Actualité Festival Of Speed Goodwood Renault

Festival Of Speed de Goodwood : Renault, 115 ans de sport automobile…

Festival Automobile International 2015 - Kevin Goudin - Renault Sport R.S. 01
Festival Automobile International 2015 - Kevin Goudin - Renault Sport R.S. 01

Alpine ne sera pas le seul représentant de Renault au Festival Of Speed de Goodwood cette année, puisque la marque au losange a sorti de son département Renault Classic des modèles illustrant son passé sportif depuis près de 115 ans. Présente à Goodwood depuis 2001, Renault y est apparue chaque année jusqu’en 2006 avant d’y revenir régulièrement depuis 2012. Elle prolonge son engagement avec le Festival Of Speed pour trois années supplémentaires jusqu’en 2018.

Festival Automobile International 2015 - Kevin Goudin - Renault Sport R.S. 01
Kevin Goudin – Renault Sport R.S. 01

Outre les récents véhicules de grande série tels que les SUV Captur et Kadjar et les citadines Twingo III et Twizy, Renault exposera bien sur les modèles sportifs de la gamme Renault Sport, les Clio R.S. 220 EDC Trophy et Megane R.S. 275 Trophy ainsi que la R.S. 01 purement dédiée au circuit. Pour ce qui est des véhicules historiques, Renault Classic apporte dans ses bagages les Renault Type K de 1902, 40 CV Type NM des records de 1926, 17 Groupe 5 de 1975, 5 Maxi Turbo de 1984 et les F1 exposées statiquement RS10 de 1979, RE40 de 1983 et R25 de 2005.

Renault Type K de 1902

La Type K apporte à Renault sa première grande victoire internationale en 1902. La marque avait engagé trois voitures au départ du Paris-Vienne, même si peu imaginaient que Renault pouvait s’imposer face à des voitures plus puissantes. La légèreté des Type K fut un réel atout sur les routes des Alpes. Marcel Renault triomphait à l’incroyable moyenne de 62,5 km/h pour couvrir 1 300 kilomètres.

Renault Type K 1902
Renault Type K 1902

Renault 40CV Type NM des records de 1926

Ce modèle spectaculaire avec son long et profond capot qui occupe près de la moitié de sa longueur (!) s’est placé au sommet de la gamme Renault dans les années 1920. Il a pris part à de nombreux records de vitesse, très populaires à l’époque. En 1926, la version ultime de la 40CV est équipée d’un moteur 9,0 litres, une seule place, une carrosserie coupé aérodynamique, des roues apparentes et d’une équipe de 14 personnes entraînée à l’art du ravitaillement. Elle couvre 50 miles à 190 km/h et boucle 24 heures à la moyenne de 173 km/h, un record pour une voiture dérivée de la production.

Renault 40CV Type NM des records de 1926
Renault 40CV Type NM des records de 1926

Renault 17 Groupe 5 de 1973

Coupé phare des années 1970 avec les Audi 100 S Coupé, Alfa Romeo Alfetta GTV, Fiat 124 coupé, Lancia Fulvia, Matra Bagheera ou Ford Capri, les Renault 15 et Renault 17 ont marqué cette époque. Leur style est dû au coup de crayon du génial Gaston Juchet et reprend la base de la Renault 12 que ce soit en terme de châssis comme de moteurs. Renault présente une très rare R17 Groupe 5. Engagée en rallye de 1972 à 1975, la Renault 17 fut la première Renault à gagner une manche du Championnat du Monde des Rallyes en 1975. Au total, 14 exemplaires ont été préparés par l’équipe officielle. Ce modèle est le dernier de la lignée. Cette Groupe 5 est composée d’éléments en aluminium pour réduire le poids. Son moteur 1,8 litre produit 185 chevaux, transmis aux roues avant. Il pèse 820 kilogrammes et atteint plus de 190 km/h.
Toutes les Renault 17 engagées en compétition sont détaillées sur le site de l’Amicale R15 R17, ici : http://amicale.r15r17.pagesperso-orange.fr/competition/competition.htm

Renault 17 Groupe 5 1973
Renault 17 Groupe 5 1973 et Renault 12 break d’assistance

Renault R5 Maxi Turbo de 1984

Au milieu des années 1970, l’extraordinaire carrière de l’Alpine A110 touche à sa fin. Lancia, grand rival de Renault, domine alors la scène avec sa Stratos à moteur central. La réponse de Renault à cette supercar motorisée par Ferrari est une petite citadine. La Renault 5 est choisie pour servir de base à une arme rapide, petite et légère. L’idée est de déplacer le moteur de l’avant vers le centre de la voiture pour améliorer la motricité et l’équilibre. Le résultat est une Renault 5 au look ravageur. Ses ailes arrière sont disproportionnées pour accueillir les larges roues. La banquette arrière est remplacée par un moteur 1,4 litre suralimenté de 162 chevaux. Ce fut l’une des machines qui ont créé la légende de Renault et un bien inestimable de nos jours. La Renault 5 Turbo a signé sa première victoire mondiale lors du Rallye Monte-Carlo 1981. Elle est restée au sommet jusqu’à l’avènement des Groupe B quatre roues motrices.
Comme chaque année, Jean Ragnotti sera au volant pour assurer le spectacle.

Renault R5 Maxi Turbo 1984
Renault R5 Maxi Turbo 1984

Renault RS10 de 1979

La RS10 ; conçue par François Castaing, Michel Tétu et Marcel Hubert ; a été développée à partir de la RS01 dont elle n’est pas très différente. Elle incorpore un double turbocompresseur, 6 vitesses et un nouveau châssis à effet de sol. La RS10 devient la première Formule 1 à moteur Turbo à remporter un Grand Prix. Cela allait changer le cadre de la F1, tant cette voiture a stimulé le développement des années 1980 et sonné le glas pour les moteurs atmosphériques. Bien que sa fiabilité soit précaire, elle gagne avec Jean-Pierre Jabouille en France, René Arnoux se classant troisième après un duel avec Gilles Villeneuve sur Ferrari à Dijon-Prenois. Arnoux récidive en se classant deuxième à Silverstone et Watkins Glen.

Renault F1 RS10 1979
Renault F1 RS10 1979

Renault RE40 F1 de 1983

La RE40 fut la première F1 de Renault à utiliser une coque en fibre de carbone. Ce matériau léger et les nouveaux ailerons étaient conçus pour contrer l’interdiction de l’effet de sol lors de la saison 1983. Les performances de la RE40 ont surtout profité du moteur 1,5 litre de Renault, suralimenté par deux turbos pour atteindre 880 chevaux. Alain Prost a terminé deuxième du Championnat du Monde avec cette voiture en s’imposant à quatre reprises en 14 courses, avec trois pole positions et trois meilleurs tours en course.

Renault RE40 F1 1983
Renault RE40 F1 1983

Renault R25 F1 de 2005

La R25 F1 de 2005 titrée avec Fernando Alonso occupe une place de choix dans l’héritage de Renault. Cette année-là, Alonso a gagné sept courses et terminé à cinq reprises à la deuxième place. Son moteur Renault V10 3,5 litres produit plus de 800 chevaux à 15 500 tr/min.

Renault R25 F1 2005
Renault R25 F1 2005

Source CP Renault

Crédit photos @ Renault, Kevin Goudin et Amicale R15 R17

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous