Actualité Alpine

Alpine AS110 : Winter test près du cercle polaire

Alpine AS110
Alpine AS110

Revoilà l’Alpine AS110 en conditions hivernales sur les routes du nord de l’Europe, en plein “winter test” traduisez “test grand froid”, près du cercle polaire. Après l’information officielle de son châssis aluminium la semaine dernière, faisons un petit point sur la, tant attendue, berlinette sportive française, avant sa présentation officielle qui devrait avoir lieu au Salon de Genève de cette année.

Alpine AS110
Alpine AS110

L’Alpine AS110 (A120/AS1) est déjà une succès avant d’avoir été définitivement présentée et produite, aux vues de la version de lancement “Première Edition” qui s’est littéralement arrachée en 48 heures. D’un poids (à sec/à vide ?) compris entre 1050 et 1100 kg, elle est motorisée par une 4 cylindres 1.8L turbo – issus du 1.6L turbo (d’origine Nissan) de la Clio R.S. – qui proposera 3 niveaux de puissance : 250, 275 et 300 ch. Certains évoque 325 ch pour la plus performante des versions. Au niveau du couple, on attend entre 280 Nm et 300 Nm (avec overboost). La boite de vitesses retenue est de type séquentielle, à double embrayage, à 6 ou 7 rapports suivant les versions, fournie par Getrag. Aujourd’hui, la seule valeur officielle connue est le chrono du 0 à 100 km/h annoncé en 4,5 sec. Les châssis est réglé par Renault Sport, gage d’un très haut niveau de performance et d’efficacité.

Alpine AS110
Alpine AS110

Depuis l’arrêt du joint-venture entre Alpine et Caterham, pour “d’importantes divergences sur la définition de la berlinette, aussi bien sur les plans mécanique que technique et marketing commercial produit”, la marque dieppoise est rattachée à Renault Sport Cars (ex-Renault Sport Technologie) dont la mission est le “développement et de la commercialisation de la gamme de véhicules de série Renault Sport et autres modèles sportifs du groupe Renault”.

Alpine AS110
Alpine AS110

Mais revenons à l’Alpine AS110 qui s’ébroue dans la poudreuse verglacée du grand nord européen. Comme tous les constructeurs, après les “tests grand chaud” aux températures supérieures à +40°C, voici le moment de tester l’auto à des températures négatives largement sous les -20°C, jusqu’à -40°C. Évaluations des réglages mécaniques et châssis, comportement sur chaussées gelées et dégradées, fonctionnement des composants électroniques (ABS, ESP, calculateurs, ordinateurs, etc…), des trains roulants (amortissement, freinage, direction, géométrie), des pneumatiques à ces conditions extrêmes, tout y passe pour obtenir la meilleur fiabilité qui soit.

Alpine AS110
Alpine AS110
Alpine AS110
Alpine AS110

A suivre… plus que quelques semaines à patienter 😉

Crédit photos @ Alpine Planet

Nous twittons, suivez-nous