Actualité DS

DS9, l’héritière

DS9
DS9

DS Automobiles, marque premium du groupe PSA née officiellement en 2014, présentera dans quelques jours au salon de Genève sa grande berline statutaire, la DS9. Cette berline – basée sur la Peugeot 508L chinoise (L 4,86 m, 2,85 m d’empattement) – était prévue de longue date, annoncée par le superbe Concept DS Numéro 9 de 2012, aux allures de break de chasse (lire ici). A Peugeot la sportivité discrète, à DS le luxe ostentatoire. Deux philosophies respectueuses des traditions passées. Les mécaniques sont issues de la banque d’organes du groupe avec l’hybridation rechargeable en point d’orgue. Destinée en priorité aux marchés étrangers, le nouvelle DS9 sera produite en Chine où elle aura pour mission de redresser les ventes de la marque qui sont à la peine.

Produire des SUV, segment porteur en terme de ventes, peut être lucratif mais rien ne vaut une présence dans le “segment D” des grandes berlines, à l’image statutaire. DS Automobiles propose avec sa nouvelle DS9 (L 4,93 m, l 1,85 m) son savoir-faire et sa vision du “luxe à la française”, du Louvre à Versailles en passant par Chambord. Dès 2012 avec le Concept DS Numéro 9, les motorisations hybrides rechargeables furent à l’honneur. Qui dit berline haut de gamme, dit moteur puissant. N’ayant qu’un 4 cylindres à disposition, c’est par l’hybridation que viendra la puissance tant attendue, “marketée” et vendue comme propre. Bien que DS soit peu loquace sur les motorisations proposées, notons que la DS9 sera disponible en version E-Tense dotée de l’actuel bloc thermique 1.6L turbo essence PureTech de 225 ch (165 kW) et 300 Nm, couplé à un moteur électrique de 110 ch (80 kW) et 320 Nm, intégré à la boîte de vitesses automatique EAT8. La batterie est de type lithium-ion de 11,9 kWh, annonçant une autonomie 100% électrique de 40 à 50 km (WLTP), rechargeable en 90 min sur une wallbox 7,4 kW. La gamme recevra également dans un avenir proche deux autres versions E-Tense, 250 ch en deux roues motrices et 360 ch en quatre roues motrices dite “intelligente”, ayant des capacités de conduite semi-autonome.
Enfin, une version non hybride rechargeable, simplement 100% thermique et plus donc légère (le bon choix ?), sera également au programme avec le Puretech 225 ch. Aucun diesel ne sera au catalogue.

DS9
DS9

Clins d’œil à la DS de 1955

Élégance et de raffinement sont mis en avant par la marque française lors de la présentation de la DS9. Thierry Metroz, Directeur du Style de DS Automobiles, explique : “L’ambition [est] de proposer une grande berline dans la plus pure tradition de la carrosserie française […]. Cette envie se matérialise aujourd’hui avec DS9. La silhouette se déroule d’un trait, sans rupture. De l’attaque de capot au bord de fuite de la malle. Les flancs sont lisses, finement sculptés avec une parfaite intégration des poignées affleurantes à la teinte de la carrosserie. Les projecteurs sont connectés aux feux arrière par une ligne de caractère pure et incisive donnant toute sa tension à la silhouette. Des cornets, comme sur la DS de 1955, jouent un rôle analogue pour étendre le pavillon en faisant office de feux de position latéraux. En lien direct avec nos deux derniers concept-cars, nous avons signé l’axe central du capot avec un sabre en métal guilloché. Exclusif à DS9, c’est un élément identitaire. À l’arrière, la fluidité s’impose. Un unique volume constitue l’ensemble ailes arrière, bouclier et malle de coffre. Les feux sont sertis au sein de cette surface, fins et ciselés. Ils génèrent un contraste fort apportant de la profondeur et du relief. En plus de la signature technologique en écailles, les clignotants défilants participent à la mise en scène de la lumière. L’ensemble est magnifié par des sabres latéraux qui rendent hommage à la grande carrosserie française des années 1930.”

DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9

Il détaille également l’intérieur : “DS9 inaugure un nouvel intérieur. C’est une volonté d’affirmer une architecture verticale à la fois expression de statut et d’élégance. Cette verticalité accentue également la perception de largeur. L’assise basse et le pavillon, lui aussi abaissé, renforce cet effet d’horizontalité. Le tout est accompagné par une mise en scène travaillée des éclairages qui naviguent des portes vers la planche de bord avec huit harmonies différentes. En ligne avec les gênes de DS, nous avons voulu créer une berline de référence, respectueuse des fondamentaux du segment tout en faisant évoluer certains codes établis, fidèle à l’esprit d’avant-garde qui nous anime.”

DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9

S’inspirant des derniers concept car de la marque (lire ici), DS Automobiles a travaillé les moindres facettes du design de la DS9, comme en joaillerie. Passons sur les éléments chromés devenus noirs texturés avec la finition “Performance Line”, la DS9 compte sur son empattement rallongé à 2,90 m pour séduire les occupants. Contrairement aux concurrentes germaniques, à l’avant les entrées d’air sont discrètes et sobres, l’essentiel de l’attention se portant sur les arêtes et le “sabre guilloché Clous de Paris” central du capot.

DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9

Les poignées – de couleur caisse – sont affleurantes à extraction automatique, la lame chromée qui souligne la base des feux arrière se prolonge au tiers du bouclier, les feux de position sont situés au même niveau que les “cornets” de clignotants de la DS de 1955, le becquet arrière est subtilement intégré au couvercle de malle. Les passages de roues arrière bombés s’accompagnent d’une sculpture de la ligne de caisse au niveau de la porte arrière, apportant ainsi du volume. Après le panneau arrière “fastback”, le concept “double-wings” de la calandre avant est reconduit à l’arrière, au niveau des feux, naissant du côté plaque d’immatriculation. Retrouvez en détail l’analyse du design de la DS9 par Lignes Autos ici et .

DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9

DS Automobiles propose trois ambiances, dites “inspiration” – Bastille, Rivoli et Opéra – permettent une personnalisation à la carte. Au menu un recueil d’aides à la conduite et d’assistances électroniques : “DS Active Scan Suspension” qui lit la route et corrige l’assiette, “DS Active Led Vision” feux actifs à LED, une caméra infra-rouge “DS Night Vision”, “DS Drive Assist” freinage automatique/reconnaissance des panneaux/surveillance des angles morts/lecture des lignes et régulateur adaptatif pour la conduite semi-autonome (niveau 2)…, “DS Park Pilot” aide au parking, “DS Driver Attention Monotoring” surveillance du conducteur, “DS Smart Access” permettant d’utiliser son smartphone comme clé, etc…

DS9
DS9
DS9
DS9
DS9
DS9

Plus d’infos au prochain salon de Genève.

Source CP DS Automobiles