Actualité Audi

40 ans d’histoire et d’évolutions du moteur cinq cylindres Audi

Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres

400 ch, voici la nouvelle puissance de série du moteur Audi à cinq cylindres en ligne, installé sous le capot des modèles TT RS et RS3. Présenté pour la première fois en 1976, à l’occasion de la sortie de l’Audi 100, il développe alors 136 ch et deviendra une référence, gagnant un franc succès en série et des victoires dans le monde du rallye. En 2010, le 2.5L TFSI est élu pour la septième fois consécutive “Moteur de l’Année”. Sa puissance atteint 600 ch sous les capots des Sport quattro E2 Pikes Peak (598 ch pour 2.1L en 1987) et TT Clubsport Turbo Concept présenté en 2015 pour le show de Wörthersee. La barre des 700 ch sera franchie avec Audi IMSA GTO (1989) !

Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres TFSI (2017)

Il y a 40 ans, Audi présentait son premier moteur à essence cinq cylindres, à l’occasion de la sortie de la seconde génération du modèle Audi 100. Depuis, de nombreuses améliorations et nouveautés ont suivi, avec notamment la turbo-compression, le contrôle des émissions et la technologie à quatre soupapes, les moteurs de rallye ainsi que les moteurs diesel à cinq cylindres. Aujourd’hui, le 2.5L TFSI, qui équipe les nouvelles Audi RS3 et Audi TT RS, continue de perpétuer la grande histoire de ces motopropulseurs cinq cylindres.
Les moteurs Audi à cinq cylindres sont devenus cultes au fil du temps – c’est en grande partie en raison de leur déploiement réussi dans le monde du sport automobile et également à leur fiabilité. Ils ont notamment procuré de nombreuses émotions grâce à leur son caractéristique.

40 years of Audi five-cylinder engines
40 years of Audi five-cylinder engines (1976-2016) – coupe profil 1976

Le premier moteur essence à cinq cylindres équipait l’Audi 100 (C2) lors de sa sortie en 1976. Le modèle, connu en interne sous Le nom de « Type 43 », devait se placer plus haut sur Le marché que son prédécesseur. Selon les ingénieurs, les moteurs à quatre cylindres de l’époque ne pouvaient correspondre à ce modèle. Au début des années 70, Les ingénieurs Audi ont par conséquent discuté de la possibilité d’insérer des moteurs à cinq et à six cylindres en ligne. Les moteurs six cylindres furent écartés rapidement des plans en raison de l’espace requis pour leur installation ainsi qu’une répartition du poids défavorable. Ils ont donc finalement opté pour le moteur cinq cylindres en ligne, sur La base du nouveau concept de moteur EA 827 à quatre cylindres en ligne, qui fut utilisé par l’ensemble du groupe Volkswagen dans les années 70, sur les Audi 80 et Audi 100 par exemple. Le moteur dérivé 2.1L à cinq cylindres produisait 136 ch (100 kW). De plus, un système d’injection moderne augmentait significativement l’efficacité et la puissance déployée. Les livraisons de l’Audi 100 5E commencèrent en mars 1977.

Dès 1978, Audi a présenté la première version diesel : un diesel atmosphérique avec une cylindrée de 2.0L produisant 70 ch (51 kW). Un an plus tard, le premier moteur essence à cinq cylindres turbocompressé faisait son apparition, une première dans le monde automobile. Avec une puissance de 170 ch (125 kW) et 265 Nm de couple, ce moteur équipa le nouveau modèle haut-de-gamme du constructeur, l’Audi 200 5T.

Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres (1980)

Dans les années 80, le moteur à cinq cylindres essence équipant l’ « Ur-quattro » fut un véritable laboratoire pour les ingénieurs d’Audi. Avec un système de turbo compression, un dispositif de refroidissement et les quatre roues motrices permanentes, ce modèle constituait un ensemble technologique très complet pour la course automobile et la route. Initialement, il délivrait 200 ch (147 kW). En 1983, le finlandais Hannu Mikkola remporta le Championnat du Monde de Rallye à bord de cette voiture. La même année, Audi présenta la « Sport quattro », qui était raccourcie de 24 centimètres. Elle était équipée par un nouveau moteur quatre soupapes à cinq cylindres en aluminium, développant une puissance de 306 ch (225 kW). Ce moteur faisait de La « Sport quattro » la voiture la plus puissante développée par un constructeur allemand pour une utilisation sur routes. Le modèle a servi de base pour une nouvelle voiture de rallye appartenant au Groupe B, avec un groupe motopropulseur à quatre soupapes délivrant 450 ch (331 kW). Il fut utilisé pour la première fois lors de l’avant-dernière course de 1984, le rallye de la Côte-D’Ivoire. Les 11 autres manches de la saison furent disputées par le suédois Stig Blomqvist à bord d’une Audi quattro A2 Groupe B produisant 360 ch (265 kW). Au terme de la saison, il remporta le titre du côté des pilotes et Audi fut titré également du côté des constructeurs.

Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres

Même si Audi pris la décision de se retirer de la saison de rallye de 1986, d’autres moments forts marquèrent les mémoires dans le domaine de la course automobile : En 1987, Walter Ròhrl remporta la course de côte « Pikes Peak Hill CLimb » (Etats-Unis) à bord d’une Audi Sport quattro E2. La voiture de course développait 598 ch (440 kW / 2.1L turbo). De plus, l’Audi IMSA GTO, qui fut alignée pour les courses automobiles américaine de 1989, délivrait 720 ch (530 kW) !

Audi présenta un autre jalon de l’histoire automobile au Salon International de Francfort en 1989 : L’Audi 100 TDI. Elle fut La première voiture en production de série équipée d’un moteur cinq cylindres diesel turbocompressé à injection directe, et totalement contrôlé électroniquement. Le moteur produisait 120 ch (88 kW) pour une cylindrée de 2.5L. Audi continua par la suite à améliorer sa gamme de moteurs essence à cinq cylindres. En 1994 sortit L’Audi RS2, d’une puissance de 315 ch (232 kW), qui permit à la marque aux anneaux d’établir une nouvelle catégorie automobile : celle des breaks (très) sportifs.

En 1994, les cinq cylindres se retirèrent du segment B, lorsque l’Audi A4 (B5) arriva. Ils furent remplacés au fur et à mesure au milieu des années 90 par de nouveaux moteurs V6. Les derniers moteurs à cinq cylindres, le 2.5L TDI de l’A6 et le 2.3L Turbo de la S6, furent arrêtés en 1997.

12 ans plus tard, en 2009, ce fut l’heure du comeback sur la TT RS avec un 2.5L turbo à injection directe. Le moteur transversal développé par quattro GmbH produisait 340 ch (250 kW). Il équipa également les RS3 Sportback et aux Q3 RS. La TT RS Plus, présentée en 2012 vit sa puissance augmentée à 360 ch (265 kW). Aujourd’hui le 2.5L TFSI de l’Audi TT RS produit 400 ch (294 kW) et il équipe désormais la RS3 Sportback.

Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres – Injection directe (2009)
Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres TFSI (2009)
Audi 5 cylindres
Audi 5 cylindres TFSI (2017)
Audi 5 cylindres TFSI
Audi 5 cylindres TFSI (2017)

Source CP Audi