Actualité Ferrari Historique

Ferrari F40 LM : saison 1990, partie 3

F40 LM IMSA Lime Rock 1990
F40 LM IMSA Lime Rock 1990

Après les débuts prometteurs en compétition de la F40 LM dans le championnat IMSA 1989, Ferrari France renouvelle son engagement pour la saison 1990, avec dans ses bagages la fine fleur des pilotes français.

F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990

Circuit de Topeka, 5 et 6 mai

Pour cette première course, le team Ferrari France amena ses deux châssis, l’éprouvé 79890 et le nouveau 79891. Nous retrouvons nos deux pilotes des essais hivernaux, Jean-Pierre Jabouille et Jean-Louis Schlesser, qui se partageront les volants. Durant les essais libres, le Team Ferrari France engage ses deux F40 LM. Seul le nouveau châssis participe à la session de qualification avec J.P. Jabouille comme pilote. Il réalise le 4ème temps. En course, J.L Schlesser réussit un excellent départ se hissant à la première place sur les 100 premiers mètres. Malheureusement au premier virage il effectue un travers qui permet aux Mazda et Nissan de le repasser. Suite à des problèmes d’embrayage la F40 LM descend dans le classement. Après une heure de course alors qu’il occupe la 4ème position une rupture de turbo provoque l’abandon du pilote français et cela dans un nuage de fumé provoqué par l’huile au contact de l’équipage mécanique brûlant. La Mazda équipé du moteur à quadri-rotor franchit la ligne d’arrivée en première position devant les Nissan 300 ZX et Mercury Cougar. Si le résultat est décevant, les performances de la voiture en début de course laissent augurer de bons résultats pour les prochaines compétitions.

F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990
F40 LM IMSA Topeka 1990

Circuit de Mid-Ohio, 3 juin, Ohio

Pour cette seconde épreuve, JL. Schlesser est remplacé par Olivier Grouillard mais JP. Jabouille reste fidèle au poste. Ferrari France engage une seule voiture pour la course bien que le deuxième châssis soit du voyage. L’écurie lui affecte le rôle de banque de pièces de rechange. Nous remarquons l’adoption d’ailettes de “debourrage d’air” sur le capot avant au-dessus des roues. Seul les deux premiers chassis, détenus par Ferrari France, en sont pourvus.
Lors de la séance de qualification Ferrari, JP. Jabouille réussit un excellent temps plaçant en première ligne la F40 LM à 0.09 sec de la Mazda de Pete Halsmer. Pour la course, la stratégie d’un relais avec changement de pilote est retenue, la conduite de la F40 LM s’avérant très physique.
Durant les premiers tours Olivier conserve la seconde place puis se fait rapidement passé par Schroeder (Mercury) et Millen (Nissan). A la mi-course, 33ème tours, Olivier laisse le volant à Jean-Pierre, l’arrêt coûte une soixantaine de seconde à la Ferrari, le double de ses concurrentes qui ne procèdent pas au changement de pilote. Après cet arrêt programmé, le pilote Français démontre toute son habilité pour rattraper Schroeder et Millen en bataille pour la seconde place. A cinq tour de l’arrivée la jonction est faite. Dans le dernier tour, la Ferrari attaque en fin de ligne droite la Nissan 300 ZX, provoquant même une touchette et passe Millen. Jean-Pierre Jabouille franchira le drapeau à damier en 3ème position. Premier podium pour le team Ferrari France mais avec une pointe de regrets. Sans les 30 secondes supplémentaires du pit stop, la Ferrari aurait pu gagner, 41 secondes séparent la 79891 de la Mazda victorieuse.

F40 LM IMSA Mid Ohio 1990
F40 LM IMSA Mid Ohio 1990

Circuit de Mosport Park, 22-24 juin, Canada

Plusieurs évolutions significatives sont à noter. Jacques Laffite et Hurley Haywood se partagent le volant. Coté mécanique la voiture adopte des échangeurs air-air de taille supérieure. Contenu de la température fraîche en ce lieu du Canada, les écopes de refroidissement des freins et du radiateur d’eau sont partiellement obstruées sur le capot avant au moyen d’adhésif. Pour l’anecdote les jantes sont blanches contrairement à celle utilisées en début de saison, grises argentées. Durant les jours précèdent l’épreuve, Ferrari France procéda à des essais lors desquels Jacques Laffite perdit dans une courbe le contrôle du châssis 79891. Cet accident provoqua de graves dégâts. Aujourd’hui encore, Jacques Laffite reconnaît qu’il a frôlé l’accident mortel.
La voiture reconstruite, Haywood qualifiera le châssis en 6ème position. La F40 LM franchira la ligne d’arrivée 2ème, un excellent résultat récompensant le travail de développement conjoint de l’usine et du team Ferrari.

Circuit de Road America, 19 août, Wisconsin

Un paramètre imprévu changera l’habituel stratégie de course, la pluie. Face à cette contrainte les organisateurs décident de réduire de moitié la distance initialement prévue. Pour Ferrari, le relais des pilotes ne s’impose plus. Jean-Pierre Jabouille pilotera la 79890 et Michel Ferté, nouveau venu, est autorisé par les organisateurs à s’élancer en dernière ligne sur la 79891. Ce châssis, pour la première fois, est équipé de suspensions avant à tirant et basculeurs en phase de développement.
Bien que qualifier en 6ème position, Jean-Pierre Jabouille, très talentueux sous la pluie, se hisse à la première place du classement. Il conserve cette place durant toute la course. Malheureusement, en fin d’épreuve, la pluie cesse et les pneus de la Ferrari se détériorent rapidement. A deux tours de la fin, La 79890 se fait doubler par une Nissan. Jean-Pierre Jabouille termine second à 2,5 sec de la voiture victorieuse. Michel Ferté renonce en début de course sur courroie d’alternateur défectueuse.

F40 LM IMSA Road America 1990
F40 LM IMSA Road America 1990
F40 LM IMSA Road America 1990
F40 LM IMSA Road America 1990

Circuit Watkins Glen, 23 Septembre, New York

Comme pour l’épreuve précédente, afin de mener des essais sur les deux châssis (79890, 79891), l’écurie a pris possession du circuit quelques jours plus tôt. Le nouveau binôme de pilotes se compose d’Hurley Haywood et Michel Ferté. Ce dernier réussira un excellent deuxième temps aux essais qui aurait pu se traduire par une pôle sans une malencontreuse traînée d’huile sur la piste. En course, au gré des changements de pneus provoqués par une météo capricieuse, la 79890 occupe la tête de la course. Malgré la rupture d’un turbo sur la fin de la course, la voiture franchira la ligne d’arrivée en 2ème position. Encore un excellent résultat qui confirme le sérieux du travail accompli depuis le début de la saison.

Circuit de Lime Rock, 30 septembre, Connecticut

Pour cette dernière course, Ferrari France aligne ses F40 LM à la préparation très affûtée. un nouveau moteur est monté sur les deux châssis. Ce nouveau groupe propulseur se singularise des précédents par l’adoption de bielles en titane et vilebrequin allégé. Le châssis 79891 est équipé des suspensions à basculeurs, il est confié à Haywood. L’autre châssis, 79890, est confié à Jean Pierre Jabouille / Eric Van de Poele. En qualification, Les châssis 79890 et 79891 se classeront respectivement 6ème et 7ème. En course, Haywood abandonne après le premier tiers de la course, quant à la seconde Ferrari elle franchit la ligne d’arrivée en 9ème position au général et 5ème en GTO. Pour beaucoup, ce résultat décevant a pour cause le risque encouru par les pilotes sur un circuit aux conditions de course dangereuses. Le président de Ferrari France, Daniel Marin, confirme que ses pilotes hésitèrent avant de prendre le départ. A cela s’ajoute, la médiocre stabilité de la voiture sur circuit bosselé, ce qui est le cas de Lime Rock. Cette constatation n’est pas nouvelle. Les moyens inhérents au développement d’un système de suspensions équivalent à la concurrence étaient financièrement trop lourds pour le projet tel qu’il avait été défini à l’origine.
Cette dernière épreuve marque la fin d’une campagne américaine couronnée par 5 podiums sur 8 courses. Un résultat global fort honorable au regard de la concurrence des usines officielles.

F40 LM IMSA Lime Rock 1990
F40 LM IMSA Lime Rock 1990
F40 LM IMSA Lime Rock 1990
F40 LM IMSA Lime Rock 1990

Historique des châssis

Seul les châssis fabriqués chez Michelotto ont l’appellation officielle F40 LM, quelques F40 “Stradale” reçurent le “kit” LM, néanmoins elles ne sont pas considérées comme tel par l’usine. Les deux premiers chassis, N°1/79890, N°2/79891, restèrent la propriété de l’usine durant les deux saisons IMSA avant d’être rachetés par Ferrari France. Les chassis suivants furent assemblés par Michelotto.
Les châssis officiels sont les N°1/79890, N°2/79891, N°3/88521, N°4/88513, N°5/88520, N°6/88522, N°7/88523, N°8/88524, N°9/92235, N°10/92236, N°11/92237, N°12/92238, N°14/95448, N°15/95449, N°16/97881, N°18/97893, N°19/97904, N°20/?. Ces châssis furent assemblés entre Novembre 88 et Avril 94. Par superstition en Italie, les numéros 13 et 17 ne sont pas attribués.
Les châssis “Stradale” adaptés LM sont les 86101, 80732, 74045, 86514.

Bibliographie

S’il existe peu d’ouvrages consacrés à ce modèle, il en est un que doit posséder tout passionné et propriétaire de F40. Il s’agit du Cavalleria N°5 F40 LM rédigé par Pierre Dieudonné / Pietro Carrieri avec pour Conseiller Technique, Jean Sage. Le lecteur y trouvera toute l’histoire détaillée de la voiture agrémentée des photos inédites des deux saisons IMSA.
Évidemment la revue Cavallino n’est pas en reste avec les numéros 49, 59, 51, 52, 53. Les numéros 54, 56, 57, 58, 59 sont consacrés uniquement au deux saisons IMSA. Le numéro 78 présente en détail le modèle F40LM, un dossier complet comportant de magnifiques photos du châssis 88520.

Crédit photos @ Auto-Hebdo & Forum du Cavallino

Source Club Ferrari France

A suivre… Interview de Daniel Marin

Philippe Campana

A propos de l'auteur

Philippe Campana (@HouseFanBoy)

Philippe Campana (@HouseFanBoy)

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous