Actualité Historique

Hispano Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Comme leur nom l’indique, les journées du patrimoine sont l’occasion de justement (re)découvrir notre patrimoine. Si l’on pense spontanément à des monuments « historiques », ces journées permettent aussi de s’intéresser à notre patrimoine industriel. C’est ainsi qu’à Bois-Colombes, en proche banlieue parisienne, l’ancienne soufflerie des usines Hispano Suiza, bâtiment construit en 1936-1937, classé depuis 2000 et transformée en école en 2005, était ouverte à la visite avec parcours commenté.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Cette soufflerie, consacrée aux avions ne fait pas oublier le passé automobile de la marque. Créée en 1901, la Société Hispano Suiza implante en 1911 sa première usine en France, à Levallois-Perret, dans une partie de la région parisienne qui concentre nombre de constructeurs d’automobiles de l’époque (de Dion-Bouton, Renault…). Pour faire face au développement de ses activités, Hispano Suiza emménage sur un site à Bois Colombes, où elle restera près d’un siècle, avant de migrer à Colombes.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Si au départ la marque produit des voitures (enfin des châssis car elle ne produit pas de carrosserie), elle se développe dans la production de moteur d’avions à l’occasion de l’effort de guerre à l’aube de la 1ère guerre mondiale. Il restera de cette première aventure aéronautique son logo, la cigogne, souvenir d’une escadrille basée en Alsace qui volait sur des avions équipés de moteurs produits par Hispano Suiza. Il ornera désormais les bouchons de radiateurs des automobiles de la marque. L’entre-deux-guerres verra cohabiter les activités aéronautique et automobile chez Hispano Suiza. A partir du milieu des années 30, le nouvel effort de guerre recentrera les activités de l’entreprise vers des activités aéronautiques et militaires.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Mais que reste-t-il de l’aventure automobile de Hispano Suiza ? La ville de Bois Colombes a eu la bonne idée de proposer à l’association des possesseurs de voiture d’Hispano Suiza de venir exposer devant l’ancienne soufflerie des véhicules de la marque. C’est ainsi qu’après la visite de la soufflerie, il était possible de venir admirer deux superbes exemplaires de voitures de la marque, construits dans l’entre deux guerre, parmi les derniers quarante véhicules de cette marque « roulants » recensés en France. Leur heureux propriétaire proposait à la vue des admirateurs deux carrosseries, une décapotable de 4 places (deux places + deux places escamotables à l’arrière de la voiture) et une version couverte, qui a connu des fortunes diverses, servant même d’ambulance durant la deuxième guerre mondiale, avant de devenir un temps la propriété des fromages Lepetit.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Impossible de ne pas tomber sous le charme de l’élégance classique de ces voitures, reflet d’une époque. Une touche d’exubérance est apportée par deux optiques géantes et le logo de marque trônant sur le bouchon de radiateur. Pour la carrosserie, une armature en bois habillée d’une matière proche du skai, sauf pour le capot moteur qui hérite d’une couverture en tôle. Le skai est d’origine, la principale mesure de protection étant, selon le propriétaire, un garage bien ventilé pour éviter l’accumulation de l’humidité. A l’intérieur, des boiseries viennent rehausser la beauté d’une multitude de compteurs et une sellerie en cuir rouge dégage un sentiment de raffinement et d’un certain art de vivre. Quant au volant, déjà multifonction à l’époque, il offre plusieurs commandes dont le réglage du mélange air-essence.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Mais le principal se situe sous le capot en tôle, à savoir le moteur, un six cylindres. Dire que le moteur tourne comme une horloge n’est pas une expression usurpée et pour le prouver, le propriétaire mettra sur un élément du moteur une pièce de monnaie sur la tranche afin de nous en donner la preuve. Le ronronnement feutré du moteur, ne dérangera même pas notre pièce de monnaie qui restera sur sa tranche, sans broncher. Dans un souci de sportivité, ces véhicules offrait la possibilité de “by-passer” le silencieux qui n’avait, à l’époque, d’autre fonction que d’étouffer le bruit d’échappement. La démonstration sera faite par le propriétaire qui remplira ainsi nos oreilles de décibels à la façon de la foudre qui tomberait à quelques mètres de nous. Une mélodie rauque et puissante, signe que cette belle mécanique presque centenaire, sait encore donner de la voix.

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Doit-on imaginer ces véhicules d’exception rejoindre un musée après cette exposition au public ? Leur propriétaire saura nous rassurer en nous racontant que ses voitures roulent encore et qu’elles fréquentent encore de nombreuses routes de France comme celles des Pyrénées… Le compteur étant limité à 5 chiffres, le kilométrage réel de ces autos restera un mystère…

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

En tout cas, on ne peut que souhaiter que tous les passionnés d’automobile qui possèdent de tels trésors fassent de même et qu’ainsi nos yeux puissent continuer à voir ce patrimoine roulant encore bien vivant sur nos routes. Décidément une bien belle journée du patrimoine que ce 21 septembre 2014 !

Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes
Hispano-Suiza : Patrimoine industriel à Bois-Colombes

Textes & photos @ Bertin Lalanne

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous