Actualité

eRallye de Monte Carlo 2018 : L’électrique fait son show automobile…

eRallye Monte Carlo 2018

Depuis sa nouvelle dénomination en 2016, succédant ainsi au Rallye Monte-Carlo des Véhicules Électriques (de 1995 à 1999), Fuel Cell & Hybrids (2005 et 2006), des Véhicules à Energie Alternative (de 2007 à 2011) et des Energies Nouvelles/ZENN (de 2012 à 2015), ce 3ème opus de l’eRallye Monte-Carlo compte cette année pour la 9ème et avant-dernière manche de la Coupe eRallye de Régularité du Championnat Electrique et Nouvelle Energie de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Cette année, le parcours est composé d’épreuves mythiques qui ont fait les grandes heures des Rallyes Monte-Carlo WRC et Historique, avec pas moins de 40 concurrents au départs : 33 véhicules électriques et 7 voitures à Hydrogène.

L’Automobile Club de Monaco définit les eRallyes comme promoteur des nouvelles technologies automobiles, conçues pour économiser de l’énergie et émettre les plus faibles quantités possibles de polluants et de CO2 (n’est pas prise en compte ici le calcul d’émission de CO2 du puits à la roue). Ils visent également à encourager les pilotes à modifier leurs habitudes de conduite, la priorité étant accordée à la protection de l’environnement et à la durabilité du secteur des transports via l’utilisation de l’électricité comme source d’énergie de propulsion des véhicules. Depuis plus de 20 ans, l’Automobile Club de Monaco s’efforce de le démontrer en poursuivant avec insistance et conviction son rôle de précurseur et son engagement dans le secteur des énergies nouvelles et du développement durable. « L’Automobile Club de Monaco est force de proposition en la matière. Cette épreuve dédiée aux véhicules de nouvelle génération a évolué sans cesse au fil des années, pour correspondre toujours un peu plus au modernisme insufflé par les constructeurs automobiles », précise Christian Tornatore, Commissaire Général de l’ACM et Directeur de l’épreuve.

eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018

Véritable compétition routière, réservée aux véhicules 100% Electrique, sans utilisation de prolongateur, et 100% Hydrogène, cette épreuve de régularité est très prisée des constructeurs et préparateurs automobiles, venus démontrer pour l’occasion et en conditions réelles, le potentiel technologique et avant-gardiste de leurs véhicules. « Pour cette troisième édition du eRallye Monte-Carlo, souhaité encore plus propre et sans aucune émission de CO2, nous sommes satisfaits d’avoir séduit nombre de concurrents dont les principaux animateurs de la Coupe eRallye de Régularité du Championnat Electrique et Nouvelle Energie de la FIA 2018 », poursuit Christian Tornatore. « Les voitures engagées sont de nouvelle génération, représentant une dizaine de constructeurs automobiles. Il y a les modèles électriques, représentés majoritairement par les leaders du marché telles Renault ZOE, Nissan Leaf, BMW I3, Jaguar I-Pace, Kia Soul, Tesla S, VW e-Golf, Tesla X ou bien encore l’Opel Ampera-e. Nous avons également au départ deux types de voitures à pile à combustible, alimentés à l’hydrogène : six Toyota Mirai et une Hyundai IX35… »

eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018

Au final, Toyota remporte le eRallye de Monte-Carlo en plaçant deux Mirai, à hydrogène, aux 1ère et 3ème places du podium, emmenées par nos confères d’Auto-Cult Alexandre Stricher  et d’Automobile Propre Hugo Lara, et Jacques et Serge Pastor. La seconde place est enlevée par la Tesla Model S du vainqueur 2017 Didier Malga et Anne-Valérie Bonnel (Le classement général est à découvrir ici). En deux participations, la Toyota Mirai s’est donc imposée par deux fois démontrant à nouveau la fiabilité et l’avantage d’une autonomie importante et d’une recharge rapide.

eRallye Monte Carlo 2018 – Toyota Mirai
eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018
eRallye Monte Carlo 2018 – Hugo Lara et Alexandre Stricher

Air Liquide, partenaire de Toyota, a développé une station mobile de recharge et une application “H2 Station Finder” permettant de trouver une station hydrogène, afin de ravitailler la Mirai en différents points du parcours, de à Nervers à Monaco en passant par Valence et Laragne-Montéglin. Après 3 à 5 minutes de remplissage, l’autonomie de la Mirai à pu atteindre plus de 500 km, prestation comparable à celle d’une voiture à essence, vérifiée en conditions réelles lors de ce eRallye de Monte-Carlo, sans aucun rejet polluant, puisque seule de l’eau, issue de la réaction entre l’oxygène de l’air et l’hydrogène pour produire l’électricité qui l’anime, est évacuée à l’échappement.

eRallye Monte Carlo 2018

Pour les 33 autres concurrents roulant 100% électrique, l’eRallye de Monte Carlo ne s’est pas déroulé sans bornes de recharges dont l’un des partenaires associés est Station de Recharge NewMotion, spécialiste de la recharge électrique, leader du marché, repris en 2017 par le pétrolier Shell. Ce pétrolier n’est pas le seul a avoir investi dans l’électrique puisque l’un de ses concurrents Total a racheté le fabricant de batteries Saft et veut désormais entreprendre l’installation de bornes de recharge, 300 stations en Europe, réparties tous les 150 kilomètres sur les grands axes ! Comme l’a démontré Bloomberg New Energy Finance, le coût au kWh baisse considérablement (voir graphiques ci dessous), laissant entrevoir une prévision de 100 dollars le KWh à un horizon à 10 ans (2028). Les constructeurs ne s’y sont pas trompés et installent des batteries de capacité (kW) de plus en plus grandes (et lourdes !) avec une capacité de recharge rapide de plus en plus importante, au profit respectivement de l’autonomie et du temps de recharge, par exemple : Tesla Model X 75D 75 kW et 120 kWh, Jaguar I-Pace 90 et 100, Mercedes EQC 80 et 110, Audi e-Tron 95 et 150… Encore faut il trouver sur le territoire français une borne de recharge à haute capacité, maintenant indiquée sur Google Maps, car sinon c’est trèèèèèèsssss looonnnnng. Ainsi dans le cas de la Jaguar I-Pace il faudra 44 heures, oui vous avez bien lu 44 heures (!), pour une recharge complète sur le réseau domestique (lire le test conso de l’I-Pace ici).

eRallye Monte Carlo 2018 – prise de recharge électrique
Bloomberg New Energy Finance – kWh cost electric battery 2010-2017
Bloomberg New Energy Finance – kWh cost electric battery forcast 2017-2030
Jaguar I-Pace recharge réseau domestique © Pierre Desjardins

Dans ces conditions, l’eRallye de Monte Carlo représente un véritable exercice réel du déplacement en véhicule électrique sur de longues distances. Une nouvelle course a démarré depuis peu (avec l’arrivée de Tesla), celle de l’implantation de bornes de recharge électrique ou hydrogène sur le territoire pour faciliter les déplacements des véhicules électriques (lire ici).

Sources CP Automobile Club de Monaco, Les Echos

Photos @ Automobile Club de Monaco/ACM Media twitter, Bloomberg NEF, Pierre Desjardins/Caradisiac, Toyota

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous