Renault, 40 ans en Formule 1 : Les années V8 atmo (2006-2013)

Une nouvelle réglementation était annoncée pour 2006, plus difficile encore : si cette réglementation exige toujours un moteur pour deux grands prix, ce moteur doit être désormais un 8 cylindres en V à 90°, de 2,4 litres de cylindrée. Exit le glorieux V10 atmo. Le premier moteur Renault ainsi conçu a tourné au banc à Viry le 9 septembre 2005. C’est le premier d’un lignée qui va recueillir de très bons résultats sur les 147 Grands-Prix de ces 8 années (2006-2013) : 60 victoires, 66 pôles positions, un titre de champion du mondes pour Renault et 4 pour Red Bull-Renault. Alors de Fernando Alonso confirme face à l’ogre Michael Schumacher sur Ferrari, c’est un autre allemand qui va éclore au firmament : Sebastian Vettel.

Renault F1 R26 2006 - Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 – Fernando Alonso

2006 : Une année magistrale

Renault s’est très bien préparé au cours de la saison passée. Tout au long de la saison le nouveau RS26 va évoluer, notamment grâce à la progression de son régime de rotation qui va friser les 20000 tours/mn (!!) et permettre 800 ch à la fin de la saison. Côté châssis, le R26 est doté d’une boite de vitesses à sept rapports, c’est une première pour une Renault F1. Ainsi pourvus, ni Alonso, ni Fisichella ne vont lâcher prise face à Schumacher et sa Ferrari. Les pilotes Renault emportent huit victoires dont sept pour le seul Alonso qui conquiert un second titre mondial consécutif, assortis du titre mondial des Constructeurs. Victoires de Renault à Bahreïn, en Malaisie, en Australie, en Espagne, à Monaco, en Grande Bretagne, au Canada, et au Japon. Renault champion du monde des pilotes de F1 avec Fernando Alonso, Renault champion du monde des Constructeurs de F1.

Renault F1 R26 2006

Renault F1 R26 2006 – Alonso et Fisichella

Renault F1 R26 2006 - Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 – Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 - Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 – Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 - Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 – Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 - Fernando Alonso

Renault F1 R26 2006 – Fernando Alonso

2007 : Sans Alonso mais avec Red Bull Racing

L’équipe Renault a eu le temps de fêter ses succès mais la réalité de 2007 s’impose déjà, plus complexe. La R27 et son moteur RS27, celui-ci étroitement dérivé du moteur de l’an passé, ne permettent ni à Giancarlo Fisichella, ni au Finlandais Heikki Kovalainen qui a remplacé Alonso de briller vraiment. Seul Kovalainen accède une seule fois au podium sur l’ensemble de la saison. D’autre part, Renault-Sport a repris des fonctions de motoriste en équipant le jeune team Red Bull-Racing où pilotent David Coulthard et Mark Webber. Red Bull-Renault accède à la 5ème place du championnat du monde des constructeurs, l’équipe Renault se classant en 3ème position.

Renault RS27 V8 2.4L

Renault RS27 V8 2.4L

Renault F1 R27 2007

Renault F1 R27 2007

Red Bull Renault F1 RB3 2007

Red Bull Renault F1 RB3 2007

2008 : Le retour d’Alonso

Châssis R28 chez Renault, moteur RS27 modifié chez Renault et chez Red Bull sur un châssis RB4. Les moteurs de F1 ne peuvent plus dépasser 19000 t/m en régime maximal. Pas de changement de pilotes pour Red Bull, toujours Coulthard et Webber, tandis que Renault a transformé son line-up : Alonso effectue son retour pour le constructeur français, et son équipier est Nelson Piquet, surnommé Junior car il est le fils d’un célèbre Nelson Piquet, triple champion du monde de F1. Alonso emporte deux victoires et Red Bull-Renault, aucune. Victoires de Renault à Singapour et au Japon.

Mark Webber, né le 27 août 1976, australien, a navigué de Minardi à Williams en passant par Jaguar, mais c’est avec Red Bull-Renault qu’il a conquis tous ses succès, neuf au total, entre 2007 et 2013.

Renault F1 R28 2008 - Fernando Alonso

Renault F1 R28 2008 – Fernando Alonso

Red Bull Renault F1 RB4 2008 - Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB4 2008 – Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB4 2008 - David Coulthard

Red Bull Renault F1 RB4 2008 – David Coulthard

2009 : L’envol de Red Bull Renault

A partir de cette année, le règlement change : huit moteurs sont attribués à chaque pilote pour l’ensemble de la saison. Chez Renault, le châssis R29 succède au R28, tandis que le moteur RS27 reçoit de nouvelles évolutions. Alonso tient toujours la place de leader, mais son équipier Piquet Junior sera remplacé après les vacances du mois d’août, faute de bons résultats, au profit du pilote franco-suisse Romain Grosjean. Les résultats sont maigres, un seul podium pour Alonso, alors que Red Bull-Renault a pris son envol. Le nouveau-venu dans l’équipe, Sebastian Vettel, accumule quatre victoires avec sa RB5 tandis que son équiper Webber en ajoute deux de plus au palmarès de l’équipe Red Bull. Des succès qui permettent d’achever la course au titre mondial en 2e position, Webber est 4e, tandis que Red Bull fait un bond au classement mondial des Constructeurs, à la hauteur de la 2e place. Victoires du moteur Renault avec Red Bull en Chine, en Grande Bretagne, en Allemagne, au Japon, au Brésil, et à Abou Dhabi.

Sebastian Vettel, né le 3 juillet 1987, allemand, a effectué des débuts remarqués en F1 chez BMW aux Etats-Unis en 2007. Et la filière des jeunes pilotes de Red Bull l’a immédiatement engagé. Vettel débute aussitôt chez Toro-Rosso, l’équipe cadette de Red Bull et remporte sa première victoire. En 2009, il entre donc par la grande porte chez Red Bull-Renault et signe un excellent parcours de quatre victoires. Mais le meilleur est à venir avec, à partir de 2010, une fulgurante ascension qui l’emmène à quatre titres mondiaux successifs : 2010, 2011, 2012 et 2013. Vettel arrive au firmament des “super-grands” où derrière Schumacher (sept titres mondiaux), Fangio (cinq titres mondiaux), il rejoint Alain Prost et ses quatre titres. Avec le moteur Renault, Vettel a emporté trente-huit victoires en F1. Il arrache le record des plus jeunes champions du monde de l’histoire à l’âge de 23 ans et 134 jours, devant Hamilton (23 ans et 301 jours) et Alonso (24 ans et 59 jours).

Renault F1 R29 2009 - Fernando Alonso

Renault F1 R29 2009 – Fernando Alonso

Red Bull Renault F1 RB5 et Renault F1 R29 2009 - Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB5 et Renault F1 R29 2009 – Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB5 2009 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB5 2009 – Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB5 2009 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB5 2009 – Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB5 2009 - Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB5 2009 – Mark Webber

2010 : La suprématie de Red Bull Renault

Une nouvelle réglementation sportive entre en vigueur. La victoire ne vaut plus 10 points, mais 25 points, et les dix premiers classés marquent des points, seuls les huit premiers scoraient auparavant. Comme l’an passé, chaque pilote dispose de huit moteurs au total. Les ravitaillements en carburant sont interdits. Renault s’ouvre à l’est. Renault F1 Team engage en effet un pilote polonais confirmé, Robert Kubica, et un pilote russe débutant, Vitaly Petrov. Il dispose du châssis R30 et du moteur RS27 qui continue d’évoluer. Red Bull engage un nouveau châssis, le RB6, avec le même moteur Renault. L’opposition est très forte, elle est menée par Ferrari et McLaren-Mercedes. Mais sur dix-neuf grands prix, Red Bull engrange neuf victoires, quatre pour Webber, cinq pour Vettel, lesquelles assorties à plusieurs podiums, emmènent le jeune Allemand à son premier titre mondial. Victoires du moteur Renault avec Red Bull en Malaisie, en Espagne, à Monaco, en Europe, en Grande Bretagne, en Hongrie, au Japon, au Brésil et à Abou Dhabi. Red Bull-Renault gagne le championnat du monde des Pilotes de F1 et des Constructeurs de F1.

Renault F1 R30 2010

Renault F1 R30 2010

Red Bull Renault F1 RB6 2010 - Mark Webber & Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB6 2010 – Mark Webber & Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB6 2010 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB6 2010 – Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB6 2010 - Sebastian Vettel

ABU DHABI, UNITED ARAB EMIRATES – NOVEMBER 13, 2010 : Pole sitter Sebastian Vettel (C) of Germany and Red Bull Racing celebrates with second placed Lewis Hamilton (L) of Great Britain and McLaren Mercedes and third placed Fernando Alonso (R) of Spain and Ferrari (Photo by Mark Thompson/Getty Images)

2011 : Fin d’une époque

Renault souhaite arrêter de courir en son nom propre. Du point de vue des moteurs, Viry-Châtillon continue de travailler. Il y a donc un châssis R31 et un moteur RS27 paré pour 2011, mais l’équipe, déjà engagée par Renault, porte désormais le nom de Lotus-Renault GP. Ses pilotes sont Vitaly Petrov, Nick Heidfeld remplacé après la trêve du mois d’août par Bruno Senna. Il y a également un Team Lotus concurrent (pilotes Trulli et Kovalainen) qui fait référence lui aussi au Team Lotus des années 70. Ce “Team Lotus 2011” utilise aussi un moteur Renault ! Les tribunaux départageront l’imbroglio des appellations. Enfin, il y a Red Bull et sa RB7 qui fait toujours confiance à Vettel et Webber. Au total, Renault fournit donc six moteurs par grand prix. L’équipe Red Bull-Renault éclipse totalement toute concurrence : sur dix-neuf épreuves, il faut compter douze victoires pour l’équipe anglo-française, dont onze pour le seul Vettel, champion du monde dès le Japon, soit le quinzième grand prix de l’année. Lors de la course suivante, la Corée du sud, Red Bull Renault accroche le titre Constructeurs. Au Brésil, l’équipe Renault fait ses adieux au paddock, elle disputait son 300ème grand prix. Victoires du moteur Renault avec Red Bull en Australie, Malaisie, Turquie, Espagne, à Monaco, en Europe, Belgique, Italie, à Singapour, en Corée du sud, en Inde et au Brésil. Red Bull-Renault gagne le championnat du monde des Pilotes de F1 et des Constructeurs de F1.

Lotus Renault GP F1 2011

Lotus Renault GP F1 2011 – Robert Kubican Vitaly Petrov, Bruno Senna, Romain Grosjean

Lotus Renault GP F1 2011 - Vitaly Petrov

Lotus Renault GP F1 2011 – Vitaly Petrov

Lotus Renault GP F1 2011 - Nick Heidfeld

Lotus Renault GP F1 2011 – Nick Heidfeld

Red Bull Renault F1 RB7 2011 - Sebastian Vettel & Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB7 2011 – Sebastian Vettel & Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB7 2011 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB7 2011 – Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB7 2011 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB7 2011 – Sebastian Vettel & Mark Webber

2012 : Motoriste de 4 équipes !

Toujours amélioré, le moteur Renault RS27 poursuit sa carrière et Renault-Sport devient en 2012 le motoriste le plus demandé en F1 puisqu’il équipe quatre teams : Red Bull-Renault, les champions du monde, avec Vettel et Webber, Lotus-Renault F1 team –installé à Enstone sous ce nom- qui fait courir Kimi Raikkonen, Romain Grosjean (et Jérôme d’Ambrosio pour remplacer Grosjean au Grand Prix d’Italie seulement), Caterham-Renault qui prétendait à l’appellation de “Team Lotus” mais ne l’a pas obtenu (Petrov et Kovalainen) et Williams-Renault (Pastor Maldonado et Bruno Senna). Une nouvelle fois, Vettel frappe très fort avec sa Red Bull-Renault, mais Alonso sur Ferrari lui donne une réplique permanente. Vettel doit attendre le 20ème et dernier grand prix de la saison pour être couronné et acquérir son 3ème titre mondial, grâce à cinq victoires. Vainqueur à Monaco et à Silverstone, Webber n’a pas démérité. Deux autres pilotes motorisés par Renault montent sur la plus haute marche du podium : Maldonado sur Williams-Renault en Espagne, et Kimi Raikkonen sur Lotus-Renault à Abou Dhabi. Raikkonen rallie la 3ème place du championnat du monde derrière Vettel et Alonso. Victoires du moteur Renault avec Red Bull à Bahreïn, à Monaco, en Grande Bretagne, à Singapour, au Japon, en Corée du sud et en Inde. Victoire avec Williams-Renault en Espagne. Victoire avec Lotus-Renault à Abou Dhabi. Red Bull-Renault gagne le championnat du monde des Pilotes de F1 et des Constructeurs de F1.

Pastor Maldonado, né le 9 mars 1985, vénézuélien, a effectué cinq saisons en F1 dont trois durant lesquelles il fut motorisé par Renault. Il a disputé 95 grands prix. Il en a remporté un seul, en Espagne, sur une Williams-Renault FW34.

Kimi Raikkonen, né le 17 octobre 1979, finlandais, fait aujourd’hui figure de vétéran, mais se souvient qu’il a débuté et gagné ses premières courses sur une Formule-Renault. Il a emporté deux victoires pour le compte de Lotus-Renault, en 2012 à Abou Dhabi, et en 2013 à Melbourne en Australie. Raikkonen détient le record d’arrivées consécutives dans les points, soit vingt-sept arrivées, entre 2012 et 2013. Il devance dans ce classement Michael Schumacher (vingt-quatre arrivées consécutives dans les points).

Lotus Renault E20 2012 - Kimi Raikkonen

Lotus Renault E20 2012 – Kimi Raikkonen

Red Bull Renault F1 RB8 2012 - Sebastian Vettel

Red Bull Renault F1 RB8 2012 – Sebastian Vettel

F1 2012 - Kimi Raikkonen & Sebastian Vettel

F1 2012 – Kimi Raikkonen & Sebastian Vettel

2013 : Les derniers lauriers de Renault avec le V8, Vettel le recordman

Renault-Sport motorise les mêmes équipes que la saison précédente : Red Bull-Renault avec Vettel et Webber ; Williams-Renault avec Maldonado et un nouveau-venu, Valtteri Bottas ; Lotus-Renault avec Raikkonen et Grosjean (Kovalainen remplacera Raikkonen pour les deux derniers grands prix de la saison) ; Caterham-Renault avec Charles Pic et Giedo Van der Garde. Vettel opère l’une de ces razzias dont il a le secret : treize victoires en une seule saison, dont neuf successives, un record au cours d’une seule et même année. Il gagne du même coup son 4e titre mondial et rejoint ainsi Alain Prost à ce palmarès prestigieux, derrière Schumacher et Fangio. Raikkonen sauve la saison de Lotus-Renault avec une victoire en Australie, à l’ouverture de la saison. Victoires du moteur Renault avec Red Bull en Malaisie, à Bahreïn, au Canada, en Allemagne, en Belgique, en Italie, à Singapour, en Corée du sud, au Japon, en Inde, à Abou Dhabi, aux Etats-Unis et au Brésil. Victoire du moteur Renault avec Lotus en Australie. Red Bull-Renault gagne le championnat du monde des Pilotes de F1 et des Constructeurs de F1.

Lotus Renault E21 2013

Enstone, Oxfordshire, UK, 28th January 2013, Nicolas Prost, Development Driver, Lotus F1 Team, Davide Valsecchi, Third Driver, Lotus F1 Team, Kimi Raikkonen, Driver, Lotus F1 Team, Romain Grosjean, Driver, Lotus F1 Team, and Jerome D’Ambrosio, Reserve Driver, Lotus F1 Team with the E21 Photo: Lotus F1 Team

Lotus Renault E21 2013 - Kimi Raikkonen

Circuit de Catalunya, Barcelona, Spain, Sunday 3rd March 2013, Kimi Raikkonen, Lotus E21 Renault, Photo: Malcolm Griffiths/LAT Photographic

Lotus Renault E21 2013 - Kimi Raikkonen

Lotus Renault E21 2013 – Kimi Raikkonen

Red bull Renault F1 RB9 2013 - Sebastian Vettel overtaking Mark Webber

Red bull Renault F1 RB9 2013 – Sebastian Vettel overtaking Mark Webber

Red Bull Renault F1 RB9 - 2013 - Sebastian Vettel

NOIDA, INDIA – OCTOBER 27: Race winner and 2013 Formula One World Champion Sebastian Vettel of Germany and Infiniti Red Bull Racing celebrates in front of the crowd on the main straight following the Indian Formula One Grand Prix (Photo by Paul Gilham/Getty Images)

A suivre : Renault, 40 ans en Formule 1, la nouvelle ère du V6 hybride (2014-…)

Source CP Renault

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Author: Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Share This Post On

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
FIA WEC 6 Heures du Nürburgring - Alpine A470
FIA WEC 6 Heures du Nürburgring : Alpine 3ème en LMP2, comme au Mans

C'est au Nürburgring qu'Alpine a récupéré son trophée des 24 Heures du Mans, pour sa 3ème place, suite à la...

Fermer