Actualité Concept Salon Auto Salon de Genève 2016 Toyota Vidéos

Toyota Kikai : Le concept qui réveille le stand Toyota au Salon de Genève 2016

Le stand Toyota n’est pas le plus sexy que l’on puisse rencontrer sur ce Salon de Genève 2016. J’ai beau le reparcourir de tête, je ne me souviens même pas avoir vu une GT86 dans un coin… Mais entre les Prius, Miraï ou Auris hybrid se cachait un gros morceau de fun, la Kikai. Ce n’est pas une nouveauté en soit puisque le concept a déjà été présenté au salon de Tokyo en 2015 puis au CES de Las Vegas en début d’année, mais l’occasion de le voir en vrai est à ne pas manquer !

Toyota Kikai
Toyota Kikai

Un look entre buggy, hot rod et jouet

Le look ne ressemble à rien de la production actuelle Toyota, tant mieux dirons les admirateurs de la Miraï dont je fais partie, le dépouillement extrême et le gabarit réduit font d’abord penser à un jouet pour grand enfant ou un véhicule échappé du dernier film d’animation Pixar, il ne manque que quelques Minions à bord… En regardant plus en détails ensuite, on hésite entre un buggy des plages californiennes ou un hot rod tout droit venu du lac salé de Bonneville. Le coté animal et musculaire, voire musculaire mécanique comme un Terminator à la peau brulée, de l’ensemble est très marqué, une chose est sûre la Kikai ne peut laisser indifférent.

Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai

C’est en tous cas un joli cadeau aux amateurs de mécanique, les suspensions avant à bras déporté vers des amortisseurs inboard sont mis en valeur, le 4 cylindres en position centrale arrière n’est pas dissimulé sous un capot ou morceau de carrosserie, bien au contraire, la plupart des pièces sont joliment dessinées et mise en valeur à l’image du collecteur d’échappement. Pas de doute la Kikai est une voiture de PistonHead pour les PistonHead. Une des nombreuses traductions possible du japonais pour Kikai, parmi « bizarre » et « extraordinaire » est « Machine », la Kikai est en effet une belle machine bizarre et extraordinaire.

Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai

McLaren F1 de poche ?

Drôle d’idée que de faire référence à la McLaren F1 de Gordon Murray, mais en voyant l’agencement intérieur, impossible de ne pas y penser : position de conduite au centre de l’auto avec un passager de chaque coté légèrement en retrait. Dans ses 3m40 de long, difficile d’imaginer embarquer plus de passager, la grande largeur est ainsi mise à profit comme sur une bonne vieille Matra Bagheera, ou plus récemment un Fiat Multipla. Les inspirations sont multiples, ainsi la partie basse du cockpit est vitrée pour permettre au pilote de voir le petit cochon sur le flanc blanc à l’intérieur des pneus ou encore le travail de la colonne de direction, tandis comme dans un engin de chantier ou un hélicoptère toute la partie est largement vitrée donnant un coté ultra lumineux à l’habitacle !

Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai

L’instrumentation se veut elle aussi un retour aux fondamentaux, point d’écran tactile de 32’’ regroupant toutes les commandes, d’ailleurs peu de commande ici, et les infos sont transmises au conducteurs par des cadrans analogiques au look plutôt roots. Le plus à droite semble être un GPS, certainement aidé d’un écran digital en arrière-plan tandis que la jauge à essence, en bas à gauche se vide de son liquide rouge au même rythme que le réservoir. Du fun, du mécanique et du basique, j’aime beaucoup !

L’encombrement est de poche, la motorisation également : un petit 4 cylindres 1.5 litres s’exhibe fièrement à l’arrière du châssis accolé à ce qui semble être un système hybrid (celui de la Prius II ?). Il est tentant de faire le lien avec la gamme hybrid actuelle bien que Toyota ne communique pas vraiment sur le sujet.

Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai

Un avenir pour cette Kikai ?

Kazuo Suyama, le papa de la Kikai précise : “Dans mon département Mirai (Futur en japonais), nous sommes à la recherche de nouvelles catégories de voitures. Des catégories qui doivent séduire les jeunes, donc nous devons nous plonger dans la culture des jeunes. Actuellement, nous y voyons une tendance vers des expériences plus palpables, plus éloignées du virtuel. Les jeunes recommencent à acheter des disques plutôt que de télécharger la musique, par exemple. Ils veulent acheter leur nourriture chez le fermier des environs. Ce sont des choses qui leur inspirent plus confiance. La Kikai se veut une voiture pour eux. En voyant comment fonctionne une voiture, ils prendront plus de plaisir à conduire.”

Toyota Kikai
Toyota Kikai

Bien que certaines communications officielles de la marque parlent d’un essai sans lendemain, Kazuo semble plus confiant dans l’avenir de son bébé : “Nous observons les réactions sur différents salons importants et jusqu’à présent, elles sont très positives. La voiture s’intègre aussi très bien dans la vision d’Akio Toyoda, qui veut plus de Toyota “fun to drive”. C’est toute une philosophie que nous redécouvrons et que nous prenons plaisir à mettre en pratique. Aujourd’hui, la Kikai est une trois place mais on peut parfaitement en faire une cinq places, avec le conducteur au milieu.”

Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai
Toyota Kikai

L’avenir nous dira si Toyota a retrouvé la route du « fun to drive », nous en tous cas on est preneur d’une autre vision de l’avenir que celle proposée par la Mirai 🙂

Un autre vidéo :

 

 

Crédit photos @ Toyota et Ambroise Brosselin

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous