Actualité McLaren

McLaren Elva, barquette moderne en hommage au passé

McLaren Elva
McLaren Elva

McLaren présente aujourd’hui, pendant le Salon de Dubaî, sa très attendue barquette, concurrente de la Ferrari Monza SP (lire ici). Après la Senna, la Speedtail (lire ici), voici l’Elva du nom du constructeur anglais qui produisit pour Bruce McLaren, en 1964/1965, la barquette M1A aussi appelée Elva Mark I. Pour l’anecdote le nom Elva vient du français “Elle va”. McLaren ne communique pas d’infos techniques détaillées pour le moment, mais sa puissance de 815 ch soit 15 de plus que la Senna dont elle reprend la moteur V8 4.0L biturbo. Les performances sont à l’avenant du tarif : 0 à 100 km/h en moins de 3 sec, 0 à 200 en 6,7 sec, à partir de 1,425 million de livre sterling (hors malus et options), 399 ex. seront produits.

Nouvel élément des Ultimate Series

Point de V8 Chevrolet ou Oldsmobile-Traco pour motoriser la McLaren Elva. C’est le  V8 4.0L biturbo à carter sec équipant la Senna qui se charge de mouvoir la nouvelle barquette de Woking. Il développe 15 ch de plus soit 815 ch pour un couple identique de 800 Nm et est associé la même boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports que la Senna. Launch control activé, McLaren annonce moins de 3 sec pour l’exercice du 0 à 100 km/h et 6.7 sec pour le 0 à 200 km/h (0,1 sec de mieux que la Senna). La transmission s’effectue toujours aux roues arrière et l’ESC de l’Elva dispose de trois modes de réglages. Le système de contrôle variable du drift (VDC) est de série. A noter que l’Elva est équipée des disques de frein en carbone–céramique de la Senna GTR auxquels s’ajoutent des étriers en titane permettant un allègement total de 1 kg.

McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva

Aéro bulle

Comme son inspiratrice Elva MkI et à l’image de la Ferrari Monsa SP, la McLaren Elva est dépourvue de surfaces vitrées et de toit. Seul un pare-brise fixe est disponible en option (image en haut de l’article). Reprenant les traits de la 720S, l’Elva est nettement plus élégante et son design est très épuré, loin des lignes brutales de la Senna. L’Elva reprend l’architecture monocoque en fibre de carbone à moteur central-arrière, avec un châssis sur-mesure, tout comme la carrosserie. A titre d’exemple, le panneau avant est fait d’une pièce.

L’Elva dispose du système AAMS (Active Air Management System), l’air entre dans le bouclier avant et ressort par l’extraction du capot avant pour être ensuite dévié par un saute-vent actif permettant de créer une bulle d’air devant les deux occupants, afin de pouvoir rouler sans casque. L’idée n’est pas nouvelle puisque utilisée par Renault sur son Spider. Cependant, un coffre pouvant loger deux casques se trouve dans le prolongement du carénage, derrière les deux appuie-têtes. L’Elva dispose de quatre sorties d’échappement : deux au-dessus du compartiment moteur et deux autres entre les feux arrière. L’aéro est soigné et fin, avec un fond plat et d’un aileron arrière actif.

McLaren revendique que l’Elva est la voiture de route la plus légère de son histoire, mais sans en révéler la masse !

McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva et McLaren Elva M1A (MkI)
McLaren Elva et McLaren Elva M1A (MkI)

L’accès à bord s’effectue via les portières s’ouvrant vers le haut. A noter l’assises des sièges légèrement plus courtes que les autres modèles McLaren – permettant d’enjamber les portières fermées pour s’asseoir sans abîmer les sièges – et l’ensemble volant/compteurs solidaire pour un réglage facilité de la position de conduite. Les commandes de réglage des modes de conduite (Confort, Sport ou Piste) sont situées sur le bloc de compteurs. McLaren a développé un matériau synthétique, Ultrafabric, résistant aux affres de la météo. Sur la liste des équipements en options gratuites, notons l’habituel cuir intérieur, le système de levage indispensable pour passer les dos d’ânes ou les ceintures à six points pour l’usage circuit. Le tableau de bord offre un écran tactile 8 pouces affichant la télémétrie, le GPS, la caméra de recul – bien pratique car il n’y a pas de rétro intérieur – ou encore les commandes de la climatisation.

McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva
McLaren Elva

Mike Flewitt, PDG de la marque anglaise, explique : “McLaren continue a repousser les limites du développement des supercars et des hypercars, dans le but poursuivi d’offrir à nos clients une expérience de conduite exceptionnelle et sans équivalent. Et la McLaren Elva incarne parfaitement cet esprit pionnier. La McLaren-Elva M1A MkI et ses descendantes représentaient déjà l’esprit des McLaren actuelles, avec les plus hauts niveaux de performance et d’excellence dynamique. Cela correspond parfaitement au nouveau roadster des McLaren Ultimate Series, une voiture moderne unique qui offre la connexion parfaite entre le conducteur, la voiture et les éléments, et ce nouveau plaisir de conduite correspond à l’héritage du nom Elva.”

McLaren Elva et McLaren Elva M1A (MkI)
McLaren Elva et McLaren Elva M1A (MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)
McLaren M1A (McLaren Elva MkI)

Source CP McLaren

Tags