Actualité Automotorétro Historique Salon Auto

Automotorétro 2015 : le Rétromobile Turinois (partie 2)

Automotorétro 2015
Automotorétro 2015

Seconde partie du Salon Automotorétro à Turin…

On est en Italie et ça se sent. Non seulement il y a beaucoup de Fiat, Lancia et Alfa Romeo comme vous avez pu le voir dans la première partie avec les stands d’exposants, mais aussi dans l’organisation et l’agencement du salon. C’est un peu le bazar à vrai dire, il y a de tout partout et du coup forcément on s’y perd un peu et on perd du temps avec des distractions dans tous les sens.

Ayant aussi un peu trainé en ville avant d’arriver au Lingotto, on manquera malheureusement de temps pour parcourir en détails tous les halls ce qui nous privera de croiser Benjamin de News d’Anciennes et de faire un vrai tour dans le hall 3 réservé aux vendeurs de pièces. Dommage, nous serons obligés d’y retourner l’année prochaine ! Faisons donc un petit tour dans les voitures à vendre pour voir avec quoi on aurait pu ou voulu rentrer…

Il y a plus qu’un air de ressemblance entre cette grosse Alfa 6C limousine et sa voisine Aurelia

La pureté des lignes d’une B20, vraiment à tomber !

Quelques autos dans leur jus aussi, comme cet élégant coupé Lancia Appia Lusso

Facile c’était écrit dessus !

Et la célèbre berline du même nom avec ses portes antagonistes sans montant, vraiment une belle auto fine et accueillante

Toujours chez Lancia, une Fulvia berline, on retrouve les traits caractéristiques du désirable coupé largement vu au Monte Carlo Historique. Étonnamment, un exemplaire 4 portes en bel état est au même prix qu’un Coupé !

Vous aviez déjà remarqué ce petit L au bout de la baguette du capot ? Moi non…

8.32, voilà le badge qui métamorphose une Thema !

Je crois que je n’ai jamais vu autant de Lancia Delta réunies en un même endroit !! Les prix sont un peu plus intéressants qu’en France évidement, mais le choix est incomparablement plus vaste

Innocenti S Roadster, il y a plus qu’un air de Midget puisque c’est un châssis BMC recarrossé produit sous licence, comme la Mini le fut en même temps. Un choix très original et latin avec un petit air d’Honda S600, coup de cœur affiché à 12.000 Euros … à comparer aux 17.800 de la même en état de décomposition avancée lors de la vente Artcurial de la Collection Baillon !

Ahhh les Alfa, difficile de ne pas craquer tant elles sont nombreuses et exquises… Des Coupé Bertone 1ère main dans leur état d’origine

Un Montréal mieux que neuve

Et toujours ce soucis du détail et de l’origine, quel plaisir !

Quelques filles de Maranello étaient là bien évidement aussi, mais plutôt timides…

Évidemment beaucoup de Fiat qui jouaient à domicile, comme ce break 2300 en splendide état et bien optionné avec sa grande galerie

Tous les accessoires à l’intérieur sont présents, jusqu’à la plaque avec la photo du petit Gusieppe 🙂

Une 600 Abarth full accessoires, rare c’est écrit dessus, et le prix certainement en conséquence n’était pas affiché, mauvais signe…

On reste dans les raretés Abarth, une 131 rallye complètement restaurée !

Et une 124 rallye prête à aller en découdre en régularité

Parfois une paisible berline 121 peut cacher des choses étranges !

Second coup de cœur du salon pour le Coupe 130 : présenté à Genève en 1971 il fut produit à moins de 4500 exemplaires, sous les traits, oui oui que des traits pas de courbe, de Paolo Martin signés Pininfarina, d’où les airs 400i ou coupé 504. La légende dit qu’Enzo Ferrari lui-même le préférait à ses créations pour ses longs déplacements. Il faut dire qu’avec son V6 3.2, un confort certainement à la hauteur, le vaisseau amiral Fiat semble être une parfaite GT. Cet exemplaire très propre, 1ère main à boite auto et avec moins de 90.000 km, était en vente 9.500 Euros … soit le prix d’une Fiat 500 en France !

Et on finit sur une petite touche française, enfin plutôt 2, la Renault 4L Frog, vous connaissiez ? La JP4 italienne, le fun est au rendez-vous mais le physique est toujours aussi lourd à porter…

La Citroën Visa Chrono n’a pas été que bleu, blanc et rouge, la preuve :

Un peu plus de 1600 exemplaires ont été distribués en Allemagne, Autriche, Belgique, Italie, Pays Bas et Suisse, avec à chaque fois les couleurs assorties au pays.

En conclusion beaucoup de choix, de la qualité mais aussi des autos un peu rafraichies à la va-vite, bref on est sur les mêmes marchés qu’en France. Coté tarifs, la proximité de la France et de la Suisse doit avoir une influence certaine, à la hausse malheureusement, mais il n’est pas exclu de pouvoir trouver de très beaux modèles à un prix sensiblement plus bas que dans l’Hexagone pour un modèle en état moyen. Quoiqu’il en soit, ce salon vaut le détour tant il y a de choses à voir et car il sait rester populaire et abordable pour tous les publics, vous l’aurez compris, on vous donne rendez-vous l’année prochaine !

Crédit photos @ Ambroise Brosselin

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous