semaine après l’ouverture du salon de Genève et le décevant stand Aston dont Yvan nous faisait écho, Henrik Fisker nous présente sa réinterprétation de la Vanquish sous un nom très californien qui pourrait tout à fait être le titre du prochain épisode du film Terminator !

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

Henrik Fisker s’est associé à l’américain Galpin Auto Sports pour remodeler la belle silhouette de l’Aston Martin Vanquish qui sert de base à celle qui fut d’abord présenté comme une voiture unique. Modèle unique, exercice de style et démonstration de savoir-faire, la Thunderbolt a été dévoilée lors du concours d’élégance d’Amelia Island le week-end dernier. Vu l’accueil du public, le message a rapidement évolué pour annoncer qu’une petite production était envisageable sur base de commandes spéciales et d’un design avant légèrement revu, à l’image du modèle rouge, préservant ainsi le caractère unique du modèle présenté.

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

Il s’agit là d’un retour en arrière pour Henrik Fisker, car avant l’aventure Karma qui vient de se terminer en faillite, il était aux commandes du style Aston Martin et fut ainsi le père de la DB9 et la Vantage dans les années 2000. On peut donc lui trouver une certaine légitimité à vouloir retoucher les lignes d’une Vanquish, qui aux yeux de bon nombre se rapproche de la perfection automobile. Il n’a pas jugé bon de toucher au V12 6.0 litres de 573 chevaux, on peut le comprendre, les modifications se portent en partie sur l’intérieur et de manière plus visible sur la ligne extérieure.

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

La face avant évolue doucement avec un bouclier retravaillé et une grille de calandre plus massive. Les entrées d’air plus prononcées donnent un côté bien plus agressif et dynamique à la belle Vanquish, mais le gros du travail porte sur la partie arrière avec une vitre arrière plus englobante et plus large. Certains y voient une influence des muscle cars américains, d’autres une pâle copie du coupé Laguna, moi je dirai simplement que la Vanquish y gagne un nouvel arrière très sexy qui souligne un peu plus le rebondi de l’aile arrière. Les feux arrière sont aussi revu, le clin d’œil revient à la défunte Karma avec une vague bi-colore rouge et blanche. Le clin d’œil au précédent employeur d’Henrik, BMW lorsqu’il dessina la sublime Z8, se retrouve sur les ailes avant avec cet extracteur d’air très Motorsport.

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

A l’intérieur un chronographe Skeleton de Maurice Lacroix prend place au centre du tableau de bord pour un effet particulièrement réussi, un peu au-dessus, un peu moins réussi et moins bien intégré un écran incurvé Panasonic énoooorme de 11.6 pouces de diagonale. Il s’agit là plus de mettre en avant un partenariat qu’un véritable intérêt ergonomique, un peu comme à l’arrière où deux bouteilles de Moet & Chandon viennent se loger dans l’accoudoir central. Cela permet en tous cas de remarquer le magnifique travail du cuir caramel réalisé par Natuzzi.

Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker
Aston Martin Thunderbolt by Henrik Fisker

Alors oui, je rejoins Yvan pour dire que cette belle Thunderbolt aurait tout à fait eu sa place sur le stand Aston Martin du salon de Genève qui vient de fermer ses portes.

 

Source : CP Fisker / Galpin Auto Sport

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous