Essai Renault Twingo GT : Une véritable Renault Sport ?

En ce début de mois de Février, j’ai profité d’une semaine à Paris à l’occasion de Rétromobile pour essayer cette petite citadine badgée “Renault Sport“. Entre une balade en vallée de Chevreuse, un aller-retour à l’aéroport et les difficultés de la circulation parisienne, voici le bilan de cette Twingo GT.

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Première prise en main dans Paris.

Depuis la sortie de la Twingo de troisième génération (2014), j’avais envie de la tester. Ancien propriétaire d’une Twingo (première du nom), ce nouveau format m’intéressait tout particulièrement ! Avec sa couleur Orange Piment agrémentée de bandes, son moteur en position centrale arrière, son angle de braquage de 45° et ses jantes 17″ directement issues du concept Twin’Run, comment ne pas craquer ?

Les premiers kilomètres à son bord nous emmènent du côté des Invalides, où se déroule le Festival Automobile International et son exposition de concept cars. Là, un premier problème se pose. Les grosses jantes de la Twingo GT débordant du pneu, j’ai malencontreusement frotté la jante arrière droite au moment de faire mon créneau … pour une voiture faite pour la ville, c’est un problème qui risque d’être récurrent pour les futurs propriétaires.

Le 3 cylindres s’avère largement suffisant pour une utilisation quotidienne en zone urbaine. Le moteur répond très bien à l’accélérateur et, bien que la 1ère et la 2ème soient courtes, la puissance du TCe 110ch est disponible même dans les bas régimes. Le point fort de cette auto est, sans doute, son agilité ! Bénéficiant comme la Twingo “normale” d’un angle de braquage de 45°, elle se faufile dans les petites rues, se gare facilement dans les places étroites (merci la caméra de recul) et permet de faire des demi-tours rapidement au milieu de boulevards parisiens (mais ça, chuuuuuut !). L’intérieur est digne des citadines que l’on connait, alliant cuir et plastique dur. Les sièges sont bien finis et suffisamment enveloppant pour bien vous tenir dans votre position de conduite, ils bénéficient même d’un système de sièges chauffants, fort utile en hiver (bien que je les qualifierais de “barbecue”). La place à l’avant comme à l’arrière est amplement suffisante et vous pourrez vous déplacer dans cette Twingo GT à 4 adultes sans problèmes.

Venons en aux points négatifs qui m’ont marqués concernant ce modèle. Pour commencer, le GPS TomTom (en option) sur cette Twingo est un des rares GPS que j’ai cessé d’utiliser après moins d’une journée d’utilisation, lui préférant mon téléphone personnel et Waze. Un GPS constructeur, en option pour environ 1000€, que je vous conseillerais d’éviter, sachant que l’alternative proposée par Renault est un support pour smartphone, sûrement bien plus pratique et utile. Deuxième point négatif m’ayant marqué, le système de Start & Stop : considéré comme bien trop intrusif par la plupart de mes collègues, j’ai aussi pu constater ces “défaillances”, coupant le moteur au moindre arrêt (giratoire, cédez le passage, stop, feu, …) alors que dans les 2/3 des cas, son utilisation n’était pas nécessaire. Il m’aura fallu une petite dizaine de minutes pour trouver le bouton me permettant de le désactiver, caché à gauche du volant, à la hauteur de la commande de réglage de ce dernier. Enfin, pour une voiture dont l’usage sera essentiellement urbain, j’ai trouvé les suspensions bien trop raides, mon dos se souviendra encore longtemps des pavés, dos d’âne et autres obstacles urbains parisiens.

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

La balade du lundi midi.

Après un week-end passé au Portugal avec BMW (pour l’essai de la nouvelle Série 5), je reprends le volant de ma petite bombinette de la semaine vers une bonne nuit de repos. Le beau temps du lundi matin me mène en vallée de Chevreuse à la découverte de l’Abbaye des Vaux de Cernay. Les routes avoisinantes me semblent alors le parfait terrain de jeu pour tester le comportement de cette GT.

Après un essai urbain m’ayant laissé un sentiment mitigé, cet essai routier me semblait nécessaire pour évaluer le comportement de cette citadine “sportive”. Et là, surprise, je découvre une toute autre voiture ! Le 3 cylindres se fait entendre, grâce à l’échappement retravaillé par les ingénieurs Renault Sport, qui manque toutefois un peu de caractère à mon goût. La voiture avale les virages sans sourciller, le train arrière ne nous surprend pas, je la trouverai même trop sage pour une propulsion.

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Un avis féminin !

Au cours de cet essai, j’ai eu la chance d’être assisté par ma compagne, Clarisse, grâce à qui j’ai pu réaliser les photos en mouvement de la voiture. Elle aussi passionnée par le monde automobile et m’accompagnant sur la plupart des événements que je couvre, j’ai décidé de la questionner sur son expérience en Twingo GT !

J – Qu’as tu pensé du comportement de cette Renault Twingo GT ?

C – A peine montée dans cette petite sportive, je me suis tout de suite sentie à l’aise ! On s’y sent en sécurité, elle est maniable et réactive bien qu’on ne puisse compter que sur ses 110 chevaux.

J – Qu’est ce qui t’as le plus marqué concernant cette citadine ? As-tu remarqué des qualités/défauts ?

C – C’est l’angle de braquage ! J’ai été surprise par la facilité à se garer avec, même dans Paris. Concernant les défauts, j’ai principalement eu du mal avec le GPS (intégré à la voiture) et avec le Start & Stop. Au niveau des qualités, j’ai apprécie l’espace intérieur, intuitif et suffisamment grand pour 4 adultes. Le fait que l’espace à l’avant de la voiture soit réduit par la présence du moteur à l’arrière est aussi un avantage appréciable, de même que la caméra de recul.

J – Le design est une des caractéristiques essentielles dans le choix d’une automobile, qu’en as-tu pensé ?

C – Bien que je préfère les voitures sportives, le manque d’éléments distinctifs “Renault Sport” ne m’a pas marqué tant que ça. Par contre, j’ai adoré la couleur Orange Piment et les bandes spécifiques, le petit gabarit et le profil de cette citadine (qui me fait penser à la Fiat 500).

J – A quel type de clientèle penses-tu que cela pourrait convenir ?

C – A mon avis, le client type pour cette voiture, ce serait une femme jeune et active ! “Jeune” car l’espace dans le coffre me semble incompatible avec un enfant et “Active” parce que c’est quand même un budget pour quelqu’un de jeune (rires). Par contre, c’est une voiture dynamique et je me verrais bien à son volant tous les jours … !

J – Pourquoi te plait-elle tant ?

C – C’est une petite voiture maniable, faite pour la ville, avec un peu de peps mais qui reste discrète dans son dessin. J’ai bien aimé la position de conduite, les sièges chauffants, la place à bord, mais aussi le fait de pouvoir y brancher mon téléphone pour bénéficier de mes playlists et de mon GPS. Le bruit est sympa pour quelqu’un de néophyte, mais risque de manquer de caractère pour quelqu’un de réellement passionné. Et puis le plus important : le coffre est suffisant pour partir en week end ou une petite semaine en couple !

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT - Joris Clerc

Essai Renault Twingo GT – Joris Clerc (photo téléphone)

La suite de mon séjour parisien me permettra de me conforter sur l’idée que je me suis fait de cette Twingo GT : une citadine avec un peu de peps, un comportement intéressant sur des petites routes mais pas vraiment adapté à un usage exclusivement urbain (suspension trop dures), certaines technologies sont à revoir, …

Bref, il ne s’agit pas d’une véritable Renault Sport à mon goût, et c’est encore plus dommage que Renault n’ai pas envisagé de version RS sur cette plateforme qui aurait pu s’avérer amusante avec cette configuration ! Il s’agit selon moi d’une Twingo revue pour une utilisation autre que citadine, avec tout ce que cela comporte (puissance, suspension, …)

Fiche technique Renault Twingo GT

Fiche technique Renault Twingo GT

Crédit photo : Joris Clerc

Joris Clerc (@JorisClerc)

Author: Joris Clerc (@JorisClerc)

Share This Post On

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Ralph Lauren RL Automotive
Ralph Lauren RL Automotive Tourbillon et double Tourbillon : Excellence horlogère

Ford Fiesta ST 2017
Nouvelle Ford Fiesta ST à Genève

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid
Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid : La plus puissante des berlines de série

Fermer