24H du Mans Actualité Alpine Festival Of Speed Goodwood

Festival Of Speed de Goodwood 2015 : Alpine en force pour ses 60 ans !

1965 Alpine M65
1965 Alpine M65

Comme nous l’avions écrit dans l’article sur l’Alpine Célébration, la marque dieppoise continue les festivités de son 60ème anniversaire et sera présente en force dans ce haut lieu de la vitesse automobile, l’incontournable Festival Of Speed de Goodwood, se tenant le week-end prochain des 27 et 28 juin.

Alpine Célébration
Alpine Célébration

Contrairement aux Français, les Anglais présents lors des 24 Heures du Mans 2015 ont bien reçu l’Alpine Célébration présentée à l’occasion des 60 ans d’Alpine. Nous n’avons d’ailleurs pas trainé pour vous présenter les traits définitifs de la prochaine sportive de la marque dieppoise, puisque ces rendus 3D récemment découverts portent la date du 19 juin sur le site de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (la date de dépôt estimée étant le 15 décembre 2014).

Alpine 2016
Alpine 2016

Le show car d’Alpine sera donc exposé au FOS de Goodwood en compagnie des modèles suivants : A106, A108, A110, M65, A110 1800 Groupe 4, A442B pilotée par René Arnoux et l’actuel prototype Signatech-Alpine A450b LM P2. Nous vous en avions déjà parlé lors de Rétromobile avec une rétrospective sur le fondateur d’Alpine, Jean Rédélé en deux parties, devenu constructeur à part entière et succès et déboires en compétition.

L’A106 est la première voiture de série produite par Jean Rédélé, basée sur la populaire berline 4CV, dessinée par le talentueux designer italien Giovanni Michelotti et carrossée en aluminium par Allemano. Mais l’idée qu’une carrosserie encore plus légère améliorerait les performances l’amena à s’intéresser à la technologie de la fibre de verre. En 1955, Rédélé présente trois modèles A106 au PDG de Renault Pierre Dreyfus – un rouge, un blanc et un bleu – habillés d’une carrosserie en fibre de verre réalisée par Chappe et Gasselin. Présentée au Salon de l’Auto de Paris 1957, l’A106 a été produite à 251 exemplaires entre 1955 et 1959 à l’usine de Dieppe.

60 ans d'Alpine à Rétromobile - Alpine A106
60 ans d’Alpine – Alpine A106

L’A108 était une version coupé de l’A106 cabriolet signée Michelotti, basée sur la Dauphine qui avait alors succédé à la 4CV. Elle a été présentée au côté de l’A106 au Salon de l’Auto de Paris 1957, motorisée par un quatre cylindres Dauphine 845 cm3 Gordini de 37 chevaux. Comme ses devancières, l’A108 était conçue avec une carrosserie en fibre de verre fixée sur une plateforme en acier embouti. Mais Rédélé a développé une version plus évoluée appelée GT4, reposant sur un châssis-poutre en acier avec berceau avant/arrière sur lesquels venaient se fixer la suspension, le bloc moteur et la direction. Avec son empattement plus long de 7 cm, la GT4 est apparue en 1963, soit un an après le lancement de la Lotus Elan conçue avec les mêmes caractéristiques. Moins de 100 GT4 ont été produites, mais sa structure a servi de base à la légendaire A110, dont le style était une évolution particulièrement réussie de l’A108.

Alpine A108 Cabriolet 1964
Alpine A108 Cabriolet 1964

L’A110 Berlinette était une évolution très conséquente de l’A108. Elle utilisait les éléments mécaniques de la Renault R8 plutôt que de la Dauphine et fut motorisée par une gamme de moteurs toujours plus puissants. Comme l’Alpine GT4, l’A110 reposait sur un châssis-poutre sur lequel était boulonnée la partie mécanique, et sa carrosserie en fibre de verre légère lui donnait une silhouette très racée. Lancée en 1963 avec un moteur 956cm3 issu de la R8 “de base” (44 ch), l’A110 a ensuite accueilli le 1108 cm3 de la R8 Major (66 ch SAE) puis celui de le R8 Gordini (95 ch SAE), puis un 1255 cm3, 1565 cm3, 1605 cm3 et finalement un 1647 cm3 provenant de la Berlinette SX. Elle a esthétiquement peu évolué au fil des années, son look d’origine étant déjà très attrayant. Parmi les quelques changements mineurs, une calandre à quatre optiques, des ailes élargies, un radiateur monté à l’avant, une jupe arrière amovible, un dessin de jante revu, et autres… L’A110 Berlinette a forgé la réputation de la marque au niveau international et offert l’ivresse de la victoire à de nombreux pilotes, professionnels et amateurs.

60 ans d'Alpine à Rétromobile - Alpine A110
60 ans d’Alpine – Alpine A110

Prototype conçu pour la compétition, la M65 a été développée pendant une période prospère pour les courses d’Endurance initiée par « le Rendement Energétique ». Cet ingénieux règlement, qui classait les véhicules en fonction de l’efficacité et de la vitesse, a promu toutes sortes d’expérimentations mécaniques, types de moteurs et recherches aérodynamiques. Alpine a remporté ce classement en 1964 avec la M64. La M65 était propulsée par un moteur 1300 cm3 Gordini qui avait été utilisé en configuration 1100 cm3 sur la Renault 8 Gordini. Ses 130 chevaux, une puissance impressionnante à l’époque vue la cylindrée, associés aux maigres 669 kg de ce prototype profilé, permettaient à la M65 de dépasser 250 km/h sur la ligne droite des Hunaudières (!). En 1965, la M65 a remporté la catégorie 1300 cm3 aux 12 Heures de Reims et aux 500 km du Nürburgring. Une paire de M65 fut engagée au Mans cette même année, mais Mauro Bianchi et Henri Grandsire furent contraints à l’abandon au 32ème tour.

Alpine M65
1965 Alpine M65
1965 Alpine M65
1965 Alpine M65

Version course de l’A110, cette Groupe 4 était propulsée par le plus gros moteur utilisé sur ce modèle. Avant ses premières défaites, elle a connu une très longue période de succès en rallye, dont un titre en Championnat du monde des Rallyes en 1973.

60 ans d'Alpine à Rétromobile - Alpine A110
60 ans d’Alpine – Alpine A110 Gr IV

C’est avec ce modèle l’A442B qu’Alpine a remporté les 24 Heures du Mans 1978 grâce à Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi, fruit de cinq années de labeur. L’A442B avait évolué de la version A440 à moteur atmosphérique, à l’A441 et à l’A442 à moteur turbocompressé. Elle a connu cinq grandes victoires en Championnat du monde des Voitures de Sport, mais aussi de nombreuses désillusions avant cet ultime triomphe en 1978. Avec son moteur V6 2100 cm3 turbo, l’A442B pouvait atteindre 352 km/h sur la ligne droite des Hunaudières et a réalisé le meilleur tour d’Alpine sur le circuit sarthois. Au soir de la victoire d’Alpine, le président et PDG de Renault Bernard Hanon, qui avait fixé cet objectif à la marque, a annoncé l’arrêt du programme Endurance d’Alpine pour se tourner vers la Formule 1. A Goodwood, René Arnoux pilotera l’A442B sur la course-de-côte tous les jours. La carrière de René en sport automobile comprend 12 saisons de Formule Un (1978 à 1989), 149 Grands Prix, 7 victoires, 22 podiums et 181 points marqués.

60 ans d'Alpine à Rétromobile - Alpine A442B
60 ans d’Alpine – Alpine A442B
60 ans d'Alpine à Rétromobile - Alpine A442B
60 ans d’Alpine – Alpine A442B

En provenance directe des 24 Heures du Mans 2015, l’Alpine A450b évolue désormais en Championnat du monde d’Endurance FIA, après deux titres consécutifs en European Le Mans Series (ELMS). Après ces deux campagnes victorieuses, Alpine a décidé de se lancer en championnat du monde (WEC) en 2015 où l’Alpine A450b est engagée sur les huit manches de la saison. En hommage aux Alpine ayant couru au Mans dans les années 1970, le prototype LM P2 Signatech-Alpine a été baptisé Alpine A450.

24 Heures du Mans 2015 - Course - Signataire-Alpine A450b
24 Heures du Mans 2015 – Course – Signataire-Alpine A450b

Depuis 2012, Alpine a été relancé par Renault sous l’égide de Carlos Tavares, aujourd’hui PDG de PSA Peugeot Citroën. Relancée par le 50ème anniversaire de la Berlinette et la création du concept-car A110-50, la marque prépare une nouvelle voiture de série (voir au début de l’article) et a effectue un retour en sport automobile via l’Endurance. Source CP Alpine Crédit photos @ Alpine, Kevin Goudin & Yvan_111