La Porsche 911 type 993, l’apogée du refroidissement à air et dernier du genre
Actualité Porsche

La Porsche 911 type 993, l’apogée du refroidissement à air et dernier du genre

1994, 911 Carrera Coupé, Typ 993, 3,6 Liter, Generationen
Porsche 911 Carrera Coupé, Type 993, 3,6 Liter (1994)

Une chose est sûre, et pas seulement pour les Porschistes, la quatrième génération de la 911 – la 993 – est l’une des éditions les plus désirables de l’histoire de l’iconique sportive de Zuffenhausen. Bien que pratiquement seule la ligne de toit reste inchangée, ce nouveau modèle (à partir de 1993) impressionne par son design respectant l’ADN de la 911 : interaction naturelle des formes concaves et convexes, des pare-chocs intégrés, des vitres à montage affleurant et la grande partie arrière avec sa queue inclinée soulignée par un panneau lumineux intégrant les feux. Même les nouvelles ailes avant – de conception plus plate rendue possible par les nouveaux phares en polyellipsoïde – ont rapidement été approuvées par la clientèle la plus exigeante.

La 993 a également souligné sa position de leader dans le segment des voitures de sport avec ses caractéristiques techniques, telles que le châssis en aluminium LSA entièrement repensé, qui allie légèreté, stabilité et agilité. Jusqu’à présent, la suspension multibras est considérée comme l’étape ultime du développement de l’essieu arrière « Weissach », qui a fait l’histoire avec ses propriétés « d’auto-guidage ». Le résultat : une dynamique de conduite encore meilleure et un confort de suspension accru.

1994, 911 Carrera Coupé, Typ 993, 3,6 Liter, Generationen
Porsche 911 Carrera Coupé, Type 993, 3,6 Liter (1994)

La nouvelle génération a également établie de nouvelles références avec ses motorisations : la 911 Turbo à transmission intégrale standard est venue équipée de deux turbocompresseurs en 1995, proposant ainsi une puissance de 408 ch. Dans le même temps, le moteur bi-turbo de 3,6 litres impressionnait par les plus faibles émissions de gaz, idéal pour les normes environnementales se durcissant d’années en années. La 911 GT2 à deux roues motrices – limitée à 100 exemplaires – produisait même 450 ch !

Au départ, Porsche proposait la 993 uniquement en tant que Coupé et Cabriolet. La Targa n’a fait ses débuts qu’en 1995, date à laquelle elle est arrivée avec un nouveau concept : au lieu d’un toit rigide amovible, elle était dotée d’un large toit en verre électrique qui glissait sous la lunette arrière. Une autre variante de carrosserie était également proposée en série : la Carrera 4S à transmission intégrale – suivie un peu plus tard par la Carrera S – combinait la carrosserie large et le châssis de la 911 Turbo. Seul l’aileron arrière a été omis.

Porsche 911 GT2 type 993

Le moteur à six cylindres à plat a fourni une autre raison pour laquelle le 993 est si populaire parmi les collectionneurs et les fans : il s’agit de la dernière 911 à présenter le refroidissement par air classique. Initialement avec une puissance de sortie de 272 ch, le modèle à deux soupapes – à nouveau équipé d’un double allumage – livrait déjà 285 ch à partir de 1995. Porsche offrait également, en option, une variante de 300 ch. La boîte de vitesses manuelle était également nouvelle avec une vitesse maximale de 270 km/h, elle recevait un sixième rapport pour couvrir cette plage de vitesse, sans limiter le développement de la puissance du moteur, grâce à un rapport long.

En fin de compte, en misant tout sur la 911, la type 993 a payé pour Porsche. Le chapitre des moteurs à refroidissement par air s’est achevé avec la quatrième génération de cette voiture de sport emblématique en 1998. La « deuxième ère » a ensuite débuté après 35 ans. C’était le début d’une période qui allait connaître un succès sans précédent. Pour la 911 et pour Porsche qui a produit un total de 68.881 véhicules du type 993 entre 1993 et 1998.

Porsche 911 (1993-1998)

Source CP Porsche

Tags

Nous twittons, suivez-nous