Essais Peugeot

Essai Peugeot 2008 : Audace assumée

Peugeot 2008 GT

Avec le 2008, Peugeot continue de nous surprendre en dévoilant encore une fois un modèle au design audacieux, mais la marque ne s’arrête pas là, puisqu’au-delà de l’esthétique cette référence du catalogue évolue dans son ensemble. Dans la continuité de la révolution engagée sur ses modèles SUV 3008/5008, mais aussi sur la nouvelle 208, Peugeot poursuit son offensive sur le marché avec son 2008 dont nous vous proposons de découvrir aujourd’hui l’essai.

Un style affirmé

On ne va pas se le cacher, Peugeot joue encore un beau coup de poker avec ce nouveau design toujours aussi tranché, sur un modèle qui par le passé était plutôt sage voire insipide, la marque au lion semble avoir plus d’un atout dans sa manche pour oser prendre des risques, et c’est tant mieux car cela nous donne des choses à dire.

Peugeot 2008 GT

Comme pour la Peugeot 208 (lire notre essai ici), ces choix stylistiques peuvent diviser, mais ils ont du sens pour marquer la transition de la marque vers plus de modernité et une montée en gamme assumée. Comme les différents modèles lancés ces dernières années, le SUV compact 2008 reprend quelques codes de la marque, mais développe son propre style et caractère. Les conservateurs et nostalgiques auront tout loisir de changer de camp en allant chez Renault s’ils veulent des véhicules renouvelés sans réels changements esthétiques marqués.

Peugeot 2008

Plus agressif et même plus massif, le nouveau Peugeot 2008 en impose peu importe l’angle sous lequel on l’observe. De profil, ses panneaux de carrosserie à facettes semblent laisser penser que le diamant encore un peu brut est en train d’être taillé. L’arrière fait robuste et reprend toujours cette signature du bandeau noir courant sur toute la largeur du véhicule. Enfin, sa face avant gagne en aplomb avec sa calandre très verticale pour y loger les crocs, le capot ne s’affaisse plus comme sur la génération précédente, il est bien plat et prolonge la perception d’un véhicule du segment supérieur

Peugeot 2008

Un modèle qui flirte avec la catégorie supérieure

Le principal changement est sûrement là, le nouveau Peugeot 2008 est plus imposant, et pas uniquement par son look. Il atteint désormais 4,30 m soit presque 15 cm de plus que l’ancienne version.

Peugeot 2008

Cette croissance accélérée se ressent dans le confort et l’habitabilité de ce modèle, qui gagne ainsi en polyvalence, sans compter que le coffre offre désormais 434 litres, un atout pour une clientèle familiale qui trouverait le Peugeot 3008 trop imposant. On ne pourra pas lui reprocher le manque d’espace aux places arrière pour ce segment, car le résultat au niveau des jambes est bon.

Peugeot 2008

Si le gabarit du modèle est en hausse, ses finitions et ses équipements technologiques le sont également. Ainsi le nouveau 2008 propose lui aussi le nouveau compteur numérique 3D (i-cockpit 3D) que l’on a pu découvrir sur 208. Il s’accompagne aussi sur les versions les plus haut de gamme de l’écran central de 10 pouces.

Peugeot 2008

A bord c’est une perception globalement qualitative des assemblages et des matériaux qui confirment que le 2008 souhaite chasser sur le terrain des allemandes, avec en ligne de mire un modèle tel que le Q2 d’Audi (sur les finitions GT et GT Line en tout cas), reste à voir si la clientèle pourra suivre cette montée en gamme des prestations qui se ressentent également sur le prix du véhicule.

Des motorisations essence censées

Pour animer notre 2008, on retrouve des motorisations déjà bien connues du groupe PSA avec 3 motorisations essence animées par le 3 cylindres 1.2L, 2 motorisations diesel s’appuyant sur le 4 cylindres 1.5L et une version 100% électrique :

  • PureTech 100 S&S BVM 6 / 100 ch & 205 Nm
  • PureTech 130 S&S BVM 6 ou EAT 8 / 130 ch & 230 Nm
  • PureTech 155 S&S EAT 8 (uniquement sur la finition GT) / 155 ch & 240 Nm
  • BlueHDi 100 S&S BVM 6 / 100 ch & 250 Nm
  • BlueHDi 130 S&S EAT 8 / 130 ch & 300 Nm
  • e-2008 100 kW / 136 ch & 300 Nm

Nous nous sommes concentrés sur cet essai sur la version PureTech 155 ch EAT8 et PureTech 130 ch BVM 6, ainsi que la version 100% électrique.

Peugeot 2008

Nous avons déjà eu l’occasion de tester le PureTech 130 sur l’essai récent de la Peugeot 208, sauf que sur ce modèle cette motorisation n’est disponible qu’en boîte automatique EAT8, elle nous avait d’ailleurs laissée un peu sur notre faim côté performances, il était donc intéressant d’essayer ce 2008 PureTech 130 en BVM6. L’essai est d’ailleurs assez concluant, si la boîte automatique apporte un confort d’usage en ville, la boîte manuelle à 6 rapports permet de mener le 2008 comme bon nous semble, tout en conservant une grande souplesse. Les consommations inférieures à 6 l/100km à l’usage (5,7 à 5,9 selon la norme WLTP) offrent un résultat satisfaisant avec les conjonctures actuelles.

Peugeot 2008 GT

Le PureTech 155 ch est la nouvelle motorisation à découvrir sur 2008, ce moteur équipe également dans le groupe le DS 3 Crossback (lire notre essai ici), qui partage la même plateforme. Cette motorisation est cependant réservée sur 2008 à la finition haute « GT », et n’est proposée qu’en boîte EAT8. Un moteur qui offre un peu plus de tempérament que la version 130 ch sans perdre les qualités des moteurs PSA à savoir une certaine frugalité. Cependant, sans rien vous cacher, on est tenté de le pousser un peu plus car il a du répondant, et donc de dépasser les consommations de 6.2 l/100km (WLTP) annoncées par le constructeur, mais il faut bien se faire plaisir de temps en temps.

Peugeot 2008

Si les moteurs Essence proposés sur 2008 sont silencieux, agréables et suffisant pour mener ce SUV compact (de 1.2 t) dans nos besoins quotidiens, la version électrique e-2008 les surpasse encore sur plusieurs points malgré un poids plus élevé (1.5 t). Cela avait déjà été une de nos conclusions sur l’essai Peugeot 208, et cela l’est d’autant plus sur 2008. Avec un silence vraiment appréciable et un comportement routier aux performances accrues grâce au centre de gravité rabaissé par le poids de la batterie (50 kWh), ce e-2008 a vraiment des arguments pour séduire ceux pour qui l’usage correspond aux quelques contraintes liées aux véhicules électriques. Reste que l’autonomie de 310 km (WLTP) demeure une ombre au tableau pour ceux qui ne sont pas prêt à changer leur façon de penser, quand bien même ce véhicule est essentiellement prévu pour des courts trajets plutôt dans un environnement urbain.

Peugeot e-2008

Ce qu’il faut retenir de ce nouveau Peugeot 2008

Encore une fois, tout comme la 208, Peugeot a voulu tourner une page en présentant ce nouveau modèle comme un produit complètement repensé. Plus grand, plus imposant, plus confortable, plus polyvalent, le Peugeot 2008 affirme son caractère et ne veut plus être un « entre-deux » un peu « mi-figue mi-raisin » mais un modèle à part entière dans le catalogue avec un positionnement clair et fort. Cette transition passe par l’esthétique du modèle, distinctif voire clivant, mais également par un environnement pour les occupants du véhicule complètement modernisé. Un modèle dont le style est identique peu importe que vous choisissiez une motorisation thermique ou électrique, à quelques détails près.

Peugeot 2008

Le 2008 se lance sur le marché avec les équipements déjà connus sur le segment supérieur, les aides à la conduite sont nombreuses à être proposées sur ce SUV urbain (avec les prémices de la conduite semi autonome, maintien dans la voie, régulateur de vitesse adaptatif, freinage d’urgence, park assist…), le i-cockpit 3D et l’écran central de 10 pouces complètent bien l’ensemble, mais il faudra pour cela opter pour les finitions les plus élevées du catalogue. Reste que même en optant pour un véhicule moins bien doté, les qualités du produit sont déjà là, des motorisations en phase avec le segment, un bon châssis et des finitions en hausse (et pensées pour être pratique) offrent une base déjà solide à Peugeot pour séduire les clients de ce segment.

Peugeot 2008

La gamme tarifaire du nouveau Peugeot 2008 s’étend de 21 500 € pour une version PureTech 100 BVM6 Active, à 32 900€ pour le PureTech 155 EAT 8 finition GT pour finir jusqu’à 43 000€ pour le e-2008 dans la finition haut de gamme GT (37 100€ pour l’entrée de gamme électrique).

Peugeot 2008