Actualité Alfa Romeo Historique

Visite du Musée Alfa Romeo d’Arèse

Musée Alfa Romeo d’Arèse
Musée Alfa Romeo d’Arèse

On vous avait parlé il y a quelques temps du nouveau musée virtuel d’Alfa Romeo mais les copains de News d’Anciennes nous ont signalé dernièrement la réouverture du musée d’Arèse, musée complètement rénové et modernisé.

Alex a profité des vacances en famille, sans squatter la voie du milieu et en mettant son cligno, pour faire un petit crochet par Arèse et nous rapporter du nouveau Musée Alfa Romeo quelques magnifiques photos comme il sait le faire. C’est parti pour la visite en sa compagnie.

On commence par un coup d’œil sur les moteurs Alfa Romeo, et oui y compris des moteurs d’avion en étoile ! Vous saviez ? Moi non !

Sympathique accueil dans le monde automobile, une Typo 33 trône tandis que les noms des modèles historiques de la marque sont exposés.

La 40/60 HP Aerodinamica, voici le trait d’union entre l’aviation et l’automobile, on est en 1913, le SUV/Monospace est déjà là !

Nous voici en 1932 avec la 8C 2300 Corto Mille Miglia

Parmi les autos les plus élégantes de tous les temps, la 8C 2900B Berlinetta carrossées par Touring en 1938 figure en bonne place ! Et sous le capot le 8 cylindres en ligne de 2.9 offre 180 cv grâce à un compresseur, le ramage à la hauteur du plumage…

Pendant qu’on est dans les chefs d’œuvre, la célèbre Disco Volante de 1952 exhibe ses courbes sensuelles

Tout juste deux années plus jeune, la 2000 Sportiva semble incroyablement plus moderne et ne renierait pas un cheval cabré tant ses lignes sont Sportiva !

Giulietta Super Sprint de 1954, toute l’élégance de la marque résumée en une voiture !

Et le Prototipo de la Spider l’année suivante, la Dolce Vita, c’est ainsi que l’on dit ?

Remplacé une décennie plus tard par le Duetto, bien plus moderne dont la carrière aura du mal à s’achever. La Coda Longa des premiers modèles reste ici la plus élégante

Combien d’autos désirables sont réunies ici même ? Oui j’aime bien les Alfa, mais là avouez que cet alignement a de l’allure, on y retrouve en vrac une Giulia Sprint GTA, une Giulia Sprint GT, une TZ (Tubolare Zagato), une Giulia berline, une Giulietta SZ et une Giulietta Sprint Speciale !

Gros plan sur la Sprint GTA, quelque chose me dit qu’Alex n’est pas insensible à ses charmes…

On saute de plein pied dans les 70’s, Montréal, Alfasud et Alfetta, quelle jolie gamme !

Quelles lignes cette Montréal !

La fin des années 80, début des 90, un peu moins facile financièrement pour Alfa… La 75, la 164, puis la 156 qui a redonné du souffle et celle que vous reconnaissez tous, Mme 8C !

Transition de choix que cette 8C, un véritable concept car produit et vendu. Mais il y en a d’autre dans l’histoire d’Arèse qui n’auront pas connu le stade de la mise en production à l’image de ce témoin de l’évolution du design à la fin des 60’s : la Bertone Carabo. Présentée au salon de Paris en 1968, sur base d’un châssis d’Alfa Romeo 33 Stradale, ses lignes ont définitivement bousculé les standards esthétiques et remis en cause le design automobile en général.

Pininfarina en 1969 reste beaucoup plus conservateur et traditionnel avec sa 33-2

La même année, la même base de 33 Stradale, mais un résultat incroyablement plus moderne pour sous les traits de Giugiaro, qui a du apprécier le travail de Bertone !

La salle des victoires rend un brillant hommage au passé sportif de la marque, toutes les victoires Afla défile, lieu, année et modèle, dans une ambiance respectueuse et pleine de sérénité, sympathique présentation !

Passons logiquement à la salle des monoplaces à l’agencement et la mise en valeur magnifiques !

Au premier plan l’œuvre de Luigi Bazzi pour la saison 1935 : afin d’offrir à la Scuderia Ferrari une machine capable de rivaliser contre la domination allemande, il a développé cette monoplace Bimotore 16C équipée de deux 3.2 développant 540 cv cumulés !

Et oui on a tendance l’oublier, mais Alfa a un riche passé en Formule 1, fruit d’un partenariat avec Gordon Murray et Brabham en autre, ou tout seul comme pour la saison 1981 avec cette 179 pilotée par Mario Andretti.

Bienvenu dans le 21ème siècle avec ce cinéma 4D. Le 4ème vous offre des sensations palpables en plus de la classique 3D, ainsi en suivant l’évolution des Alfa de route et circuit, votre siège bouge, de l’eau est pulvérisée et il parait que l’on peut même sentir de l’herbe fouetter vos jambes ! Un spectacle qui rencontre un vif succès auprès de toute la famille.

Compétition en monoplace, mais aussi en barquette et sport proto. Comment ne pas évoquer la Typo 33, ici en version V8 2.0 litres

Moteur qui a également existé en 12 cylindres, logiquement 3.0 litres

Qui permis à Alfa Romeo de remporter le championnat du monde des constructeurs en 1975 dans cette voiture !

Si vous vous êtes déjà demandé ce qu’un accouplement entre une Ferrari 250 GTO et une Marcos pouvait donner, cette TZ est un bon élément de réponse…

Les terreurs des circuits des années 70 ! Ceci est toujours vrai tant on voit ces GTA, 1300 Junior ou 1750 GTAM se bagarrer aux avant-postes en courses historiques ! La prouesse de faire une auto belle et efficace, voilà une des clés de la réussite Alfa

Je suis encore tout ému d’avoir vu en action tout dernièrement à Silverstone Classic la 156, mais la 155, quelle brutalité, je suis sous le charme !!

Quand on vous dit qu’il y en a pour tous les ages dans le musée, c’est vrai !

Et évidement on termine par l’incontournable boutique

Avec quelques souvenirs à l’échelle 1:1

Si comme moi les photos d’Alex vous ont donné très envie de vous rendre à Arèse, vous pourrez trouver toutes les infos concernant le musée sur le site officiel : http://alfaromeomuseums.com/museo-storico-alfaromeo-arese/

Et bonne nouvelle pour négocier la balade avec Madame, Arèse se situe dans la large banlieue de Milan, capitale de la mode comme chacun le sait, et qui accueille jusqu’à fin Octobre l’EXPO universelle 2015, plus d’excuse pour ne pas y aller !

Crédit photos @ Alexandre Castillo (Almondgreen.net)