Actualité Alpine Sport Auto WEC & ELMS

FIA WEC 6 heures de Fuji, LMP2 : Alpine 3ème, option sur les titres constructeurs et pilotes

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2

En terminant troisième des 6 Heures de Fuji, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes montent sur le podium pour la sixième fois consécutive cette saison. La Signatech-Alpine n°36 pourra viser le titre LMP2 du Championnat du Monde FIA WEC dès la prochaine course, disputée à Shanghai (6 novembre). Malgré un accrochage causé par un autre concurrent en début de course, la Baxi DC Racing Alpine n°35 voit l’arrivée en marquant les points de la neuvième place.

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

Après des essais libres consacrés à améliorer l’équilibre des Alpine A460 sur le circuit de Fuji, Gustavo Menezes et Nicolas Lapierre qualifiaient la Signatech-Alpine n°36 en deuxième position, à deux petits dixièmes de la pole. Sur la Baxi DC Racing Alpine n°35, David Cheng et Ho-Pin Tung réalisaient la onzième performance.

Ce dimanche, le beau temps était de la partie au moment du départ, à 11h00. La course débutait sur un rythme élevé, avec de nombreuses bagarres à tous les niveaux du peloton. Au volant de la n°35, Ho-Pin Tung faisait les frais de la fougue d’un de ses adversaires : expédié en tête-à-queue, il perdait le bénéfice de son excellent départ. Dès lors, la course de la Baxi DC Racing Alpine était faussée. Après son double relais, Ho-Pin passait le volant à Paul-Loup Chatin. Pour son retour au sein de l’équipe (en remplacement de Nelson Panciatici), le Français effectuait une prestation solide, avec de très bons temps au tour et cinq places gagnées. Rapide en fin de course, la Baxi DC Racing Alpine n°35 terminait à la neuvième place… avec ou sans Nelson Panciatici les résultats n’évoluent guère.

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

De son côté, Nicolas Lapierre bataillait ferme dans le groupe de tête. Avec l’objectif d’économiser un arrêt, l’équipe décalait sa stratégie en début de course et Stéphane Richelmi prenait la suite de Nicolas dès la fin du premier relais. Cette approche permettait à la n°36 de rester dans la course à la victoire, pointant en tête à la faveur des ravitaillements de la concurrence. Puis Gustavo Menezes s’installait au volant pour son double relais. Comme ses équipiers, il défendait chèrement sa place dans le peloton et offrait aux téléspectateurs une des images les plus spectaculaires du jour : retardant au maximum son freinage au bout de la longue ligne droite de Fuji, il était emmené au large par la Manor n°44 et revenait sur la piste en sautant violemment sur un vibreur.

Jusqu’au drapeau à damiers, Nicolas Lapierre restait dans le trio de tête, à l’affût de la moindre opportunité qu’auraient pu offrir la G-Drive n°26 et la RGR n°43. À l’arrivée, la troisième place du LMP2 constituait un excellent résultat pour l’équipage Signatech-Alpine, qui ne concédait que trois points à son adversaire direct au championnat. Au classement général, Signatech-Alpine conserve la tête avec 171 points, soit une solide avance de 35 unités sur les seconds. Baxi DC Racing Alpine est neuvième avec 24 points.

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : « Lors de ce voyage, nous avons eu le plaisir de rencontrer de nombreux collectionneurs que l’on peut qualifier de fanatiques d’Alpine. Jean Rédélé n’avait jamais vendu ses voitures sur l’archipel, pourtant on en dénombre aujourd’hui plus de six-cents, dont quelques modèles exceptionnels comme une M63 et une A441 ! Nous avons donc été particulièrement heureux d’annoncer que notre modèle de série, qui sera révélé début 2017, sera commercialisé au Japon. En ce qui concerne la course, il faut reconnaître que nous n’étions pas les plus forts ce week-end. Sur chaque circuit, les compteurs sont remis à zéro. Nous avons adopté une position défensive, avec une gestion de la stratégie finalement payante, puisque nous économisons un arrêt. Notre situation au championnat reste idéale et nous espérons décrocher les titres lors de la prochaine épreuve à Shanghai. »

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « Nous avons préservé l’essentiel lors d’un week-end où nous étions un peu moins rapides que nos adversaires. La mise au point du setup a pris plus de temps que d’habitude et il a fallu attendre les qualifications pour que nous soyons bien calés. En course, nous savions qu’il fallait opter pour une stratégie différente pour jouer une place sur le podium. En effectuant un arrêt de moins, les pilotes ont dû préserver sans cesse le carburant et les pneumatiques. De plus, l’absence de neutralisation en six heures de course ne nous a pas facilité la tâche ! À quarante minutes de l’arrivée, nous étions dans le trio de tête, mais nous avons demandé à Nicolas Lapierre d’économiser l’essence pour aller au bout. Je suis satisfait du travail des six pilotes, notamment de Paul-Loup Chatin qui s’est aussitôt intégré à l’effectif, comme s’il n’avait jamais quitté l’équipe. Avec de nouveaux jeunes pilotes issus de la monoplace qui viennent s’essayer au LMP2 en cette fin de saison, le niveau est plus relevé que jamais et cela rend la tâche des pilotes Silver encore plus difficile. Dans une saison, il faut parfois savoir courber l’échine pour prendre des gros points et c’est ce que nous avons fait. »

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

Paul-Loup Chatin : « J’étais très heureux de revenir sous les couleurs d’Alpine. Comme je connais bien les méthodes de travail de l’équipe, mon intégration a été facile et j’ai pu me concentrer sur l’apprentissage de la voiture et des pneus. Je suis satisfait de ce premier week-end avec David et Ho-Pin, nous avons bien communiqué pour progresser ensemble. En course, mon objectif était de reprendre mes marques et de ne pas commettre d’erreur. Je pense avoir fait deux relais solides, j’ai été plutôt conservateur avec les pneumatiques pour ne pas connaître la même dégradation que mon équipier. »

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

Nicolas Lapierre : « C’est toujours bon signe quand on n’arrive pas à se satisfaire d’une troisième place ! En début de course, la bagarre avec les autres prétendants au titre était fair-play et excitante. Notre tâche était compliquée, car nous usions nos pneus un peu plus vite que les autres. De plus, ce phénomène a été accentué par notre stratégie visant à gagner un arrêt. Ce n’était pas évident derrière le volant, mais c’est ce qu’il fallait faire pour marquer de gros points aujourd’hui. L’objectif est atteint. »

FIA WEC 6H de Fuji - Alpine A460 LMP2
FIA WEC 6H de Fuji – Alpine A460 LMP2

CLASSEMENT LMP2 6 HEURES DE FUJI
1. G-Drive Racing n°26 223 tours
2. RGR Sport by Morand n°43 +1’’398
3. Signatech-Alpine n°36 +27’’623
4. Extreme Speed Motorsports n°30 +51’’316
5. Extreme Speed Motorsports n°31 +1 tour
6. Strakka Racing n°42 +1 tour
7. Manor n°44 +1 tour
8. SMP Racing n°27 +1 tour
9. Baxi DC Racing Alpine n°35 +2 tours
10. SMP Racing n°37 +3 tours
11. Manor n°45 +33 tours

TROPHÉE ENDURANCE FIA LMP2 (OFFICIEUX)
1. Signatech-Alpine n°36 171 pts
2. RGR Sport by Morand n°43 136 pts
3. G-Drive Racing n°26 114 pts
4. Extreme Speed Motorsports n°31 94 pts
5. Strakka Racing n°42 66 pts
6. SMP Racing n°37 59 pts
7 exo. Extreme Speed Motorsports n°30 50 pts
7 exo.  SMP Racing n°27 50 pts
9. Baxi DC Racing Alpine n°35 24 pts
10. Manor n°44 24 pts

Source CP Alpine

Crédit photos @ Alpine

A propos de l'auteur

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • Bonjour Antoine,

    Très bonne question ! Cette indication est surement à titre préventif, car les équipes disposent d’un délai pour déposer leur(s) réclamation(s) après la course. Les classements publiés avant la fin de ce délai sont donc “officieux”.

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous