Actualité Alpine

Alpine : Renault au point mort

alpine_renault_logo
alpine_renault_logo

Dans le cadre du 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine-Renault au Championnat du Monde des Rallyes 1973, un grand rassemblement Alpine s’est tenu le week-end dernier à Dieppe, berceau historique de la marque. L’occasion pour nous de demander à Renault où en était le projet Alpine.

Plus de 600 Alpine de tous types venues de toute l’Europe s’étaient donné rendez-vous pendant deux jours sur le front de mer de la cité dieppoise. De nombreuses animations telles qu’un rallye touristique et un passage symbolique à l’usine Alpine ont marqué l’édition de ce rassemblement organisé par une poignée de passionnés de l’ « Association des Anciens d’Alpine ».

Une exposition regroupait tous les modèles emblématiques de la marque (A106, A108, A110, A310, GTA, A630, etc…) ainsi que de nombreux modèles de compétition s’étant illustrés tant en rallyes qu’en circuits, notamment l’Alpine A442 B ayant remporté les 24 Heures du Mans en 1978.
Le concept-car A110-50 qui avait l’an dernier permis de célébrer le 50ème anniversaire de la naissance de la célèbre Berlinette A110 était également exposé.

La renaissance annoncée de la marque et la sortie de la future “Berlinette” pour 2016 est au point mort. Bernard Ollivier, PDG de la Société des Automobiles Alpine-Caterham, reste cependant confiant sur le futur d’Alpine.
« Le joint venture mise en place avec Caterham est en attente, il n’y a toujours aucune existence juridique pour l’instant. Le projet définitif est en cours de finalisation et devrait prendre forme dans quelques semaines ou mois. La société des Automobiles Alpine Renault doit passer d’une propriété de Renault à 100% vers une propriété commune à parts égales entre Caterham et Renault. » nous dit on chez la firme au losange. L’absence de forme juridique du projet ralentit cette étape même si sur le plan opérationnel, le projet avance.
L’annonce de Caterham de courir les 24 Heures du Mans 2013 en LMP2 où est alignée l’Alpine Signatech, ne fait que troubler un peu plus la situation.

De plus, les membres de l’Alpine Advisory Board ont d’importantes divergences sur la définition de la future Alpine aussi bien sur les plans mécanique que technique et marketing commercial produit. Autant de raisons de penser que le programme va prendre du retard.

Sources : Les Echos, Le Point, La Tribune

A propos de l'auteur

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous