Actualité Ferrari

Salon de Francfort 2017 : Ferrari Portofino, ce n’est plus la Californie mais l’Italie

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

Portofino est une commune de la ville métropolitaine de Gênes, en Ligurie, que Ferrari décrit comme “l’une des plus belles villes italiennes, célèbre pour son charmant port touristique qui, au fil des années, est devenu le synonyme international de l’élégance, la sportivité et le luxe discret”. Pour autant la marque italienne ne fait pas forcément dans la discrétion puisque ce nouveau modèle, qui remplace la California T, arbore une teinte rouge spécifique, Rosso Portofino. Au menu 40 ch supplémentaires, un nouveau châssis, un différentiel électronique arrière évolué et une direction à assistance électrique.

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

Plus puissante… et plus légère ?

L’access gamme de Ferrari, la California, a bien évolué. Du V8 4.3L atmo de 460 ch et 485 Nm, elle est passée avec le V8 3.9L bi-turbo à 560 ch et 755 Nm. Sa descendante, la Portofino qui sera présentée au prochain Salon de Francfort, voit sa puissance augmenter de 40 ch et son couple de… 5 Nm. Résultat, 600 ch (à 7500 tr/min) et 760 Nm (entre 3000 à 5250 tr/min). Même si la marque de Manarello n’indique pas son poids, la Portofino est “plus légère” que la California T qui pesait 1,8T ! Cet “allègement” s’est porté sur le toit rigide escamotable. La répartition des masses est annoncée à 46%/54% (avant/arrière). Au niveau des performances, l’écart est légèrement sensible : le 0 à 100 km/h en 3,5 sec (vs 3,6 pour la California T) et la VMax gagne 3 km/h avec 320 (vs 317). Astuce, toit ouvert, un déflecteur réduit de 30% le flux d’air dans l’habitacle.

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

Pour être honnête, le design de la California ne nous a jamais convaincu, par son style pataud et lourd. Avec ce nouvel opus, Ferrari a corrigé sa copie dans le bon sens. Les quelques images photoshopées (accompagnant les 2 pages du CP), montrent une robe plutôt agréable, musclée, compacte (!) avec 4,59m de long (soit +2 cm par rapport à la California T), 1,94m de large et 1,32m de haut, affinée (surtout l’arrière) et dynamique. Les feux avant horizontaux sont repris de la GTC4 Lusso (pas de petites économies). On note le nouveau dessin du capot avant qui intègre des prises d’air, le bouclier ajouré, des feux arrières au dessin simplifié, un bouclier arrière mieux intégré. Nous préférons la ligne en version fermée plutôt qu’ouverte, un comble pour un cabriolet…

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

Techniquement, la Portofino s’équipe du différentiel électronique arrière évolué nommé E-Diff 3 (intégré au système F1-Trac améliorant le grip mécanique et le contrôle de la voiture aux limites), d’une nouvelle conception du système d’admission (adoption de nouveaux composants et le réglage spécifique du logiciel de gestion moteur) et d’un échappement à la sonorité retravaillée (nouvelle géométrie du système d’échappement et nouveau collecteur d’échappement monobloc en fonte). La Ferrari Portofino est aussi la première GT de la gamme à adopter l’EPS (Electric Power Steering) – direction à assistance électrique de la 812 Superfast – permettant de réduire le rapport de direction de 7%, pour plus de réactivité. Les suspensions “magnétorhéologiques” (SCM-E) ont été perfectionnées grâce à la technologie dual-coil contribuant à réduire le roulis.

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

A l’intérieur, tout est également nouveau comme la présence d’un écran tactile de 10,2 pouces pour le système d’info-divertissement, un nouveau volant au méplat plus prononcé, un nouveau système de climatisation améliorant le confort des passagers (tant à toit ouvert que fermé), les sièges réglables à 18 positions avec un nouveau design arrière offrant d’avantage d’espace pour les jambes à l’arrière et un écran passager.

Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino
Ferrari Portofino

Plus d’infos techniques à venir au Salon de Francfort, tarifs proches de 200.000 €.

Source CP Ferrari

Nous twittons, suivez-nous