Marcos GT 1800 Usine : De retour au Mans 50 ans après ! | AUTOMOTIV PRESS
Historique Le Mans Classic Marcos Sport Auto

Marcos GT 1800 Usine : De retour au Mans 50 ans après !

Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT

Mi Janvier, le communiqué de presse Peter Auto faisait un point sur les inscriptions au Mans Classic. Coté humain, les 389 pilotes déjà engagés représentent 26 nationalités : 134 Français, 81 Britanniques, 13 Américains, 9 Japonais, et bien d’autres. Cinq anciens vainqueurs des 24 Heures du Mans ont d’ores-et-déjà confirmé leur participation : Derek Bell (Porsche 917 LH 1969), Jochen Mass (Porsche 911 Carrera RSR 3.0L 1974), Stéphane Ortelli (Porsche 904/4 GTS 1964), Henri Pescarolo (Inaltera Le Mans 1976) et Marko Werner (Lola T212 FVC 1971 et Lotus Mark IX 1955). Coté voitures les chiffres ne sont pas en reste avec 346 bolides confirmés, parmi lesquelles 109 ont réellement participé aux 24 Heures du Mans, notamment les Delahaye 135 S (Plateau 1), Jaguar Type-D (Plateau 2), Ferrari 250 GT (Plateau 3), Ford GT40 (Plateau 4 et 5), Porsche 917 LH (Plateau 5), Ferrari 512 S (Plateau 5), Howmet TX (Plateau 5), Ferrari 512 BBLM (Plateau 6), Inaltera (Plateau 6), Jaguar XJR-9 (Group C Racing), Peugeot 905 (Group C Racing)… Dans ces points de suspension se cache une auto aussi méconnue qu’intéressante : la Marcos GT 1800 Usine de l’édition 1968. Celle ci reviendra effectivement sur le circuit manceau après 50 ans d’absence !

La Marcos Mantis XP prend l’eau

Pour l’édition 1968 des 24 heures du Mans, Marcos compte se battre parmi les grands et développe la Mantis XP, un prototype prévu pour courir en Groupe 6. Sa ligne ultra moderne et très aérodynamique est marqué par un cockpit entièrement vitré (en plexiglas) tandis que sous le capot arrière se cache un gros V8 BRM-Repco tout droit sorti des Formule 1 ! Elle pris part au 1000 km de Spa fin Mai 1968 en guise de préparation aux 24 h du Mans de Juin, préparation qui tourna assez court à cause de la météo. Le pot de chambre des Ardennes belges n’usurpe pas sa réputation et une déluge de pluie s’abat le jour de la course, noyant complètement l’habitacle, faute aux portes en plexi dépourvues de joint d’étanchéité ! Après qu’un trou soit percé au fond du plancher la voiture reprend la course, et c’est finalement l’alternateur qui déclare forfait, lui aussi sous l’eau.

Marcos Mantis XP – FOS Goodwood 2010 – Ultimate Car Page
Marcos Mantis XP - FOS Goodwood 2010 - Ultimate Car Page
Marcos Mantis XP – FOS Goodwood 2010 – Ultimate Car Page

Les 24 heures du Mans en Septembre ?!

Les épisodes étudiants de Mai 1968 forcent l’ACO organisatrice des 24h à repousser la course le week-end du 28 et 29 Septembre, période durant laquelle la Mantis XP est en train de se faire greffer un V8 Buick, plus rustique et aussi robuste aux USA. Il faut donc en dernière minute, ou presque, trouver une remplaçante, d’autant que la maison Marcos n’est pas forcément dans les meilleures conditions financières. C’est à ce moment que la Numéro 48 entre en scène : cette 1800 GT a été construite en 1965 et équipée d’un moteur Volvo B20 préparé par Stan Grey, offrant une puissance suffisante par rapport au faible poids de l’engin. Voiture usine Marcos, elle est engagée en compétition durant la saison 1965 par le « Morning Star Racing » avec comme pilotes Jem Marsh and Howard Faure. Elle est ensuite vendue en 1966 et prends part à diverses courses durant les saisons 1966 et 1967 avant d’être rachetée en 1968 par … Marcos pour participer aux 24 heures du Mans !

Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT 1968

Quelques modifications pour la course mancelle sont apportés à la voiture, la plus visible est sans doute cet avant plus aérodynamique, un capot de 1600 allongé et aminci pour avantager la vitesse de pointe nécessaire dans la longue ligne droite des Hunaudières. Le différentiel a lui aussi été source d’attentions puisqu’une prise d’air Naca dans le toit permet d’apporter de l’air frais sur son échangeur missioné pour garder l’huile à une température acceptable. C’est ainsi que la frêle GT n°48 est engagée par l’écurie “Marcos Racing Limited“ avec comme pilotes Jem Marsh (qui retrouve la voiture), Peter Taggart et John Quick.

Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT 1968
Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT – 24 Heures du Mans 1968

Malheureusement John ne fait pas honneur à son nom puisqu’avec un chrono de 5:01:600 et une 56ème aux essais, la Marcos n’est pas qualifiée pour prendre le départ de la course. Fin de le courte histoire Mancelle pour la n°48 (avant de revenir en 2018) ! Marcos vend alors la voiture à David James en 1969 qui continuera de la faire courir jusqu’en 1972, arpentant tous les circuits anglais, avant de sombrer dans l’oubli. C’est ensuite en 1980 que David Rattee rachète la voiture et commence à la restaurer, pour la vendre en 2005 à Michael Royson en Suède, qui lui redonne ses couleurs du Mans 68. Axel Lind, le propriétaire actuel depuis 2 ans, a finalisé la restauration complète pour que la n°48 soit conforme à ce qu’elle était en Septembre 1968 !

Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT

Come back au Mans 50 ans après

Pour ce retour sur les terres mancelles, la petite Marcos de Suède viendra avec à son volant Alex Lind le propriétaire bien-sûr, mais mais également à Chris Marsh, fils du fondateur de la marque Marcos. Ce sera pour lui l’occasion de reprendre un volant pour une course qu’il connait bien après y avoir participé plusieurs fois avec une spectaculaire Marcos LM 600 dans les années 90 alors qu’il était Managing director de la marque entre 1990 et 2000. Le duo sera complété par Michael Royson, un suédois au large passif sur 2 roues mais également habitué aux courses de VHC depuis 1998. L’équipe est soutenue par Charles de Lacretelle, Team Manager, et Germain Chanu qui officiera en tant que mécano.

Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT 1968
Marcos 1800 GT
Marcos 1800 GT 1968

Souhaitons à toute l’équipe « Team 48 » un bon Le Mans Classic 2018, et à la Marcos de prendre une amicale revanche sur son précédent passage au Mans !

Source : CP Team 48

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous