FIA WEC 6 Heures du Nürburgring : Porsche dans son jardin | AUTOMOTIV PRESS
Actualité Porsche Sport Auto Vidéos WEC & ELMS

FIA WEC 6 Heures du Nürburgring : Porsche dans son jardin

FIA WEC 6 Heures du Nürburgring
Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team (2): Earl Bamber, Timo Bernhard, Brendon Hartley, Porsche LMP Team (1): Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy

Les 6 Heures du Nürburgring FIA WEC ont vite tourné à l’avantage de Porsche, ici dans son jardin où les 919 Hybrid ont réussi le doublé à domicile, sous les yeux de Matthias Müller (ex-président de Porsche et récent patron du Groupe VW). En LMP2, le Jackie Chan DC Racing accroche son 3ème succès en 4 courses. En LMGTE Pro, bien que qualifiée en pôle, la Porsche 911 RSR n’a rien pu faire contre la remontée de la Ferrari 488 GTE n°51 d’AF Corse. Enfin chez les amateurs, c’est la Porsche 911 RSR du Dempsey Proton Racing qui l’emporte. En dépit de nombreux petits contacts assez virils, la course a été calme et propre, sans neutralisation, bien que la direction de course ait rappelé à l’ordre les équipages sur les limites physiques de la piste !

FIA WEC 6 Heures du Nürburgring
FIA WEC 6 Heures du Nürburgring – Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team (2) : Earl Bamber, Timo Bernhard, Brendon Hartley & Porsche LMP Team (1) : Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy

LMP1, histoire de gomme

Le trio Bernhard/Bamber/Hartley sur la Porsche 919 Hybrid n°2 enchaine sur un deuxième succès consécutif, après Le Mans, bien aidé par un ravitaillement éclair en fin d’épreuve permettant un “overcut” avec la voiture sœur n°1 alors leader ! Résultat, 1,606 sec d’avance sur l’autre trio Jani/Lotterer/Tandy qui doit avaler la couleuvre et laisser la victoire, stratégie d’équipe oblige… Comme l’explique la vidéo ci-dessous, pour les 6 Heures du Nürburgring, c’est une toute nouvelle 919 Hybrid qui court, adoptant un kit aéro “appuis forts” pour les circuits moins rapides, avec de profondes modifications à l’avant et à l’arrière. Porsche a donc eu tout le loisir pour travailler sur le sujet jusqu’après Le Mans à contrario de Toyota qui courrait avec ce kit depuis le début de saison.

Les Toyota n’ont jamais été à la fête sur le circuit allemand. Bien qu’ayant décroché la pole position, la Toyota TS050 Hybrid n°8 a connu un souci de pompe à essence dès le tour de formation (5 tours perdus pour réparer), avant de connaître une course sans souci et de remonter au classement pour terminer 4ème, derrière la voiture sœur n°7 de Conway/Kobayashi/Lopez qui finit 3ème sur le podium à 1,05 min de la n°2. La Toyota n°7 a vu ses performances dégradées suite à un problème aéro à cause du fond plat abimé. Avec une météo incertaine, les deux teams LMP1 ont ont fait le choix des pneus médiums mais Porsche a ensuite opté pour les gommes dures lui permettant de prendre la tête au 43ème tour pour ne plus la lâcher. L’Enso CLM P1/01 du ByKolles Racing n°4 a franchi tout de même la ligne d’arrivée juste devant… les LMGTE !

LMP2, Jackie Chan DC Racing sans concurrence

A mi-saison, le Jackie Chan DC Racing remporte 3 victoires en 4 courses, dont Le Mans. Le trio de l’Oreca 07 n°38 – Thomas Laurent, Ho-Pin Tung et Oliver Jarvis – empoche 26 points supplémentaires au championnat, soit le maximum possible. Ils ont vite pris le dessus, la très rapide Oreca 07 n°26 du G-Drive Racing de Rusinov/Hanley/Thiriet ayant été dépossédée de sa pole position une irrégularité technique, déformation du patin est supérieure à 5 mm. Les deux Vaillante Rebellion n°31 et 13 ont buté sur le team chinois, tout comme l’Alpine A470 n°36 du Signatech-Alpine de Nicolas Lapierre qui s’intercale à la 3ème position, entre les deux LMP2 du team anglo-suisse. La seconde Oreca 07 du Jackie Chan DC Racing de Gommendy/Cheng/Brundle rentre dans le top 5. Derrière, on trouve le G-Drive Racing avec la n°26, Petrov/Gonzalez/Trummer du CEFC Manor TRS Racing, Vaxivière/Perrodo/Collard du TDS Racing. La seconde Alpine, l’A470 n°35 a abandonné sur une boîte de vitesses bloquée.

LMPGTE Pro, AF Corse devant

Après la pôle de la Porsche 911 RSR n°92, la marque allemande espérait une victoire. Mais c’était sans compter sur la Ferrari 488 GTE n°51 de Calado/Pier Guidi qui partie 7ème décroche son premier succès de l’année. Les deux Porsche 911 RSR terminent sur le podium, Makowiecki/Lietz n°91 (à 50 sec) devant Christensen/Estre n°92 (à 58 sec). Derrière, on trouve les Aston Martin et les Ford, bien que les Vantage et les GT d’Aston Martin Racing et Ford Chip Ganassi Team UK aient animé le début de course avant de lâcher prise.

LMGTE Am, Dempsey Proton Racing sauve l’honneur de Porsche

En GTE Am, la victoire est revenue à la Porsche 911 RSR n°77 du Dempsey Proton Racing de Ried/Cairoli/Dienst, avec 4,6 sec d’avance sur la Ferrari 488 GTE n°54 du Spirit of Race de Castellacci/Flohr/Molina et l’Aston Martin Vantage GTE n°98 de Dalla Lana/Lamy/Lauda. La GTE britannique avait pourtant nettement dominé la première partie de course avec un Pedro Lamy des grands jours qui a pris 17 sec d’avance en seulement 12 tours. En fin de course, Molina sur la n°54 a tout tenté pour remonter sur la tête mais il aura manqué un rien.

Source CP FIA WEC

Crédit photo @ Porsche / vidéos @ FIA WEC et Jota Sport

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous