Historique Retromobile

Rétromobile 2018 : Les ventes aux enchères

Porsche 904 GTS
Porsche 904 GTS

C’est désormais devenu une tradition durant la semaine de Rétromobile à Paris, les grandes maisons d’enchères organisent des ventes automobiles rivalisant chacune à un très au niveau, tant pour le cadre que pour le catalogue. Après avoir jeter un œil sur les thèmes et expos du salon, parcourons les catalogues histoire de se mettre l’eau à la bouche et avoir le temps de discuter avec son banquier…

RM Sothebys aux Invalides

La première vente de la semaine sera celle organisée par RM Sothebys au pied des Invalides le mercredi 7 février. La grosse estimation (entre 3.7 et 4 millions d’Euros) de cette vente est une Ferrari 166 MM Spider de 1953, dans un état d’origine remarquable avec à son palmarès la participation aux Mille Miglia de 1953 et 1954. Une autre Ferrari qui risque d’affoler le marteau RM sera une 275 GTB de 1965, rare version aluminium estimée autour de 2.5 millions d’Euros tandis que d’autres engins de Maranello seront là parmi lesquels une 250 GTE de 1962, une F40 de 1992 ou encore 550 Barchetta de 2001. De nombreuses Porsche bien sûr, plusieurs Lamborghini aussi mais de belles Maserati dont un trio de Spyder avec une 3500 GT de 1963, une Mistral de 1967 et une Ghibli de 1970 (toutes trois estimées entre 600 et 800.000 Euros). Trois Bugatti seront présentées à la vente, une Type 35 de 1925, une EB 110 Supersport de 1993 et une Chiron de 2017, large éventail arborant la célèbre calandre fer à cheval ! Pour rester au chapitre des françaises, deux Alpine A110 (retrouvez notre essai ici), une 1600S de 1974 et une 1800 optimisée pour le rally-cross retrouveront une A310 comme neuve avec tout juste 4.000 km à son compteur.

Ferrari 166 MM
Ferrari 166 MM Spider

Enfin la chanson, ou plutôt les chanteurs, seront aussi à l’honneur au travers de cette vente, avec la BMW 633 Csi de 1977 ayant appartenu à Björn Ulvaeus le chanteur du groupe Abba et surtout deux véhicules passés entre les mains de Johnny : un trike Harley de 2010 et la bestiale Iso Grifo A3/C de 1965. L’une des 10 Grifo « rivetées » produites, cet exemplaire à l’historique 100 % français et limpide avec moins de 27.000 km devrait fleurter avec les 3 millions d’Euros…

Johnny Hallyday
Johnny Hallyday

Retrouvez nos photos de la vente 2017 ici et l’intégralité du catalogue RM Sothebys en ligne ici.

Bonhams au Grand Palais

Le lendemain, jeudi 8 février, il faudra se diriger de l’autre côté de la Seine sous l’époustouflante verrière du Grand Palais pour assister à la vente « Les grandes marques du Monde » organisée par Bonhams. Catalogue richement fourni, comme à l’habitude de la maison, avec notamment de nombreuses voitures d’avant 1940. On remarque ainsi la Bugatti Type 57 de 1935 Ex-voiture de Earl Howe et Pierre Levegh au RAC Tourist Trophy, mais aussi un nombre impressionnant de Minerva, plusieurs Rolls, Bentley ou Aston Martin. Les amateurs d’avant-guerre devraient se bousculer au Grand Palais.

Bugatti Type 57
Bugatti Type 57

Au milieu de toutes les Porsche, Ferrari, Maserati, Aston ou Jaguar, une Lotus Elite de 1962 absolument rutilante pourra retenir notre attention, estimée entre 110 et 150.000 € tout de même. Un peu plus haut dans le budget on remarque une rare Countach Periscopio de 1974 estimée entre 600 et 800.000 Euros, une Muira S de 1968 pour le double ou encore une 300SL roadster « SLS like » qui devrait dépasser le million. En continuant de parcourir le catalogue on retrouve une seconde Maserati 3500 GT Spyder qui pourra combler un déçu de la veille chez RM et du côté des autos originales une Amphicar de 1963 rivalise avec une Renault 4L 4×4 Sinpar ex-gendarmerie (estimée entre 25 et 35.000 € !) pour le coup de cœur de la rédac 🙂

Renault 4L 4x4 Sinpar ex-gendarmerie
Renault 4L 4×4 Sinpar ex-gendarmerie

Un joli panel de stars italiennes des rallyes sera offert aux enchérisseurs, avec notamment un rare Fiat X1/9 groupe 4 de 1974, une 124 Abarth de série estimée entre 70 et 90.000 €, une Groupe 4 entre 200 et 250.000 € prouvant que la renaissance du modèle avec la 124 Spider 2017 (retrouver notre essai ici) offre un certain regain d’intérêt à la version originale. Pour Lancia une monstrueuse Delta S4 Groupe B de 1986 (entre 580 et 780.000 € !!) côtoie une beaucoup plus sage Delta Integrale Groupe A de 1988 (170 à 220.000 € tout de même). Côté monstre homologués route, les amateurs de Ford Cosworth hésiteront entre un Sierra RS 3 portes de 1988 et Escort RS de 1994 tandis que pour les prix des 2 anglaises réunies les germanophiles pourront s’intéresser à une 190 E 2.5-16 Evo 2 de 1990 estimée entre 85 et 125.000 Euros.

Le catalogue présentant l’intégralité des lots 2018 est visible ici et les photos de l’édition 2017 dans ce cadre si magique ici.

Artcurial Motorcars à Rétromobile : un catalogue “énooorme”…

Enfin la dernière vente de la semaine, dans un cadre moins sexy mais au cœur même du salon, est présentée par la division Motorcars de la maison Artcurial habituée à frapper fort : souvenez-vous de l’incroyable vente de la collection Baillon en 2015, la Ferrrari 335 Scaglietti de 1957 vendue 32 millions d’Euros en 2016 ou encore la sublime Dino 206 Pininfarina en 2017. Cette année la vente se fera en 3 épisodes tant le catalogue est fourni, la première le vendredi 9 février à 14h00 proposera les gros morceaux : on retrouvera ainsi LA star de la vente 2018, qui risque bien de battre tous les records. Une nouvelle belle endormie depuis 1970 au cœur de la collection Pierre Bardinon fait son retour sur le devant de la scène, une Ferrari bien entendu mais pas n’importe laquelle : la Ferrari 275P #0816 victorieuse des 24h du Mans 1964. Présentée comme la dernière Ferrari d’usine à avoir remporté la prestigieuse course mancelle, inutile de dire qu’elle risque de déchaîner les passions et battre une nouvelle fois tous les records.

Ferrari 275P
Ferrari 275P  #0816 victorieuse des 24h du Mans 1964 (Collection Bardinon)

Neuf voitures de la collection Volante seront également en vente, toutes carrossées par Vanvooren, parmi lesquelles une sublime Bugatti Type 57 cabriolet de 1939 ou une Horch 853 Sport Cabriolet de 1937. Quatre voitures de la collection J-G Roger seront présentées à la vente : une Alfa Romeo 6C 1750 SS IIIe série Zagato, une René Bonnet Aerodjet LM6 ayant participé aux 24H du Mans 1963, une Alpine 1600 S Groupe 4 Compétition Client ex-Agostini et enfin, la 1954 Maserati A6 GCS/53 Spyder n°645 des Mille Miglia 1955, pilotée par Attilio Buffa. Autre collection à être vendue sera celle de Jean-Claude Miloé avec 4 magnifiques Porsche : une 904 GTS de 1964 qui participa au 500 km de Spa, 1000 km du Nurburgring et Tour de France Auto la même année, une 356 A cabriolet de 1959, une 356 GT de 191 et 911 2.7 RS de 1973. On notera aussi les DS de la collection Reinders, avec 5 carrosseries Chapron, coupé, cabriolet et berline, un bel échantillon du savoir faire de la carrosserie parisienne.

Parmi les autres gros lots du catalogue, on retiendra quelques autos stars qui passeront derrière sous l’ombre de la 275P mais méritent tout autant nos regards : une Hispano Suiza J12 Gurnay Nutting de 1937, une Bugatti Type 57 Atalante de 1938, une indémodable 300 SL de 1955 ou une Aston Martin DB4 de 1962, une Alfa Romeo 6C 2500 cabriolet de 1942, une Maserati A6G de 1955. Comme toujours un bel échantillon de la gamme Ferrari, parmi lesquelles une F40, une Enzo, une FXX pour les plus récentes mais surtout une 250GT cabriolet série 1 de 1958, une véritable œuvre d’art estimée entre 7 et 9 millions d’Euros ! Et pour finir, plus jeunes mais pas moins intéressantes : une Renault 5 Turbo 1 et une Groupe 4, un 205 T16 civile et même une Renault Clio Williams (retrouvez notre essai ici) dont la côte ne cesse de grimper !

Ferrari 250GT
Ferrari 250GT Cabriolet Série 1

La seconde partie le samedi 10 se concentrera sur la collection de motos Guélon puis celle de la famille Broual avec quelques belles perles automobiles. La collection Broual débuta en 1920 avec Maurice Broual qui accumula les voitures atypique et technologiques qui le conduit en 1964 a ouvrir le musée de Briare. Ainsi, 47 voitures provenant de cette collection, seront présentées à la vente sans prix de réserve, parmi lesquelles : un ensemble de trois Georges Irat exceptionnelles (dont celle du Salon de 1948), deux Chenard & Walcker 1500 Type Y8 (une Tank ainsi qu’une Torpille), une unique Riffard Renault Tank Record, une Amilcar CGSS, la Rally de Georges Roy ou encore un ensemble de cyclecars dont un BNC. Enfin la dernière partie de la vente intitulée « Racing, Flying & Yachting » se tiendra dimanche 11 février à 14h. Vous pouvez retrouver l’intégralité du catalogue sur le site Artcurial.

Collection Broual
Riffard Renault Tank Record (Collection Broual)

Sources : CP Artcurial, Bohnams et RM Auctions

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous