Actualité Renault

Un Twizy en hiver

Renault Twizy
Renault Twizy

Le Renault Twizy, nous l’avions essayé à sa sortie il y a bientôt deux ans, dans la circulation congestionnée Parisienne. L’expérience fut décalée et drôle, mais ce quadri-cycle électrique n’est ni sportif, ni dynamique. Difficile donc, de l’inclure dans notre ligne éditoriale. Et pourtant, c’est en voyant le reportage de nos confrères de l’émission de TV Turbo, que nous avons décidé de refaire un essai, mais cette fois-ci sur route glissante et enneigée. Car la neige, ici en Rhône Alpes, nous en avons. Restait à trouver un Twizy et c’est le garage La Bonne Rencontre à Thonon Les Bains, qui nous l’a confié.

Renault Twizy
Renault Twizy

Objet Roulant Non Identifié

Le Twizy ayant beau faire partir du paysage urbain, en voir un, de prêt, est toujours assez déroutant. Et oui ça ne ressemble à rien de connu, sous un angle il peut paraitre vraiment sympa, sous un autre beaucoup moins, bref comme avec les « choses nouvelles » notre œil et notre cerveau nécessite un temps d’adaptation et d’accoutumance.
L’accès au bord est plutôt facile une fois la poignée de la large porte trouvée à l’intérieur. L’ouverture en élytre est originale (oui oui je vous entends déjà comparer ça à une Lamborghini) et offre l’avantage de se faire dans un espace très réduit. La question qui se pose par contre en approchant de l’engin est de quel côté rentrer ? J’ai essayé les deux, pas de différence notoire, rien n’entrave l’accès ni d’un côté ni de l’autre… pour la place avant. Pour la place arrière il faudra privilégier le coté trottoir afin de ne pas se retrouver coincé dans la ceinture conducteur. La place arrière est suffisante mais je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle est confortable, ceci dit les Paris-Marseille par autoroute ne représentent pas l’usage qu’on fera de cet engin.

Renault Twizy
Renault Twizy

Électrique

On ferme la porte, bonne surprise elle n’est pas compliqué à aller chercher, on tourne la clé de contact et là rien ne se passe. Oui pas un bruit, simplement le bloc compteur qui prend vie. Comme à bord d’une borne arcade dans une salle de jeu, il faut appuyer sur un petit bouton D pour enclencher la marche avant. Mais par contre qu’est-ce qu’il est dur à enlever ce frein à main ?! Et oui, la consigne du commercial de chez Renault me revient : en appuyant en même temps sur la pédale de frein ça va mieux… Ah ces autos ultra-modernes, j’ai du mal ! Le volant, repris d’un autre modèle de la marque, est plutôt agréable à prendre en main et de dimension largement suffisante aux vues de la légèreté de la direction.

Renault Twizy
Renault Twizy

Freinage sans mordant

Ca y est on roule dans le silence le plus complet, si ce n’est le bruit de roulement, assez présent aujourd’hui avec une chaussée pleine de neige en train de fondre. La mise en vitesse est assez franche, on atteint facilement les 50 km/h et l’insertion dans la circulation est tout à fait normale. Ce qui l’est moins c’est son positionnement sur la route, le Twizy est étroit du coup je ne sais pas trop si je suis au milieu de ma voie, un peu à gauche ou un peu à droite. Passé cette incertitude, le quadricycle lourd se conduit plutôt facilement jusqu’au moment de freiner où le contact avec la pédale est surprenant ! Est-ce dû à la récupération d’énergie au freinage, à l’assistance de freinage un peu faible, en tous cas ce n’est pas franc et pas vraiment mordant. En appuyant ça freine, pas de soucis, mais c’est un peu décevant. Le bruit du clignotant est lui aussi original, mais c’est vrai qu’avec cette absence de bruit mécanique tous les autres sons semblent amplifiés, un peu comme des piétons qui parlent sur le trottoir et les bruits (et odeurs) des autres voitures (diesel) au feu rouge.

Renault Twizy
Renault Twizy

Châssis by Renault Sport

La conduite est assez vive et plutôt agréable pour un usage urbain, qu’en est-il sur une route départementale ? “Pas si pire” comme diraient nos cousins québécois, la protection au vent et au froid est assez bonne même sans vitre, je roule depuis maintenant une bonne demi-heure et je n’ai toujours pas froid, même par 1° de température extérieure et sans chauffage. Les 80 km/h s’atteignent sans problème et se dépasse avec un peu de patience… ou d’optimisme du compteur. Ce qui est moins agréable c’est le côté assez sec de la suspension. Certes le châssis développé par Renault Sport est un bel argument commercial, mais un peu moins appréciable pour nos lombaires. D’autant que ce n’est pas le siège qui pourra compenser ça, certes il est très beau, résistera à tous les traitements mais n’offre pas le niveau de confort d’une citadine fermée.
Quand à moi, pour un essai 100% neige, ce sera à refaire car en pneus été, neige fondue et circulation, ça ne m’a pas particulièrement incité à essayer de grandes et larges dérives. Par contre le niveau de grip est assez élevé même dans ces conditions, le centre de gravité ultra bas aide bien !

Renault Twizy
Renault Twizy

Et la place arrière dans tout ça ?

L’accès à la place arrière se fait en avançant le siège avant, il faut alors enjamber le gros tunnel central dans lequel se cachent les batteries. Ça semble confortable, mais les claustrophobes se sentiront certainement un peu à l’étroit sans visibilité latérale bien que plus ventilés qu’à la place avant. Je n’ai pas essayé en dynamique à 2 pour voir si le comportement s’en ressentait, tant en performance qu’en confort, à voir… Par contre ce qui est sûr c’est que le trajet à l’école se fera avec le sac sur les genoux, et oui où le poser ailleurs ?

Renault Twizy
Renault Twizy

Choix judicieux ou pas ?

La question à se poser est maintenant de savoir si un Twizy peut-être une option intéressante ou plutôt un choix judicieux ? L’autonomie annoncée pour 80-100 km semble assez crédible, la recharge en 3h30 également. Le Twizy étant vendu depuis quelques temps maintenant, les chiffres ont été vérifiés par de nombreux utilisateurs. Est-ce que moi je me vois aller travailler avec ? Pas de chauffage et pas de vitres latérales ? Pas de radio (un comble pour le DJ David Getta qui a été la figure “pipole” du lancement commercial du Twizy !) ? Peu de confort et des freins décevants ? Je ne vais pas me laisser décourager par si peu, on croirait lire la description de ma dernière Austin Mini de 1977, la consommation en moins.
Puisqu’on parle conso, on va parler Euros car outre le prix d’achat du Twizy, dépendant de la motorisation, du niveau de finition et des options (portes notamment !), Renault demande à l’utilisateur de souscrire un contrat de location des batteries avec un loyer mensuel dépendant de sa durée et du kilométrage estimé. Un exemple précis, une location sur 36 mois avec 7500 km annuel vous demandera 50 € par mois, loyer le plus faible sur la grande grille Renault. Contrat plus court, ou plus de kilomètres feront remonter le loyer.

Renault Twizy
Renault Twizy

Le calcul est donc très simple, si votre conso de carburant pour les trajets hebdomadaires relativement courts, typiquement maison-travail, est inférieure au loyer mensuel correspondant à votre utilisation, là oui l’option Twizy est envisageable. Si non, hormis le fait de rouler original et bio, enfin électrique, l’intérêt financier ne justifiera pas ce choix. Je vous laisse faire l’estimation de votre consommation mensuelle, dans mon cas c’est limite, en tous cas si je prends en référence la conso de ma Smart Roadster, évidement si c’est la Mitsubishi Lancer Evo X GSR qui sert de référence, le calcul est plombé !

Renault Twizy
Renault Twizy

Si vous décidez de franchir le pas je reste convaincu que ce choix décalé vous fera aborder la route avec des sourires, le vôtre et celui des gens qui croiseront votre route, car oui le Twizy attire la sympathie. Idéal pour vous faire votre publicité !

Ambroise Brosselin

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous