Actualité Epoqu'Auto Epoqu'Auto 2014 Historique Salon Auto

Epoqu’Auto 2014 : Assurément un bon cru !

Epoqu'Auto 2014
Epoqu'Auto 2014

Voici quelques années que je n’étais plus retourné à Eurexpo en ce premier week-end de Novembre, quelle bonne surprise que de découvrir à nouveau le salon Epoqu’Auto, bien métamorphosé. Plus d’espace, plus de stands, plus de voitures et plus de vendeurs. Mr Plus est passé par là on dirait, mais c’est évidemment pour le plaisir de tous. D’autant que la qualité est aussi au rendez-vous, tant dans la présentation et mise en scène des stands qu’avec les voitures exposées : qualité de restauration ou présentation sortie de grange et rareté ou originalité des modèles !

On commence par Citroën qui occupait une bonne partie du fond du Hall 5, avec cette magnifique Dépanneuse Rosalie

Évidemment la Traction était à l’honneur, 80 ans obligent ! Un peu trop de spots au gout de mon APN, mais la belle reconstruction de la 22 8 cylindres trône au centre à côté d’une 7A qui exhibe fièrement son groupe motopropulseur, tout comme sur le stand du salon de Paris 1934.

Le stand de la section Rhodanie de la Traction Universelle nous propose un véritable voyage dans la Seconde Guerre mondiale, du temps ou l’essence était difficile à trouver : une « tronçonnade » de Traction pour servir de charrette couverte et confortable, on remarquera le travail du carrossier qui a réutiliser le pare-brise, et au fond une berline montée en gazogène, deux beaux exemplaires !

Juste à côté, une 11 “pick-upisée” pour un usage utilitaire et un résultat très original ! L’état sortie de grange la rend encore plus sympathique

Également des 2cv, comme ici sur le stand du Méhari Club Cassis qui confirme que tout se refabrique !

La cousine Dyane était là aussi

Une Mehari à bouille un peu plus ronde, il s’agit de la version US

Et ma préférée du salon, cette Ami6 Service vitrée ! Certainement parce que ma première voiture était une Ami6 break du même bleu salle de bain, certains diront “chiotte”, mais un peu de retenue quand même ! Allez savoir pourquoi, la version service, encore plus en tolée qu’en vitrée, m’a toujours plu. Le Finamix3 devrait rappeler quelques souvenirs humides à certains aussi !

Imaginez les augustes séants qui ont dû garnir la banquette AR de cette SM présidentielle…

Celui-ci, en nombreux exemplaires ne devait jamais être très loin de la SM, pour un confort nettement plus rudimentaire !

L’espace Peugeot était quant à lui un peu décevant. A noter tout de même la présence de ce rare Type 56 de 1904 qui a participé cette année au London-Brighton, belle santé à 110 ans

Une sympathique mise en scène de l’Amicale 504 et Club 404, ambiance ferrailleur authentique, il ne manquait que la flaque de boue et le chien peu rassurant

Les p’tites jeunettes sont là aussi !

Chez Renault, on remonte loin dans l’histoire de la marque avec cet utilitaire ardéchois au museau si reconnaissable

Le Club 4L présentait une magnifique La Parisienne et une authentique Plein Air dans un état neuf

La R8 et ses fidèles bandes blanches était bien représentée

JO 1968, quoi de mieux que rejoindre Grenoble en Floride ?

Et oui, les Renault 5 se collectionnent ! Tout comme l’Avantime dont l’Amicale du même nom présentait un modèle en état insoupçonné

Bleu, blanc et rouge pour la 5 Turbo. Difficile de croire qu’elle dérive du modèle juste au-dessus, mais quel look, et quelle audace de Renault !

]

Qui suis-je ? Mustang Fast Back ? Et non, Renault 17 Gordini en plein flag de couleur 70’s 🙂

Il n’y a pas que 3 constructeurs Français, l’entrée du salon faisait un émouvant hommage aux véhicules de la Grande Guerre, comme ce grand Berliet

Simca fêtait de son côté les 80 ans de la marque, et oui déjà !

Mais le grand anniversaire, à l’honneur sur le salon, était bien sûr les 60 ans de Facel Vega. Je crois n’avoir jamais vu autant de Facel réunies !!

Un alignement de museaux impressionnant !

Ce n’est pas forcément le morceau que je préfère, mais l’arrière de la Facellia fait partie de la signature stylistique !

Une berline Excellence, quel luxe

Nul doute que dans les années 60, la vue d’une HK500 dans le rétro devait sérieusement inciter à se serrer à droite…

Delage, l’automobile française avec un grand D

Tout comme Delahaye, dont Jean-François nous détaille son histoire peu commune

Une sculpturale George Irat

Un demi-siècle de Mustang, ça se fête, dommage que la mise en scène ne soit pas à la hauteur des modèles présentés

Une belle brochette d’Alfa

Une Porsche 356 neuve, ça vous tente ?!

Le Porsche Center de Lyon était là avec 2 modèles particulièrement soignés, pour montrer leur savoir-faire et compétence

Tamplin 1921, tout juste 1m de large, moins d’1 litre de cylindrée et 2 places l’une derrière l’autre, il faut venir à Epoqu’Auto pour découvrir ça !

Une Mark II, grise intérieur rouge, la combinaison parfaite…

Une Maserati Grand Prix, elle aussi peu mise en valeur, dommage quelle beauté !

Honda S800, un petit morceau de Japon

Au Club Lotus France, on recrute dès le plus jeune âge, pour le plaisir de tous

Encore un anniversaire, qui ne nous rajeunit pas : 40 ans de la Golf

Chez Automobile BMC on montre la qualité et le détail des restaurations, attention le tarif est très (trop ?) largement en conséquence…

Le genre de contrastes qu’on apprécie

Jean Lain Classic surf sur la vague de l’automobile de collection, si vous voulez une 911 Classic, il devrait pouvoir vous aider

Des hanches galbées pour cette version ST, une 964 relookée type 911 classic

Ce sera plutôt celles-ci pour moi !

Joli catalogue vivant chez Oldtimer Farm en Belgique

Couleur Seventies !

Les modes passent et reviennent, les couleurs aussi manifestement ! Belle Z1 au passage

Le magnifique stand AutoDiva avec une rare R21Cup qui aurait tendance à passer presque inaperçue au milieu des raretés et légendes

Mais il n’y avait pas que des voitures contempler sur les deux Hall

Des vendeurs d’outils, d’accessoires ou de remorques comme cette Ifor Williams, joliment chargée

Mais aussi de pièces détachées, illustration parfaite sur cette MGB

Avec de la pièce neuve d’époque

Ou d’époque d’occasion

Ou encore des refabrications modernes

Mais aussi de quoi décorer le garage

Et son bureau ou salon, bref pour tous les gouts !

En conclusion, ce qui fait le succès durable d’Epoq’Auto, 36ème édition quand même (!), c’est son côté abordable. Nous sommes dans le raisonnable, l’accessible et le communautaire. Je ne vous parle des réseaux sociaux mais bien de vrais gens dans la vraie vie. Ce salon transpire la passion entretenue par des hommes et des femmes, au sein de clubs et d’association qui sont contents de se retrouver le temps d’un grand week-end, pour partager entre eux et avec les visiteurs cette passion qui les anime.
Pas besoin de lire entre les lignes pour comprendre qu’il est fait référence à RetroMobile, LE salon de la voiture ancienne parisien, qui est lui aussi vecteur de rêve, envie et passion, mais un peu moins accessible. Il est bon de savoir qu’on peut compter sur ces 2 visions du salon de l’auto ancienne, pas si éloignées, différentes certes mais surtout complémentaires. Nous continuerons d’aller aux deux, c’est certain !

A propos de l'auteur

Ambroise Brosselin

Ambroise Brosselin

4 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous