Alpine Ravage : Groupe 4 des temps modernes…
Actualité Alpine Vidéos

Alpine Ravage : Groupe 4 des temps modernes…

Alpine Ravage route, Jpog
© Jpog.fr

Voilà une voiture qui a su alimenter de nombreux débats sur internet l’année dernière lors de sa première sortie à l’air libre. Mais quelle est donc cette auto, un photoshop ? Non, on l’a recroisée plusieurs fois après. Jusqu’à ce qu’elle vienne à nous. Récit.

 

Ravage, c’est quoi ?

Alpine Ravage profil, Jpog
© Jpog.fr

Il conviendrait mieux de se demander qui est-ce? Ravage, au-delà du nom apposé sur cette Alpine A110, c’est surtout la matérialisation d’un rêve automobile d’une bande passionnée.
Ravage, c’est un nom derrière lequel on trouve des professionnels de la conception automobile qui cherchaient à réaliser la sportive française de leurs rêves. Ces passionnés d’automobiles de sport sont tombés sous le charme de cette A110 des temps modernes à sa sortie. Néanmoins, ils souhaitaient un peu plus de folie. Une discussion en entrainera une autre, qui elles-même entraineront des croquis. “Et si on la créait en vraie?” ont du se dire à cet instant les fondateurs de Ravage.

L’aventure démarre ainsi en 2018. La conception avance, et les problèmes arrivent. En effet pour atteindre l’objectif fixé par l’équipe, la carrosserie en aluminium devient problématique car elle demande un savoir-faire complexe pour être soudée (spécialement l’aluminium spécifique de cette A110). Ainsi, Ravage fait le choix radical de dépouiller une A110 Première Edition (lire ici), ne gardant que les portes, la caisse et le toit, afin d’en récréer une nouvelle carrosserie inédite. Pour cette nouvelle carrosserie, ils choisissent un nouveau matériau réputé pour sa légèreté, le carbone. Oui, une alpine en fibre, faite à la main comme à l’époque !

Alpine Ravage arrière, Jpog
© Jpog.fr

Sur cette Ravage, nous sommes loin d’un bricolage en fibre de verre dans un garage, laissant penser à un tuning douteux. La nouvelle carrosserie a d’abord été modelée en clay sur la voiture donneuse dépouillée de sa carrosserie, puis scannée en 3D. Une fois la carrosserie ajustée numériquement, des fraisages très précis ont donné naissance à une série de moules permettant de sortir des pièces de carbones de haute qualité et qui viennent s’intégrer parfaitement sur l’Alpine (lire ici).

De rencontres en rencontres, le projet se précise et s’enrichit. L’équipe a su rallier au projet quelques uns des meilleurs acteurs de l’automobile en France. Chacun est une référence dans son domaine. De cette façon, cette voiture est le travail commun de ce que la France sait faire de mieux.

 

Elle en impose !

Alpine Ravage arrière, Jpog

Maintenant que vous connaissez le contexte entourant la création de ce modèle unique, je vais vous raconter ma découverte de cette auto exceptionnelle.

Il fait bien froid ce jour lorsque nous nous retrouvons avec le propriétaire de cette Ravage N°1. La voiture vient juste d’arriver dans son garage après les 2 ans de conception. Bien qu’en phase de “déverminage”, le niveau de finition est déjà incroyable. Les ajustements entre les nouveaux panneaux de carrosserie en carbone sont exemplaires. On les croirait de série.

Mais parlons un peu du style, celui qui alimente les commentaires sur le web. Comme vous le pouvez le voir, la voiture est un hommage aux A110 Groupe 4 des années 80. L’élargissement des ailes avant et arrière, les bavettes, l’intégration des longues portées Cibié, les jantes à déport se combinent pour ajouter cette touche vintage.

Alpine Ravage route, Jpog
© Jpog.fr

Bien entendu ce qui frappe lorsqu’on est en la présence de la voiture, c’est véritablement l’élargissement qui doit atteindre les 10 cm. Malgré les longues portées, la face avant reste assez proche de la version de série. C’est sur le 3/4 arrière et le masque arrière que les modifications stylistiques sont les plus importantes.
Vous noterez l’intégration d’une entrée d’air en partie basse de l’aile qui vient ventiler les freins. Son intégration respecte totalement le dessin d’origine et on se demande même pourquoi elle n’a pas été intégrée au modèle de série.

Alpine Ravage arrière, Jpog
© Jpog.fr

A l’arrière malgré ce que les images pourraient laisser croire. La voiture est plus courte que le modèle d’origine. La création de ce masque arrière aura donné du fil à retordre aux concepteurs car ils avaient pour objectif de ne toucher en aucun cas à la structure originelle de la voiture.
Dans ce pare-choc arrière à la fibre de carbone partiellement apparente, l’équipe a intégré deux petits ailerons qui se placent à l’endroit où les Alpine A110 des années 70 (lire ici) avaient leurs prises d’air destinées au moteur.
Afin d’alléger le dessin, et pour une meilleure circulation de l’air chaud, le choix a été fait de placer une grille en aluminium qui traverse toute la voiture. Deux petits tirants en carbone viennent se placer en V de chaque coté du pare-chocs. Sur la partie basse, l’extracteur a disparu et l’échappement transversal modifié en inox saute aux yeux.

Alpine Ravage détail, Jpog
© Jpog.fr

C’est encore une fois un clin d’œil au Groupe 4 de la grande époque avec leurs échappements qui dépassaient du pare-chocs. Vous noterez le petit clin d’œil du propriétaire qui a souhaité dessiner un logo Gitane pour une évocation vintage encore plus forte. Les bavettes oranges sont aussi là pour rappeler cette époque glorieuse du rallye.

Alpine Ravage toit, Jpog
© Jpog.fr

Pour conclure sur le style de la Ravage, parlons un peu de la couleur. Plusieurs ont cru que la voiture était noire après les premières photos “volées”, prises lors du premier tour d’essai de l’auto. Et bien non, la couleur est sombre certes, mais nous sommes en présence d’un bleu, évoquant le bleu de certaines belles Bugatti.
Le propriétaire, grand passionné d’aviation, a souhaité apposer un liseré reprenant le drapeau français sur tout le centre de la voiture. Les trois couleurs sont comme les trainées de fumée de la patrouille de France , patrouille qui effectue même un tonneau sur le toit ! En effet Les plus observateurs remarqueront l’inversion des couleurs afin que le drapeau soit lisible dans le bon sens à l’avant comme à l’arrière. Au lieu d’Alpha Jet, la patrouille Ravage vole en Mirage, visible sur le bouclier avant.

Alpine Ravage détail, Jpog
© Jpog.fr

 

Le ramage vaut-il le ravage… enfin le plumage ?

Alpine Ravage avant, Jpog
© Jpog.fr

Le travail ne s’est pas arrêté à modifier le style de la berlinette française. L’A110 d’origine ayant des réglages souples et joueurs, l’équipe désirait quelque chose de plus radical afin de pouvoir exploiter au mieux la voiture sur circuit.
De cette manière, les liaisons au sol ont été adaptées. Exit les amortisseurs d’origine, et bienvenue à 4 amortisseurs KW à 2 voies, ainsi que des coupelles sur-mesure. La voiture est légèrement rabaissée .
Pour s’adapter à l’élargissement, Ravage a fait le choix de changer les jantes pour en augmenter le déport. Mais comme vous vous en doutez, le style de la maison n’est pas d’utiliser des pièces du commerce. Encore une fois, l’équipe a dessiné un modèle de jante unique. Les moyeux avant et arrière ont des dimensions différentes, du sur-mesure.
Ces jantes 3 parties avec moyeux taillés dans la masse de brut d’Aluminium forgées sont d’un niveau de finition exceptionnel. Logotées Ravage, elles adoptent un déport spécifique à l’avant comme à l’arrière pour venir à fleur de l’aile comme il se doit pour un look parfait, dans une évocation des jantes Gotti de la grande époque.

Alpine Ravage jante, Jpog
© Jpog.fr

Pour la performance, ils ont opté pour une monte pneumatique française, en l’occurrence des Michelin Sport Cup 2. Pas les pneus les plus adaptés aux conditions de notre rencontre, mais nous n’étions pas là pour mesurer les performances de la voiture.

Alpine Ravage jante, Jpog
© Jpog.fr

Enfin pour obtenir une préparation complète, le moteur a lui aussi reçu une cure de vitamine pour s’adapter au nouvel échappement notamment. Bien que la marque ne communique pas de chiffres de puissance, je peux vous dire que la voiture semble accélérer plus fort qu’une A110S (lire ici), je vous laisse donc vous faire votre propre conclusion. La boite EDC d’origine est toujours présente, donc on peut deviner que le couple ne dépasse pas les 320 Nm. Limite que la boite impose.

Alpine Ravage route, Jpog
© Jpog.fr

On peut donc dire que le ramage vaut le plumage. Au delà du look “virilisé”, la voiture propose des performances plus élevées que le modèle d’origine, c’est une certitude.
A l’intérieur, aucun changement à signaler le propriétaire souhaitant conserver la polyvalence de l’Alpine, dans un esprit ClubSport. On trouvera seulement en supplément une plaque gravée et numérotée.

 

Ravage N°1/X ?

 

Alpine Ravage arrière, Jpog
© Jpog.fr

Nous arrivons à la fin de cette présentation et il est temps de s’interroger sur la suite de cette Ravage. Bien qu’à la base conçue comme un One-off fait par des passionnés pour une voiture déjà emblématique. Le projet a quelque peu dépassé l’idée de base. Les milliers d’heures de travail investies sont là et les moules pour la carrosserie en carbone toujours existants.
Donc bien que la marque n’a pas pour vocation à devenir commerciale, mon petit doigt me dit qu’une petite série de 10 exemplaires ne serait pas inenvisageable si une demande existe…

Alors si vous êtes propriétaire d’une A110 et que cette préparation vous séduit, je ne saurais que vous inviter à prendre contact avec Ravage afin de le leur faire savoir !
Quant à moi, je souhaite saluer la démarche qui est admirable. Voilà une bande copains qui plaisante autour d’une table, et qui finit 2 ans plus tard avec un tel objet. Un objet bien loin du tuning, où les références aux années 80 sont nombreuses, et l’exigence sur la qualité constante. Nous avons à faire à des orfèvres de l’automobile qui ont su rallier les meilleurs acteurs du monde automobile en France autour de leur concept.
Alors certains aimeront, certains détesteront, mais une chose est sûre. Personne ne pourra critiquer la quantité et la qualité du travail effectué. Cette voiture est un rêve qui se réalise et on ne peut être qu’admiratif de la détermination de cette petite équipe !
Bravo Ravage, nous avons hâte de voir la suite !

Alpine Ravage avant, Jpog
© Jpog.fr

Un grand merci pour leur confiance nous permettant cette découverte en avant-première, et au propriétaire pour sa sympathie et sa disponibilité. Et si vous n’avez pas encore vu la vidéo, je vous conseille vivement de filer sur notre chaine Youtube pour la voir prendre vie.

A propos de l'auteur

Jordan Prot

5 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire
  • Bonjour, en effet, une coquille s’est glissée dans l’article. La boite restant d’origine, le couple reste donc limité à 320 Nm, petite erreur de frappe.

  • Salut à tous,
    Je suis sous le charme de ce magnifique petit bolide qui est plus réaliste que l’alpine actuel dites moi il est à vendre
    Merci bravo

  • la boite d’origine a son couple maxi a 320, pas a 380 Nm comme vous l’indiquez.
    ce qui change tout pour la fiabilité non ?

  • Étonnant, je l’ai croisée cet après-midi vers rambouillet
    Sur la route, elle en impose vraiment, magnifique !

Nous twittons, suivez-nous