Automotorétro 2015 : le Rétromobile Turinois (partie 1)
Actualité Automotorétro Historique Salon Auto

Automotorétro 2015 : le Rétromobile Turinois (partie 1)

Automotorétro 2015
Automotorétro 2015

Du 13 au 15 février dernier Turin a repris le flambeau de l’automobile ancienne, laissé bien rougeoyant par la semaine parisienne, pour accueillir au Lingotto Fiere la 33ème édition du salon Automotorétro.

Automoretro, le Rétromobile Turinois
Automoretro, le Rétromobile Turinois

Lingotto, il se peut que ça vous parle comme nom, non pas que ce soit le dernier modèle de pates Barilla à la mode, mais plutôt parce que ce fut le nom de la gigantesque usine Fiat érigée à la fin des années 10 à Turin qui accueillait sur son toit un circuit ovale. Oui oui l’Or se barre et les Minis qui font la course, nous y sommes !

Entre 1923 et 1982, toutes les Fiat, et de nombreuses Lancia, sortirent de cette usine. La fabrication commençait au rez-de-chaussée, pour se terminer au dernier étage avec un tour de rodage sur l’anneau de 1 km de long…

Et pour en redescendre, une magnifique rampe à chaque extrémité, conservée aujourd’hui malgré la reconversion du site en centre commercial, centre de congrès, hôtels ou école d’ingénieurs.

Quand la fonction et les moyens de construction se rejoignent pour créer une œuvre d’art, c’est magique. Vous reconnaissez les lieux du shooting photo de la présentation de l’Alfa 4C Spider ?

Mais si nous sommes ici, c’est pour parler voiture ancienne, pas uniquement architecture industrielle du début du siècle dernier, même si le sujet est tout bonnement passionnant !

Commençons bien évidement par les régionales de l’étape, les Fiat, à l’image de la petite Topolino qui s’apprêtent à fêter ses 80 ans l’année prochaine…

Cette année c’est la Fiat 600 qui est mise à l’honneur, pour ses 60 ans.

Fiat 600 sous toutes ses formes, Multipla le monospace à vivre avant l’heure

Ou la Jungla 600 apparue un peu plus tard après être passée dans les mains du carrossier Savio

Évidement on ne peut pas parler de Fiat sans évoquer la 500, omniprésente dans toutes les allées du salon

Sous toutes les déclinaisons, Abarth bien-sûr !

Mais aussi en Giannini, moins connue de notre côté des Alpes mais tout aussi efficace

Un petit air de Gordini.it ? 🙂

Et même une improbable Zanzara par Zagoto !

Lancia nous présentait la Alpha 12HP Sport de 1908, absolument remarquable.

La toute première voiture de course de la jeune marque créée 2 ans auparavant, réduite à sa plus simple utilité : la performance

La plus simple utilité de l’Aurelia B24 Spider serait plutôt la beauté pure, objectif atteint…

Une autre beauté fatale, en version limousine cette fois-ci, l’Aurelia B56 Florida de 1955 carrossée par Pininfarina caractérisée par ses portes antagonistes sans montant central.

Très datée fin 50’s, elle en est néanmoins éblouissante !

Un beau stand Autobianchi juste en face, avec bien-sûr une Eden Roch

Mais pas seulement…

Un petit enclos Maserati permettait d’admirer une Typo 63 et la 250F V8 vue à Goodwood en Septembre dernier

Une Maserati 6CM dans un état presque trop neuf

Heureusement le siège aux couleurs très palio de Sienne témoigne de son passé glorieux

Mercedes via le Club 300SL a sorti la grosse artillerie, pas moins de 2 coupé et 2 cabriolets étaient là !

Si ça ce n’est pas là une invitation au voyage !?!

Humm sans les pare-chocs, j’aime beaucoup même si ça fait plus ressortir les gros yeux différents du coupé

Mais ce n’étaient pas les seules allemandes, quelques Stuggartoises étaient présentes

Et plusieurs représentantes de la Neckarsulmer Strickmaschinen Union, dont cette rare Prinz

Une américaine au nom italien, quel meilleur endroit que Turin pour la rare Studebaker Avanti ?

En Italie on est fier de son passé, comme en témoignent la présence de plusieurs entités, la police d’Etat

Les Carabinieri avec cette Alfetta dans son jus

Mais aussi leur dernière voiture de fonction … anglaise

Et les pompiers très contents d’être là !

L’automobile Club de Turin proposait quant à lui de l’art en live

Pour un résultat des plus réussis !

L’unique Bugatti aperçue, elle aussi unique carrossée pour une princesse russe

C’est certainement elle qui trône ici !

Vous vous imaginez à plus de 200 km/h dans ces 2 obus répondant au doux nom d’aéronef « Italcorsa/Tarf I » ? Celui de gauche contient le bi-cylindre Guzzi 500cm3, Piero Taruffi dans celui de droite battu 6 records à son bord !

Ahh un peu d’Angleterre à Turin, voilà qui me fait plaisir 🙂

Et une autre, ah non raté, celle-ci sort des chaines Innocenti … sous licence BMC !

Pour terminer, la plus récente de toute, elle n’est même pas encore commercialisée, la Willis AW380 dont nous vous parlions il y a peu

La suite des exposants avec les nombreuses perles à vendre dans un second article.

Crédit photos @ Ambroise Brosselin

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous