Radford Type 62-2, backdating en Lotus
Actualité Lotus

Radford Type 62-2, backdating en Lotus

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Avant de s’embarquer vers la Car Week de Monterey pour y faire la promo de la récente Emira de Lotus, marque dont il est ambassadeur, Jenson Button a présenté la Radford Type 62-2. Inspirée de la Lotus Type 62 de 1969, la Radford 62-2 une supercar basée sur une Lotus moderne. L’ex-pilote et champion du monde de Formule 1 n’est pas seul dans cette aventure. Il s’est entouré du designer Mark Stubbs, du mécanicien de Wheeler Dealers Ant Anstead et de l’avocat Roger Behle.

La Lotus Type 62 de 1969 était une voiture de course développée à partir de la Type 47, version compétition de la Lotus Europe Type 46. La Type 47 était équipée d’un moteur Lotus-Ford Twin Cam 1594 cm3 Cosworth Mk XIII développant environ 165 ch et secondé par une boite de vitesses Hewland FT 200 à 5 rapports. Ses suspensions étaient dérivées de la compétition (Formule Junior Type 22 à l’avant et Formule 2 Type 41X à l’arrière). Son freinage adoptait des disques aux quatre coins.

Lotus Type 62
Lotus Type 62
Lotus Type 62
Lotus Type 62

La Type 62 fut conçue par Martin Waide chez Lotus Components. C’était un prototype utilisé par Lotus pour tester le nouveau moteur 907, 1973 cm3 double arbre à came en tête de 240 ch, destiné à équiper les modèles Elite, Esprit, Eclat et Excel. Il reposait dans un châssis de course inspiré de la Formule 1. Il s’agissait plus d’une silhouette que d’une vraie version de l’Europa. Elle Seuls 2 des 62 exemplaires prévus furent construits. Sa meilleure performance fut une 3ème place au Tourist Trophy de Oulton Park en 1969.

Lotus Type 62
Lotus Type 62
Lotus Type 62
Lotus Type 62

Afin de faire renaitre de ses cendres Radford – carrossier automobile créé dans les années 40’s – les quatre compères ont établi un sérieux plan de bataille avec quatre grandes annonces cette année : le 17 mars, retour de Radford ; le 5 mai, partenariat avec le Groupe Lotus (Lotus Engineering) ; le 8 juillet, utilisation de la marque « John Player Special » et le 28 juillet, utilisation de la marque « Gold Leaf » !

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

A l’instar de Spyker avec la C8 Preliator (lire ici), Radford a basé sa Type 62-2 sur une Lotus moderne. A l’inverse du restomod, le backdating consiste à partir d’une base moderne pour lui donner le look d’une classique, c’est le cas ici, pour un résultat quasiment identique. Ce n’est probablement pas la nouvelle Emira (lire ici), mais parions plutôt sur l’Exige V6 ou l’Evora. Car l’avantage de s’adresser au petit constructeur d’Hethel, c’est de pouvoir s’appuyer sur Lotus Engineering, le département d’ingénierie dont les clients sont les acteurs de l’industrie automobile.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2 – Mark Stubbs, Jenson Button, Ant Anstead
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2 – Jenson Button, Ant Anstead
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2 – Jenson Button

Trois versions de la Radford Type 62-2 seront construites : la Classic, la « Gold Leaf » et la « John Player Special ». Par rapport à la Classic, les versions « Gold Leaf » et « John Player Special » incluent : des jantes aluminium forgées plus grandes ; en deux parties de 18 pouces AV/19 pouces AR (écrou central en option) au lieu de 17 pouces AV/18 pouces AR ; une aérodynamique améliorée, un meilleur refroidissement et plus de puissance (bielles/pistons/arbres à cames/cartographie électronique revus). Les puissances annoncées sont respectivement de 507 ch (500 bhp) pour la « Gold Leaf » et 608 ch (600 bhp) pour la « John Player Special » au lieu de 436 ch (430 bhp) pour le V6 3.5L compressé (d’origine Toyota) de la Type 62-2 Classic. Tous les modèles sont équipés d’un échappement en titane.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Ces moteurs seront secondés par une boîte manuelle à six vitesses ou à une transmission automatique à double embrayage à sept vitesses, à l’exception de la « John Player Special » qui recevra exclusivement la boite à double embrayage. Toutes les Type 62-2 sont équipées d’un différentiel arrière à verrouillage électronique.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

La Radford Type 62-2 reprend le châssis en aluminium collé et riveté Lotus, et les panneaux de carrosserie sont en composite de fibre de carbone, y compris les doubles ailerons… (cool et rétro) à l’arrière de la voiture. A noter l’imposant diffuseur arrière complémentaire aux becquets en queue de canard. Une découpe dans le toit a été faite améliorer la facilité d’entrée et de sortie. Radford précise utiliser également un sous-châssis arrière tubulaire, fabriqué sur mesure pour augmenter la résistance, la rigidité et les performances en virage. Malgré les 1,133 m de hauteur, le look rappelle plus la Ford GT40 (Radford participe à son assemblage en 1966) que la Lotus Type 62 originelle. Avec ce choix, Radford revendique une masse inférieure à 1T (poids à sec) pour la Type 62-2. Pour mémoire, l’Exige V6 Cup 430 (lire ici) est annoncée sous les 1,1T et l’Evora GT430 Sport (lire ici) sous les 1,3T. Nous en déduisons que la base de la Radford type 62-2 est l’Exige V6 plutôt que l’Evora.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Le ressentit au volant devrait être celui d’une Lotus, donc efficace et très dynamique. La suspension reprend les ressorts hélicoïdaux avec amortisseurs réglables en 4 directions à l’avant et à l’arrière, avec un système de relevage hydraulique du nez, en option. Radford indique que la Type 62-2 est abaissée au-delà de la géométrie Lotus traditionnelle. Le modèle Classic est équipé d’un système ESP Bosch multimode commutable. En revanche, le modèle « Gold Leaf » est doté d’un système ABS et d’un système de contrôle de traction plus avancé et commutable indépendamment, dérivé du sport automobile. La direction est un système à crémaillère et pignon non assisté.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Les feux sont à LED’s à l’avant et à l’arrière. Les rétroviseurs ont été remplacés par des caméras (Kappa Optronics) et un écran TFT de 6,0 pouces est monté derrière le volant en guise de tableau de bord. Il y a également une connectivité Bluetooth, de la place pour les bagages derrière le compartiment moteur et un système audio à cinq haut-parleurs.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Seulement 62 de ces néo-Lotus seront construites. Les futurs propriétaires pourront spécifier leur configuration comme ils le souhaitent. Le prix n’est pas encore non spécifié mais il sera (très) élevé.

Radford Type 62-2
Radford Type 62-2

Source CP Radford

Nous twittons, suivez-nous