24H du Mans Actualité Historique Mazda Sport Auto Vidéos

Les débuts de Mazda au 24 heures du Mans 1970

Après le Marathon de la Route en 1968, les 24 heures de Spa en 1969, Mazda se dirige vers le Mans et ses célèbres 24 heures pour l’année 1970.

Si les deux expériences précédentes s’étaient faites avec des voitures de la marque légèrement préparées, Le Mans est abordé comme motoriste uniquement pour découvrir cette course et ses contraintes propres. Timide, Mazda ne s’engage pas en son nom, mais via une écurie privée : le Levi’s International Racing, sponsor déjà aperçu sur les R100 l’année précédente.

Une Chevron B16 s’est vu greffer un bi-rotor 10A de 2 x 491cm3, comme celui de la R100, sous la surveillance de l’ingénieur japonais Y. Kitaguchi. Mais contrairement à la R100, même si la puissance est toujours autour des 200 ch, la Chevron ne pèse que 570 kg et est autrement plus aérodynamique que le Coupé de série, les performances seront donc en net progrès par rapport à l’année précédente.

Et pour ne pas se jeter dans la grande cour du Mans avec une voiture radicalement nouvelle, la B16-Mazda est engagée début Mai aux 1000 km de Spa avec une encourageante 15ème place puis fin Mai pour les 1000 km du Nürburgring. Seconde place de sa catégorie, 10ème au général, voilà de quoi rassurer Mazda et les deux pilotes belges Yves Deprez, déjà de l’aventure Cosmo et R100, et Julien Vernaeye qui se familiarisent un peu plus avec la voiture.

Lors des essais la B16-Mazda signe le 40ème chrono sur la grosse cinquantaine de voitures au départ, plutôt rassurant pour l’équipe qui reste confiante pour la course. A la fin de la première heure l’équipage belge pointe à la 30ème place au général avant que des problèmes d’allumage et une fuite d’essence ne viennent perturber la progression de la britanico-japonaise. C’est finalement un problème moteur qui définitivement la Chevron au cours de la 4ème heure course. Terrible déception de voir cette aventure s’arrêter si tôt…

Fin prématurée après 19 tours pour cette édition 1970, qui verra la première victoire au général de Porsche avec la mythique 917K, mais surtout le début d’une grande histoire entre les 24h du Mans et Mazda.

La voiture existe toujours et roule toujours avec un moteur rotatif, faisant ainsi la joie des spectateurs et de leurs oreilles à chaque sortie. Les lignes semblent toujours aussi élégantes et efficaces, la voiture n’a pas pris une ride comme en témoignent ces photos du Mans Classic 2012.

Source : Mazda UK et les24heures.fr

Crédit photos @ Archives Mazda et Sebastien Gaudin

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous