24 Heures du Mans 2018 : Toyota, pôle et première ligne | AUTOMOTIV PRESS
24H du Mans Sport Auto

24 Heures du Mans 2018 : Toyota, pôle et première ligne

24 Heures du Mans 2018 - journée test - Emilie Drouet
24 Heures du Mans 2018 - journée test - Emilie Drouet

Les deux dernières séances de qualifications de la 86ème édition des 24 Heures du Mans ont été émaillées d’incidents, qui ont touchés même les meilleurs pilotes (casses mécaniques, excès d’optimisme, etc…), la soirée d’hier, jeudi, a été très animée ! Cependant, le record de la pôle de 2017, en 3’14”791 n’a pas été égalé (lire notre article ici, Hallucinante pôle position 2017 de Toyota). Pour autant, c’est encore Toyota qui s’adjuge le pôle position 2018, en 3’15”377, avec le trio Alonso-Buemi-Nakajima, sur la TS050 n°8 LMP1-H. En LMP2, le meilleur chrono revient à l’Oreca 07 d’IDEC Sport Racing n°48 (3’24”842) et en LMGTE, Porsche s’impose en catégorie Pro avec la 911 RSR n°91 (3’47”504) et la n° 88 du Dempsey Proton Racing en catégorie Am (3’50”728).

C’est Jacky Ickx qui officiera en tant que Grand Marshal et il pilotera la « leading car » qui lâchera la meute pour 24 Heures de course. Le champion belge, six fois vainqueur dans la Sarthe, nous précise sa présence en terres mancelles : « En fait, j’ai demandé à Pierre Fillon pour être Grand Marshal cette année car c’était la seule opportunité que j’avais pour être devant Fernando Alonso, au volant ! »

La première ligne sera ainsi japonaise, avec les deux Toyota TS050 Hybrid, la N°8 d’Alonso-Buemi-Nakajima devant la N°7 de Lopez-Conway-Kobayashi (3’17”377). La première LMP1 non hybride est la Rebellion R13 n°1 de Jani-Lotterer-Senna (3’19”449). Suivent les BR Engineering BR1/AER n°17 du SMP Racing (3’19”483) et la seconde Rebellion R13 n°3 (3’19”945). Sans erreurs, ni pannes ou incidents, les deux prototypes hybrides japonais, en première ligne, pourront accomplir leur mission de décrocher le premier succès aux 24 Heures du Mans pour le constructeur nippon.

Vidéo du meilleur tour de la Toyota TS050 n°8 des 24 Heures du Mans 2018 :

En LMP2, c’est la Oreca 07/Gibson d’IDEC Sport Racing n°31 qui signe le meilleur chrono (3’24”842), devant les protos Oreca 07 du Dragonspeed n°10 (3’24”883), du G-Drive Racing n°26 (3’25”160) et du TDS Racing n°28 (3’25”240). La seule Alpine A470 n°36 ne réalise que le 6ème temps (3’26”681), subissant une casse de suspension arrière en escaladant un vibreur. Ni les Dallara P217 et Ligier JSP217 n’ont pu s’imposer face aux performantes Oreca 07.

En LMGTE Pro, où la bagarre s’annonce terrible entre les six différents constructeurs, le temps de référence est revenu à la Porsche 911 RSR “usine” n°91 (3’47”504) du trio Bruni-Lietz-Makowiecki, devant la voiture sœur n°92 (3’49”097) et la Ford GT n°66 (3’49”181). Les GT américaines à l’ovale bleu (relisez notre article ici, Journée test avec Ford) sont intercalées entre les autres Porsche 911 RSR et la Ferrari 488 GTE n°51 d’AF Corse. Les autres concurrents, BMW M8 GTE et Aston Martin Vantage GTE sont loin, derrière la Chevrolet Corvette C7.R n°63 du Corvette Racing.

En LMGTE Am, l’équipage du Dempsey Proton Racing, sur la Porsche 911 RSR n° 88 du trio Al Qubaisi-Cairoli-Roda, a signé le meilleur chrono de la catégorie, en  3’50”728. C’est un tir groupé Porsche avec la n°86 du Gulf Racing (3’51”391) et l’autre n°77 du Dempsey Proton Racing (3’51”930).

Tous les classements détaillés des qualifications 1,2 et 3 sont consultables ici.

Vidéo pôle position de chaque catégorie des 24 Heures du Mans 2018 :

Vidéo des incidents pendants les qualifications 2 et 3 des 24 Heures du Mans 2018 :

Sources CP 24 Heures du Mans / ACO

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous