Actualité Historique Porsche

Quand Porsche restaure la 911 vainqueur en GT au Mans en 1972…

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

Au Techno Classica d’Essen, Porsche a présenté la 911 2.5 S/T de 1972, vainqueur de sa classe au Mans 1972, entièrement restaurée après deux ans de travaux.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

911 2.5 S/T, version course de la 911 2.4 S

La 911 2.5 S/T, vainqueur de classe au Mans en 1972, a été restauré par les experts Porsche Classic, après deux années de travaux. Alexander Fabig, chef de Porsche Classic chez Porsche AG, rappelle l’état de la voiture à sa redécouverte : “La 911 2.5 S/T a été redécouvert il y a quelques années par un collectionneur aux Etats-Unis, dans un état délabré. Nos experts ont fait un excellent travail pour cette restauration. Cette découverte est une véritable rareté. Seulement 24 exemplaires de cette voiture de course ont été produite, sur la base de la 911 2.4 S Coupé. Nous sommes ravis de la confiance que notre client a placée en nous, dans ce travail de restauration. Ce projet est sans précédent et d’une grande importance historique”.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

La 911 2.5 S/T a été développé, pour une utilisation sportive de la clientèle Porsche, dans le Groupe 3 de l’époque – série de véhicules GT – et Groupe 4 – véhicules GT modifiés -. Elle était disponible en nombre limité, produite par la division sportive et vendue 49.680 Marks, fin 1971. La 911 2.5 S/T, version modifiée de la 911 2.4 S Coupé, fut conçue pour être utilisée en compétition tels que la Targa Florio ou Le Mans, ainsi qu’en rallye. Le coût de cette évolution représentait un supplément de 19.000 Marks par rapport à la 2.4 S.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

Jürgen Barth, l’un de ses pilotes

Commandé par la division sportive de Porsche par le pilote de course américain Michael “Mike” Keyser en Novembre 1971, la 911 2.5 S/T a disputé plusieurs courses aux Etats-Unis et le Championnat du Monde d’Endurance pendant la saison 1972. L’un des pilotes à l’époque était Jürgen Barth, pilote d’usine Porsche et employé de la division sportive de Porsche. Le vainqueur du 24 Heures du Mans 1977 s’en souviens encore très bien, aujourd’hui 44 ans plus tard : “Mike Keyser m’avait invité à Sebring et nous avions prévu de courir le Championnat d’Endurance complet pour 1972. Mike avait même engagé une petite équipe de télévision pour nous accompagner pendant toute la saison”.

Porsche 911 2.5 S/T 1972 - Jürgen Barth
Porsche 911 2.5 S/T 1972 – Jürgen Barth

Dans la saison 1972, Jürgen Barth et la 911 2.5 S/T ont couru dans les 6 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring en Floride, suivi par la Targa Florio, ainsi que le 1000 km du Nürburgring avec Mike Keyser. Avec le suisse Sylvain Garant, Keyser et Barth se sont alignés les 24 Heures du Mans. Non seulement le trio, sous la bannière de l’équipe Louis Mezanarie, remportèrent la victoire de classe pour les voitures GT jusqu’à 3 litres, mais ils ont aussi décroché un formidable 13ème place au classement général.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

La restauration, défi pour Porsche Classic

La restauration fut un défi pour les experts Porsche Classic, surtout quand ils ont vu l’état de la carrosserie. Dès que la voiture est arrivée à l’atelier, ils ont découvert que non seulement la 911 a été converti en “modèle G”, mais qu’elle a également subi des dommages d’un accident, mal réparée et avec la traverse arrière manquante. En plus de la déformation dans le tunnel de boite ainsi que sur les longerons latéraux, la corrosion avait fait de sérieux dommages, en particulier au niveau des logements de roues, du tunnel de boite et du toit. Ce dernier avait été déformé, suggérant que des enfants avaient utilisé la voiture comme un compagnon de jeu, rendant les réparations de la carrosserie particulièrement complexe, comprenant : la conversion à l’origine et la reconstruction des extensions d’ailes évasées, travail fait en partie fait à la main (plus de 1000 heures) avec l’aide des gabarits originaux de carrosserie de l’époque. La 911 2.5 S/T a reçu un nouveau toit ainsi qu’un nouveau réservoir de course en plastique de 110 litres.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

Une fois les travaux de carrosserie achevés, la 911 2.5 S/T des 24 Heures du Mans 1972 a reçu un traitement “cathodique par immersion (CDP)” pour la protéger à long terme contre la corrosion, selon les plus hauts standards technologiques de la production en série actuelle. Ensuite, la voiture fut peinte dans la couleur jaune clair d’origine, le code 117. Le type 2.5 S/T est une étape importante dans la généalogie de la 911 en compétition puisqu’elle est le précurseur technique immédiat de la 911 Carrera 2.8 RSR de 1973 (Rennsport Rennwagen que l’on peut traduire par “racing sport racing car” ou “voiture de sport de course”), annonçant l’amélioration technologique continue de la 911 conformément à la philosophie de Ferry Porsche.

Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972
Porsche 911 2.5 S/T 1972

Source CP Porsche

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous